Actualités Musique

Sadek : « Les rappeurs ne donnent pas le mauvais exemple ! » [VIDEO]

Sadek : « Les rappeurs ne donnent pas le mauvais exemple ! » [VIDEO]

A l’occasion de la sortie de son projet Johnny Niuum ne meurt jamais, le rappeur du 93 s’est livré devant les caméras de Booska-P…

C’est sa rampe de lancement… En attendant la sortie d’un deuxieme album qui devrait voir le jour à la fin de l’année 2015, Sadek nous propose une mixtape nommée Johnny Niuum ne meurt jamais où l’on retrouve les qualités d’un artiste attaché au quartier et à sa réalité. Sincère dans sa manière de vivre sa musique, le rappeur l’est tout autant dans cette interview sans langue de bois qu’il a accordé à l’équipe de Booska-P.

La Trap permet de se vider le coeur, elle soulage

Conscient de l’emprise des Etats-Unis sur les modèles existants dans le Rap français, Sadek regrette le manque de personnalités capables de créer des tendances à l’image de DJ Mehdi : « C’était l’un des seuls à avoir une vrai identité musicale qui ne ressemblait à rien d’autre…C’est lui qui a donné cette saveur au 113 et à la Mafia K’1fry. Après, on est obligé de regarder vers les Etats-Unis parce que le rap vient de là-bas. Dans les années 90’s c’était le style Mobb Deep ou Wu-Tang et aujourd’hui c’est plus Migos ou Young Thug, c’est normal. La trap permet à plus de monde de venir vers le rap, elle permet de se vider le coeur, elle soulage. » explique-t-il.

J’étais en double obésité morbide

Ayant connu une perte de poids importante, Sadek revient sur cette nécessité de changement pour lui et sa santé : « J’aurais préféré qu’on parle plus de ma musique que de ça mais c’est une vrai métamorphose, j’ai perdu plus de 90 kilos. J’étais en double obésité morbide, j’étais obligé de me resaisir. Je me suis toujours accepté comme j’étais, je l’ai fait parce que c’était nécessaire au niveau santé. Je peux être un exemple au sens crasseux du terme » évoque-t-il.

La relation avec les médias est coupée

Attaché à la banlieue, Sadek s’attache à décrire le bon côté de cet univers souvent pointé du doigt par les médias : « Je vois des gens qui ont des vrais cursus scolaires et ils n’arrivent pas à trouver un travail ou alors un truc misérable…C’est totalement incohérent. J’encourage à se battre pour aller décrocher ce que vous méritez plus que personne…Je veux leur donner de la force. La relation avec les médias et les structures est coupée mais on va faire sans! Quand on dit que les rappeurs donnent le mauvais exemple c’est pas forcément vrai » s’exclame-t-il.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT