Comment les jeux vidéo s'inspirent du rap ? [DOSSIER]

Deux cultures très liées, le rap et les jeux vidéo sont devenus indissociables...

par Booskap

La culture urbaine et les jeux vidéo sont étroitement liés, les rappeurs nous le confirment dans leurs sons depuis de nombreuses années. Il faut dire que les deux phénomènes sont nés à peu près en même temps : Pong, le tout premier jeu de l’histoire, est sorti en 1972, soit à peu près à la même époque que le hip hop.

Il est donc normal que ces deux mouvements se croisent et se rejoignent de temps en temps. Les sons intégrant des références aux jeux vidéo sont légion, on peut citer le morceau Prends des pièces des Casseurs Flowters, ou même Maitre Gims qui a rappé sur un sample de Final Fantasy 8 dans Les Tocs en 2010. Le contraire est également valable, et c’est à ça que nous allons nous intéresser dans ce dossier !

A lire aussi :

PS4 Pro ou XBOX One X pour Noël ? [DOSSIER]

Ces jeux qui se sont inspirés du rap

PaRappa the Rapper

 

Un des premiers projets à avoir fait intervenir directement le rap est PaRappa the Rapper, sorti sur PlayStation en 1996. Dans ce jeu de rythme, il va falloir écouter une séquence pour ensuite la reproduire à l’identique en appuyant sur les boutons de la manette. De quoi vous prendre pour un beatmaker le temps d'une partie... 

 

Def Jam Records, roi du game

 

On passe au niveau supérieur, le célèbre label de musique Def Jam Records avait lancé son propre jeu sur PlayStation 3 et Xbox 360, et proposait de rapper sur des titres célèbres de l’époque. 2Pac, Dr. Dre, Snoop Dogg et même Disiz la Peste sont présents !

Toujours chez Def Jam Records, le label avait également lancé Def Jam : Icon, un jeu de combat à la manière de Street Fighter, où le joueur pouvait faire combattre différents artistes emblématiques de la scène rap : Lil Jon, Paul Wall, Bun B… Pour un résultat violent, mais bien marrant !

 

Marck Ecko’s Getting Up

 

Inversement aux faits évoqués plus haut, de nombreux studios se sont inspirés du rap et de sa culture, afin de séduire une autre cible. Nous avons un jeu de Graffiti devenu culte, Marck Ecko’s Getting Up (il a d’ailleurs été interdit en Australie, voir notre article sur les jeux vidéo censurés pour des raisons improbables). Le tag est un élément clé de la culture urbaine, une manière de s’exprimer intimement liée au hip hop. 

 

Les rappeurs, héros des jeux vidéo

 

 

Grand Theft Auto 

 

Nous avons donc vu plus haut qu’un domaine pouvait s'inspirer de l'autre et inversement. Toutefois, ça ne s’arrête pas là, car de nombreux rappeurs sont intervenus dans l’univers du jeu vidéo, souvent de manière discrète. On peut parler des stations de radios dans tous les épisodes de la série GTA. Mettant fortement en avant la culture urbaine. Il suffisait de se mettre au volant d’une voiture, et de switcher jusqu’à trouver LA station, celle qui envoyait du gros son. 

 

NBA 2K

 

Certains rappeurs se voient également offrir des apparitions dans les bandes originales des jeux vidéo. C’est le cas de la licence NBA 2K : en 2013, c’est Jay-Z qui a réalisé la BO, tandis qu’en 2015, c’était au tour de Pharrell Williams. Outre une grosse référence au rap, c’est un énorme coup marketing que NBA 2K s’est offert.

 

GTA : San Andreas & Call of Duty : Black Ops

 

Plusieurs rappeurs ont été sollicités pour prêter leurs voix à plusieurs personnages de jeux vidéo. Ainsi, on a pu retrouver The Game et Ice-T dans GTA : San Andreas, mais aussi Ice Cube dans Call of Duty : Black Ops.

 

50 Cent Bulletproff / Blood on the sand

 

On passe maintenant au niveau supérieur. Plus haut, nous avons vu que des labels avaient créé leurs propres jeux (Def Jam Records); sachez que les rappeurs également ! 50 Cent a par exemple créé deux entités. Son premier projet se nomme 50 Cent : Bulletproof et nous emmène dans une guerre des gangs sanglante... Problème, il s'agit ici d'un flop total, qui a attisé les moqueries de nombreux fans. Loin d’être abattu, 50 Cent a riposté en sortant un second jeu baptisé 50 Cent : Blood on the Sand, qui a été mieux accueilli. 

 

The Way of Dogg 

 

Pour terminer, Snoop Dogg a également choisi d'investir dans le business des "video games" avec The Way of Dogg. C’est un jeu de combat, toujours à la manière d’un Street Fighter, où le joueur incarne l’apprenti de Snoop. Un remix de Karaté Kid à la sauce West Coast, doté d'une belle identité visuelle. 

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

Booskap : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (55715 articles publiés) Matthieucmp est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

2 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Naze comme article un minimum serait de faire de la documentation avant vous parlez de Def Jam Icon alors que le jeu qui représente vraiment la série et surtout le meilleur jeu sur l'univers hi hop c'est Def Jam Fight For New York dont vous parlez même pas.

Bouratine le 16/12/2017 à 14h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

On dirait l'article a été écrit a la va-vite y'a eu mieux ici...

Spp le 14/12/2017 à 20h13 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1