Corneille justifie ses featurings avec des rappeurs

par Aros

En 2002, Corneille sortait l'album Parce qu'on vient de loin, disque qui a connu un franc succès commercial.

Ces dernières années, même si le chanteur canadien continue à être médiatisé, ses ventes n'arrivent plus à décoller. Son dernier opus, Les Inséparables, ne s'est écoulé qu'à 28 000 exemplaires. Son public de base aurait-il été déboussolé par ses featutings avec des rappeurs, tels Soprano ou La fouine ? « Si je me suis donné le droit de mettre du rap dans mes chansons, c'est parce que c'est quelque chose qui s'inscrit parfaitement dans les codes de la musique que j'aime et que je n'avais pas fait jusqu'ici, parce que je me construisais encore », explique-t-il au magazine Platine.

Corneille est parfaitement lucide concernant la crise que l'industrie du disque traverse. Il sait pertinemment qu'il ne parviendra plus à vendre autant de disques qu'à ses débuts. « Disque d'or, pour moi, c'est très, très bien. Pour le premier album, j'en étais au même point trois mois après la sortie. Mais aujourd'hui, pour faire triple platine ou diamant, comme j'ai pu le faire dans un autre temps, ça n'existe presque plus... Hormis Nolwenn avec son album breton... ou Adèle, ça arrive une fois tous les trente ans... C'est un truc inexplicable », confie celui qui s'est produit au Bataclan le 15 février dernier et qui sera sur la scène de l'Olympia le 21 novembre prochain.

Donne ton avis

Auteur (@Arnaud_Lapointe )

Aros : Après avoir fait ses premières armes dans la presse hip-hop, Aros s'est tourné vers le journalisme sportif. Sur Booska-P, il réunit aujourd'hui ses deux grandes passions : le rap et le foot. (4801 articles publiés) Aros est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @Arnaud_Lapointe.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail