Dossiers

40 anecdotes sur Menace II Society, le plus gangster des films de ghetto

40 anecdotes sur Menace II Society, le plus gangster des films de ghetto

Sorti le 26 mai 1993, le film des frères Hugues a depuis traumatisé toutes les générations qui ont suivi…

1. La voix off de Caine qui conclut la scène d’ouverture de Menace II Society (« Went into the store just to get a beer. Came out an accessory to murder and armed robbery ») s’inspire directement de la voix off d’Henry Hill qui conclut la scène d’ouverture des Affranchis de Martin Scorsese (« Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu être un gangster »).

2. Autre source d’inspiration assumée du film : l’utilisation de ralentis lors des impacts de balles piquée à John Woo.

3. Aussi surprenant que cela puisse paraître, les frères jumeaux Allen et Albert Hugues, réalisateurs et scénaristes de Menace II Society, n’étaient âgés que de 20 ans à peine au moment du tournage.

4. Leur inexpérience derrière la caméra leur a valu de couper l’une des toutes premières scènes qu’ils ont tournées tellement ils l’ont trouvé mauvaise.

« Le troisième jour, nous avons tourné une scène d’émeute dans la prison où Caine se retrouve incarcéré. Le truc c’est que nous ne savions absolument pas comment la filmer. Nous n’avions aucun cascadeur, les coups avaient tous l’air plus faux les uns que les autres… Nous nous sommes dits que nos carrières étaient finies, que nous avions eu notre chance et que nous l’avions foutu en l’air. »

5. Sur le plateau, la répartition des tâches entre les deux frangins se faisait de la manière suivante : Albert gérait la lumière, les caméras et tous les aspects techniques, tandis qu’Allen se concentrait sur l’intrigue et les acteurs.

6. Sur l’affiche, le gun que tient Caine à la main droite a été effacé à la demande du studio.

7. « Menace II Society est un film pour les blancs » dixit Albert. « C’est un film pour qu’ils sachent ce qui se passe dans le ghetto. »

Bon attention, après l’avoir vu, « si vous détestez les noirs, vous les détesterez encore plus après » dixit Allen.

8. Caine, le surnom de Kaydee Lawson (Tyrin Turner), renvoie à la fois à Charles Foster Kane, le magnat de la presse héros du chef-d’œuvre Citizen Kane d’Orson Welles, mais aussi et surtout à Caïn, fils aîné d’Adam et Ève meurtrier de son frère cadet Abel.

9. Si Menace II Society a pu en grande partie être tourné en plein South Central, l’un des ghettos les plus dangereux de Los Angeles, c’est parce que les principaux gangs avaient au même moment conclu une trêve, le fameux Truce Picnic.

10. De nombreux gangmembers ont été engagés par la production, que ce soit pour assurer la sécurité ou pour faire de la figuration – dans certaines scènes en extérieur, comme celle où O-Dog rend visite à Caine chez ses grands-parents, ou celle où la police débarque alors que toute la bande est assise sur un muret, 100% des figurants sont des locaux.

11. Le tournage a dû néanmoins être suspendu deux jours après que le gang des Hacienda Village Bloods a ouvert le feu à Jordan Downs, un quartier appartenant aux Crips.

12. Toute référence trop explicite aux Crips et aux Bloods a sciemment été évitée. Les frères Hugues estimaient que cela aurait enfermé le film dans une case et que la portée de son message aurait été réduite.

13. Tandis que le studio souhaitait voir « un rappeur platine » au casting, le rôle d’A-Wax tenu par MC Eiht a d’abord été proposé à MC Ren des N.W.A.

L’histoire ne dit pas s’il a refusé l’offre ou s’il n’a pas été jugé assez convaincant aux auditions.

14. Autres rappeurs présents au générique : Pooh-Man qui joue Doc, Saafir qui joue Harold, et ce filou de Too Short qui joue Lew-Loc (le mec qui tend un fusil à pompe à O-Dog).

15. A cause des contraintes budgétaires, ce même fusil à pompe, le Smith & Wesson Model 3000, est utilisé par l’un des meurtriers de Caine dans la toute dernière scène.

16. 2Pac devait initialement jouer dans Menace II Society. Il a cependant très mal pris d’être engagé pour jouer le très sage Sharif lorsqu’il a compris que tous ses confrères rappeurs s’étaient eux vus confier des rôles plus street.

Ont suivi des discussions très vives avec les frangins Hugues pour qu’ils lui obtiennent le rôle d’O-Dog. Elles se sont soldées par un remerciement.

17. Extrêmement contrarié de s’être fait lourder de la sorte, il s’est mis très malhonnêtement à clamer sur tous les toits qu’il a quitté le navire de son propre chef car il refusait de jouer « un gangster musulman ».

Pire, quelques mois plus tard, l’auteur de California Love s’est pointé avec une trentaine de ses homies sur le tournage du clip Trigga Gots No Heart de Spice 1 sur lequel travaillait Allen Hugues et a tabassé ce dernier à coups de batte de baseball.

18. Tant d’animosité s’explique également en partie par le fait que 2Pac et les frères Hugues avaient par le passé collaboré sur de nombreux clips comme If My Homie Calls ou Brenda’s Got a Baby.

19. La mélodie de Streiht up Menace, la chanson phare de la bande originale de Menace II Society, n’est pas un sample. MC Eiht l’a entendue par hasard sans se souvenir qui en est l’auteur.

« À l’époque je me baladais partout où j’allais avec un magnétophone. J’enregistrais les mélodies qui me passaient par la tête. Un jour je suis tombé sur ces quelques notes sans me souvenir où je les avais entendues. J’ai fredonné l’air sur mon magnétophone et j’ai passé la cassette à DJ Slip pour qu’il le reproduise. »

20. D’après Spice 1, figure de la scène rap californienne, le rôle d’O-Dog lui aurait été proposé en premier.

« J’ai eu le script dans les mains, mais mon manger n’est pas resté en contact avec les frères Hugues. J’aurais aimé avoir une seconde chance. Je n’aurais même pas eu besoin de jouer, j’aurais juste eu à me remémorer des trucs qui me sont arrivés. »

21. Aussi incroyable que cela puisse paraître, Larenz Tate faisait ses grands débuts au cinéma sous les traits du « cauchemar de l’Amérique » Kevin ‘O-Dog’ Anderson.

22. La tristement célèbre réplique « What’d you say about my mama? » balancée par O-Dog après que le patron de l’épicerie a laissé échapper qu’il se sentait « désolé pour sa mère » a été improvisée par Larenz Tate.

23. À en croire les frères Hugues, O-Dog a 15 ans, il ne sait ni lire, ni écrire et il a été élevé, non pas par ses parents, mais par sa sœur.

24. Lucide, Larenz Tate n’est pas des plus tendres avec son personnage malgré l’aura de culte qui l’entoure : « Si O-Dog est une idole pour certains, c’est que l’on ne peut rien faire pour eux. »

« On voit clairement qu’il n’est pas complètement développé psychologiquement et émotionnellement. C’est pour cela qu’il réagit de la sorte à la moindre offense. »

25. Tout comme Tate, Jada Pinkett a également décroché ici son premier rôle sur grand écran.

Elle n’était toutefois pas une complète débutante et avait été vue précédemment dans les séries télé True Colours, 21 Jump Street et A Different World.

26. Charles S. Dutton qui interprète Mr. Butler, l’un des rares personnages à se montrer éclairé et bienveillant à l’égard de son prochain, a connu une jeunesse similaire aux protagonistes du film.

Condamné notamment pour meurtre et agression, il a passé plusieurs années derrière les barreaux avant de s’intéresser au combat des droits civiques, puis au cinéma.

27. Dans l’épicerie, le niveau de bière de la bouteille St. Ides 40 que Caine boit au goulot change constamment. À la toute fin de la scène, elle est d’ailleurs quasi pleine.

28. Lorsqu’Harold gît face contre le sol, atteint de contractions après s’être fait tirer dessus, ce n’est pas Saafir que l’on voit à l’écran, mais Albert Hugues. Le rappeur ne pouvait pas être présent ce jour-là sur le plateau.

29. Quand Samuel L. Jackson, le père de Caine, abat devant son fils un de ses amis qui lui devait de l’argent, il tire huit coups de feu alors qu’il utilise un revolver – un barillet ne peut contenir que six balles.

30. Lorsque Caine est vu couper des cailloux de crack avec une lame de rasoir, « 50% de la drogue est réelle » d’après les frères Hughes.

31. Dans la même veine, le joint que fume A-Wax/MC Eiht alors qu’il conduit Caine et O-Dog en direction des meurtriers d’Harold a été roulé avec de la marijuana.

À bien regarder la scène, MC Eiht inhale bien la fumée, Laurenz Tate lui crapote.

32. La scène dans laquelle Chauncy s’amuse à malmener un assureur qui lui demande de voler une voiture a dû être doublée par les acteurs en postproduction à cause des trop nombreux avions en circulation le jour du tournage.

33. La scène au cours de laquelle Caine rende visite au parloir à son ancien mentor Parnell a été ajoutée à la demande du studio afin de donner au film « plus de cœur ».

34. Si la plupart des personnages font pencher leur arme à l’horizontale, c’est parce que quelques années plus tôt les frères Hugues ont été témoins d’un braquage au cours duquel les assaillants tenaient leurs guns de la sorte.

Là où pour eux il s’agissait d’ajouter une touche de réalisme à leur film, cette prise en main peu orthodoxe sera ensuite adoptée par tous les gangsta rappeurs et drive-byeurs du pays, ainsi que par moult grosses productions hollywoodiennes comme Se7en ou Usual Suspectsplus sur le sujet ici.

35. Magie des fautes de raccords, le Glock 17 Seconde génération qu’O Dog agite tout au long du film Dog se transforme en Beretta 92F quand Caine tabasse Chauncy, puis brièvement en SIG-Sauer P226 lors de la scène finale.

36. Dwayne Barnes, l’acteur qui interprète l’accro au crack qu’O-Dog tue pour lui avoir proposé une fellation, a très mal vécu la manière dont a été perçu son rôle.

« Quand j’ai dit à MC Eiht que je m’étais installé sur Los Angeles depuis un an pour poursuivre une carrière d’acteur, il s’est étonné que j’ai fait tout ce chemin pour ‘jouer un crackhead et raconter ces conneries’. J’étais humilié. »

« Plus généralement, dans la communauté noire, le rôle n’a pas été très bien reçu. J’ai découvert plus tard qu’Allen et Albert Hugues n’avaient en réalité trouvé personne d’autre prêt à jouer ce personnage… »

37. Menace II Society affiche l’un des ratios de « fuck » le plus élevé à la minute: le « F-word » est entendu 305 fois en 97 minutes, soit 3,14 fois toutes les 60 secondes !

38. C’est LE plot hole de Menace II Society: quand la police convoque Caine pour le double meurtre du couple d’asiatiques grâce à la découverte de ses empreintes digitales sur les lieux du crime, elle aurait également dû convoquer O-Dog pour le même motif.

Lorsque les frères Hugue ont compris cela, ils ont tout d’abord coupé au montage tous les plans des mains d’O-Dog dans l’épicerie. Ils sont ensuite revenus sur leur décision en se disant que la fiction pouvait ici primer sur le réalisme.

39. Très ironiquement, le film en noir et blanc diffusé à la télévision quand le grand-père de Caine lui fait la morale est La vie est belle de Frank Capra.

40. Menace II Society a-t-il passé l’épreuve du temps ? Et bien pas vraiment selon Allen et Albert Hugues.

« Si l’on parle des thèmes, oui. Si l’on parle de cinéma à proprement dit, nous avons été victimes de l’époque (…) Le film n’a pas très bien vieilli. Les mouvements de caméra et les dialogues sont très datés. »

« Je pense que les réalisateurs black, pour peu que nous rentrions dans cette case, bénéficiaient alors d’un pass pour leurs gros défauts. Nous n’étions pas nombreux, du coup si l’acting ou les dialogues étaient mauvais, les critiques blancs n’osaient pas nous tomber dessus. Ou alors ils pensaient vraiment que tout ça était réel ! ‘Oh, c’est black, donc c’est vrai. Ce truc est incroyable !’. Vous aviez droit à une sorte de pass. »

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT