Actualités Musique

Youssoupha Zemmour, le dénouement du feat.

Youssoupha Zemmour, le dénouement du feat.

S’il faut bien reconnaître une qualité au tristement célèbre Eric Zemmour, c’est sa ténacité. Après avoir perdu son premier procès pour « faits de menace et de crime » face au rappeur Youssoupha, il a ensuite récidivé en faisant appel à la justice pour injure publique cette fois. La première affaire opposant Youssoupha à M. Zemmour date de 2009, suite à la sortie du morceau A force de le dire, ou Youssoupha écrivait « A force de juger nos gueules les gens le savent/Qu’à la télé souvent les chroniqueurs diabolisent les banlieusards/ Chaque fois que ça pète on dit qu’c’est nous/J’mets un billet sur la tête de celui qui fera taire ce con d’Eric Zemmour. »

Il faut parfois croire que la mémoire de M.Zemmour lui fait défaut lorsqu’on le voit si outragé d’être la cible de propos cinglants. « Il n’y a pas de fumée sans feu » diront certains, et lorsque l’on entend certains mots tels que « sous-culture » ou « analphabètes », il paraît légitime de se demander de quel côté se situe cette fameuse injure.

Avec son morceau et le clip Menace de mort, le rappeur Youssoupha a pu remettre les pendules à l’heure et prouver à tous que les artistes du rap game n’ont pas qu’une cinquantaine de mots à leur répertoire. Pire pour les détracteurs de musique urbaine, certains rappeurs jouent avec les mots, utilisent le double sens de manière élégante, font rimer leurs phrases de manière poétique. Mais comme le disait si bien Akhénaton : « Ils ont caricaturé nos discours radicaux et les ont résumé par wesh wesh et yo yo ».

Quoi qu’il en soit, le 26 octobre prochain, le procureur rendra sa décision concernant cette affaire. Il ne nous reste plus qu’à espérer un dénouement positif à cette farce judiciaire qui dure depuis trop longtemps. En attendant, si t’as raté le clip Menace de mort il est disponible sur Booska-p.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT