Les derniers secrets de « How to Make it in America » révélés !

Retour au début de la décennie...

par Aurelien

Existe-t-il au monde une série qui donne plus envie d’aller vivre fauché à New York City pour lancer sa propre marque de fringues que How to Make it in America ?

Ou pour citer son créateur Ian Edelman : « Ça parle d’espoir, d’aspiration et d’amour. Je voulais que ce soit ‘feel good’, je ne voulais pas que ça donne le cafard. »

Parfois bancale, pas forcément toujours des plus originales, HTMIIA a sur ce point néanmoins réussi admirablement son coup.

Diffusée sur HBO de février 2010 à novembre 2011, la plus cool des séries a malheureusement été brutalement arrêtée après deux petites saisons.

Alors que pas une année ne passe sans que fleurisse la rumeur d’un troisième acte, Complex s’en est allé rencontrer les principaux membres de l’équipe pour retracer une histoire orale de cette œuvre devenue culte.

Voici ce qu’il fallait en retenir.

1. Quand Bryan Greenberg (Ben Epstein) a lu le script, il s’est demandé si c’était vraiment une série : « Ce n’est pas que je n’ai pas aimé mais c’était vraiment atypique. Il n’y avait pas vraiment de fil conducteur, les personnages étaient attachants... Ça ressemblait plus à une vibe. »

2. Initialement, How to Make it in America devait mettre en scène un trio composé de Ben, Cameron (Victor Rasuk) et Gingy (Shannyn Sossamon), la jolie brune qui, dans les premiers épisodes de la saison, gère sa propre galerie d’art.

Les dynamiques d’écriture du scénario et l’alchimie entre Greenberg et Rasuk en ont cependant décidé autrement.

3. Pour composer son personnage de hustler malicieux, Victor Rasuk s’est inspiré de Don Cheadle dans Le Diable en robe bleue et Dustin Hoffman in Midnight Cowboy, l’un de ses films préférés.

4. Lake Bell n’a pas passé la moindre audition pour décrocher le rôle de Rachel Chapman le rôle devait à la base être anecdotique.

5. Au départ Eddie Kaye Thomas (David Kaplan alias Kappo) a auditionné pour le rôle de Ben.

6. Javier Nunez, qui joue la légende déchue du skate Wilfredo Gomez, travaillait dans le magasin Supreme de Los Angeles avant d’être engagé.

7. Kid Cudi a été repéré par Ian Edelman grâce à son morceau Day ‘N’ Nite extrait de sa mixtape A Kid Named Cudi sortie en 2008. C’est ensuite une vidéo promotionnelle mise en ligne sur Youtube dans laquelle il est vu déambuler dans les rues de New York habillé d’un caban dont il a relevé le col qui va achever de le convaincre.

8. Edelman pensait à la base lui confier le rôle de Ben ou de Cam avant d'écrire spécialement pour lui le personnage de Domingo Dean.

9. Le nom du personnage a été inventé par Cudi qui a repris les prénoms de deux de ses frères.

10. La toute première fois que Bryan Greenberg a rencontré le rappeur ce dernier s’était endormi dans une salle d’attente.

11. Greenberg s’est un jour rendu à un concert de Kid Cudi dans un bar de New York. Pas aussi connu qu’aujourd’hui, il s’est produit dans une salle vide ou presque. Parmi les rares spectateurs présents se trouvaient cependant Jay Z.

12. Le tournage du pilote de HTMIIA a été terminé le jour de l’élection de Barck Obama.

13. La chanson du générique I Need a Dollar d’Aloe Blacc était un second choix. HBO a recalé la première car un « Fuck » était entendu dans les paroles.

14. Grâce à la série, Greenberg s’est vu proposer de réaliser sa propre sneaker pour le compte de la marque italienne Koio.

« Sur bien des points, Ben m’a rendu plus cool que je ne l’étais » a-t-il ainsi déclaré.

15. Le tatoueur qui pique le motif en forme de muffin sur le ventre Lake Bell au cours de la saison 2 est non seulement un tatoueur de renom (Scott Campbell), mais une chose en amenant une autre, il a fini par épouser Lake Bell dans la vraie vie.

16. Guest remarqué dans l’épisode 6 de la saison 2, Pharrell a manqué de peu d’être remplacé par Jay Z.

17. Toute l’équipe de How to Make it in America a appris l’annulation de la série par HBO alors que la saison 3 était en préparation.

18. Si l’on en croit Bryan Greenberg, les responsables d’HBO lui aurait confié qu’ils n’auraient « jamais dû prendre cette décision ».

Toujours est-il qu’à l’heure actuelle, personne ne sait réellement pourquoi elle a été prise.

(Soupir)

A lire aussi :

Pourquoi Supreme les rend tous fous ? [DOSSIER]

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1755 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Jai toujours adoré cette serie le cadre new yorkais est si cool et dynamique ! Quelle deception ce fut quand on appris l'annulation dune S3 qui etait plus que necessaire. Dommage

Mira le 05/01/2020 à 20h46 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1