En Italie, des blackfaces pour lutter contre le racisme font polémique

Un bad buzz dont se serait bien passé le club, même si l'intention était plus que louable...

par Leo

C'est une nouvelle affaire dont le football transalpin se serait bien passé. Ce n'est pas en Serie A mais dans un club amateur que de nouveaux faits racistes ont été recensés. En marge d'un match de jeunes (U10) opposant le club d'Auroria Desio à Sovicese le week-end dernier, un joueur de l'équipe d'Auroria Desio a été insulté de « n**** de merde » par la mère d'un joueur de l'équipe adverse. Le club d'Auroria a alors tenu à exprimer son indignation dans une lettre ouverte adressée aux hautes instances italiennes et publiée sur son compte Facebook. Mais cette dernière a vite fait polémique... 

A lire aussi :

Leonardo répond à Zidane sur Mbappé : « Il est temps d'arrêter »

« Certaines de nos équipes joueront avec leurs visages peints en noir »

Comme le rapporte CNN dans un article consacré à ce sujet, Alessandro Crisafulli, président du club italien et à l'origine du communiqué, revient sur les faits qui se sont déroulés, et annonce les mesures prises. Il déclare ainsi : « Comme geste symbolique de condamnation totale du racisme et en soutien à toutes les victimes de racisme, certaines de nos équipes joueront avec leurs visages peints en noir. » Très vite, la publication fait le tour de la toile, et dans les commentaires de nombreuses associations expliquent le caractère raciste du blackface, tradition liée à l'esclavage aux Etats-Unis. Face à ce tollé, le bien intentionné mais maladroit président revient sur ses propos : ses joueurs porteront deux traits noirs sur la joue « pour montrer que nous sommes tous frères et que la couleur de peau n'importe pas ». 

Le racisme, un fléau récurrent dans le football italien

Cette affaire de racisme dans le football n'est malheureusement pas la première cette saison, mais elle choque d'autant plus que la personne touchée par les injures racistes n'a que 10 ans ! En Serie A, dans le même temps, l'attaquant Mario Balotelli a été accueilli par des cris de singes en marge du match de Brescia contre Vérone. Le défenseur du Napoli, Kalidou Koulibaly a lui été visé par des chants racistes lors d'un match contre l'AS Rome. L'attaquant belge de l'Inter Milan, Romelu Lukaku a lui aussi été visé par des propos racistes, encore une fois lors d'un match à Cagliari, preuve que ce problème est encore loin d'être réglé...

 

Donne ton avis

Auteur

Leo : (537 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail