Actualités Musique

Sadek : « Mon rêve serait de donner un classique au Rap français… »

Sadek : « Mon rêve serait de donner un classique au Rap français… »

A l’occasion de la sortie de son projet Johnny Niuum ne meurt jamais, le rappeur du 93 s’est livré devant les caméras de Booska-P…

C’est sa rampe de lancement… En attendant la sortie d’un deuxieme album qui devrait voir le jour à la fin de l’année 2015, Sadek nous propose une mixtape nommée Johnny Niuum ne meurt jamais où l’on retrouve les qualités d’un artiste attaché au quartier et à sa réalité. Sincère dans sa manière de vivre sa musique, le rappeur l’est tout autant dans cette interview sans langue de bois qu’il a accordé à l’équipe de Booska-P.

Le monde est dans la forme pas le fond

Lorsqu’on lui demande si selon lui le rap est là pour éduquer les jeunes, Sadek est sans équivoque. Aujourd’hui le fond du morceau n’est plus important dans le rap, la forme est prioritaire selon lui. Et le rap n’influencerait pas en mal les jeunes : « C’est pas le rap caillera qui fait faire des conneries aux petits… T’engraines personne quand tu fais du rap caillera… J’ai remarqué que souvent, les grosses cailleras ils n’écoutent pas de rap.« 

J’ose pas aller manger avec mes darons, et ça c’est grave !

Dans le titre « Défoncé » Sadek revient sur les problèmes que peuvent apporter la drogue : « C’est une réflexion que j’ai eu par rapport à moi même… J’ose pas aller manger avec mes darons, pourquoi ? J’ai les yeux tellement rouges que j’ai pas envie de croiser le regard de mon daron, et c’est grave ça ! » Avant de continuer « Le quartier devient ta famille, et ta famille elle passe après !« 

J’ai fait des erreurs mais j’en fais de moins en moins

Lorsqu’on évoque avec Sadek le morceau « Des sous », le rappeur revient sur les erreurs qu’il a pu faire ainsi que sur les bons et les mauvais côtés du quartier : « Des erreurs que ce soit dans la rue ou ailleurs on en fait tous… Et c’est forcément les erreurs qui te font ! » avant d’ajouter « Le quartier ça a du bon, ça peut te laisser sur le carreau et te laisser complètement fou, comme ça peut te rendre tellement fort que personne ne pourra jamais t’affronter.« 

J’ai eu la chance d’avoir une passion

Quand on évoque la chance qu’a été le rap pour lui, Sadek est sans équivoque : « C’est une vraie chance d’avoir une passion, quelque chose qui fait que tous les matins on est content de se lever. » Et lorsqu’on lui parle de l’avenir, et de son rêve, Sadek ne passe pas par quatres chemins : « Mon rêve serait de donner un chef d’oeuvre au rap français, un classique. Un album de la trempe de « Mauvais Oeil », de « Quelques gouttes suffisent », de « La cerise sur le ghetto », de « L’opéra puccino », tous ces albums tellement intouchables dans le temps.« Pour finir, Sadek conclut par le fait qu’il travaille sur son prochain album depuis septembre, qu’il est quasiment prêt, et qu’il espère le sortir d’ici l’automne prochain !

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT