Yaro s'attire des « Ennuis » [VIDEOCLIP]

Son retour se poursuit en images !

par Jeune Dauphin

Cette année, Yaro a décidé de revenir très fort dans le rap français. L'année dernière, il a brillé sur la scène grâce à plusieurs singles bien sentis et surtout au titre Bucci Night avec Ninho qui a engrangé plus de 25 millions de vues sur la plateforme YouTube. Il vise encore plus haut en 2019 et se donne les moyens de ses ambitions, en témoigne sa nouvelle livraison.

A lire aussi :

Yaro passe la douane avec « 2, 3 Marabouts » [VIDEOCLIP]

En direct du ghetto

En effet, Yaro a choisi la fenêtre de tir du vendredi 10 mai pour balancer sur le rap français sa nouvelle ogive. En mars dernier, le rappeur proche de Ninho s'illustrait avec un retour très efficace sur Bisous du gang, un titre très dansant. Aujourd'hui, il a choisi de se mettre en avant dans un registre un peu différent. Exit le soleil des côtes américaines, Yaro nous donne rendez-vous en bas de son quartier en toute humilité alors que de nombreux des siens l'entourent. Sur Ennuis, il nous narre son quotidien de mec de cité qui oscille entre trafic de drogue et troubles avec les forces de l'ordre. Toutefois, il nuance son discours avec quelques lignes un peu plus personnelles...

Quand Yaro se confesse

L'année dernière, alors qu'il publiait en grande pompe son deuxième projet solo A Zero, le rappeur a fait un crochet par les bureaux de Booska-P pour en faire la promotion. Durant une interview fleuve, il a notamment évoqué ses débuts dans le rap : « Ils avaient un studio dans une chambre, et c'est là que ça a commencé. Ninho était de la même cité, donc ils étaient un peu plus grands que nous et ils envoyaient déjà des sons tout ça. Un jour, j'ai voulu le faire aussi. Je me souviens, j'avais Audacity sur mon ordinateur et j'avais le micro de la webcam : j'ai fait un son avec ça. Je l'ai laissé de côté, il était dans le grand bureau familial, et mon grand reuf a pris le son et l'a passé au mec qui rappait dans le groupe Tireur d'Elite. Ils ont kiffé et c'est là où ils ont commencé à me dire  "tu viens, on fait un son". C'était une bonne occasion parce que dans le secteur ils étaient bien connus. »

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (1695 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail

X FERMER