Dossiers

11 rappeurs à suivre 2021 : l’heure du bilan

11 rappeurs à suivre 2021 : l’heure du bilan

Après une année, il est venu le temps de faire le bilan de notre liste des 11 rappeurs à suivre en 2021 avant la prochaine cuvée. Avant de s’y plonger, rappelons qu’aucune conclusion, qu’elle soit positive ou négative, n’est définitive. Zola, dans notre liste des 11 rappeurs à suivre en 2018, a pris un peu plus de temps que ce que l’on aurait pu attendre avant de devenir la star que l’on connaît. Il pourrait en être de même pour certains artistes de cette liste qui se sont peut-être moins illustrés que ce que l’on pouvait attendre d’eux. Sans plus tarder, tirons les leçons des trajectoires de chacun des artistes de notre liste.

Ashe 22

Derrière sa cagoule, le rappeur originaire de Lyon (69) avait beaucoup de projets pour 2021. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il a mis beaucoup de ses plans à exécution. Tout d’abord, il a libéré son projet Ashe Tape Vol. 3 à destination de son public qui l’a très bien reçu : porté par Scellé Part. 3, un nouveau gros featuring avec Freeze Corleone, cet opus s’est écoulé à plus de 3 000 exemplaires en première semaine, de loin le plus gros démarrage de sa carrière. Il en a été de même pour l’album de son groupe Lyonzon, En attendant la popance 2, distribué par AWA et vendu à plus de 2 100 exemplaires.

Outre sa progression en chiffres, sa popularité auprès de ses pairs s’est également fortement accrue. Si sur son projet, il a notamment signé un banger imparable avec Gazo, Ashe 22 a également été invité par des rappeurs extérieurs à son cercle et à Lyon, séduits par son univers brutal. Il s’est notamment associé à RK et YL, des rappeurs multi-certifiés, pour deux titres dans des terrains sombres qu’il connaît très bien. Ashe 22 a su pleinement profiter de son exposition médiatique pour se tailler une place de choix. Son univers ultra-violent, brutal et mystérieux peut encore conquérir un joli public.

Bakari

Le rappeur originaire de Liège s’est démené en studio pour abreuver le grand public de sa musique en 2021. En effet, Bakari, signé sur le label Hall Access (Sony Music France) s’est lancé dans une série d’EP intitulée Sur écoute dont trois saisons sont actuellement disponibles sur les plateformes de streaming. Ces derniers ont permis d’étendre son univers musical rapidement tout en proposant des projets digestes à destination de sa fanbase mais également du grand public, plus à même d’écouter des projets courts que longs. Toutes ces sorties se sont accompagnées de clips publiés sur YouTube, Bakari étant soucieux de l’imagerie.

Toutefois, ces efforts ne se sont pas encore traduits en chiffres. Sur YouTube, aucun de ses clips n’a atteint les scores de Mélodie, son premier clip. Son rap très mélodieux et sa voix bourdonnante fixent une signature intéressante, de quoi espérer le meilleur encore.

Chanceko

Originaire de Meaux (77), Chanceko n’a pas grand-chose à voir avec ses prestigieux homologues du département que sont Djadja & Dinaz ou encore Timal. Au rap prôné haut et fort voire hurlé, il préfère la mesure et les mélodies douces. En 2021, il n’a pas changé son fusil d’épaule et a même fourni une carte de visite au grand public avec MALABOY, son dernier projet en date, un EP paru en juin dernier. Afin que seul son univers ressorte du projet, il n’a incorporé qu’un seul featuring : Nemir.

Son image très soignée et parfois décalée séduit également, à tel point qu’il a été incorporé dans une campagne publicitaire adidas dans laquelle il représentait son département et son club de cœur, Manchester United. En bref, cette année lui a permis de progresser numériquement tout en étendant son univers. Séduisant un public parisien, il ira à la rencontre de ce dernier le 24 février 2022 à l’occasion d’un concert à la Maroquinerie.

Doria

La seule femme de notre liste des 11 rappeurs 2021 a connu une année très mouvementée. Tout au long du premier semestre, elle n’a cessé de faire monter l’attente jusqu’à la parution de Depuis le départ, son tout premier album. Sans passer par un format intermédiaire, elle s’est livrée au grand public dans un opus de treize titres dépourvu du moindre featuring afin qu’aucune autre patte que la sienne ne ressorte de son disque. Afin de pousser ses singles et son projet, Doria a également publié plusieurs clips sur YouTube qui ont tous dépassé la barre du million de vues, signe qu’elle jouit d’un petit public fidèle.

Doria a également capté l’attention des médias généralistes : France Inter ou encore 20 minutes se sont penchés sur elle à l’occasion de la sortie de son projet. Malheureusement, la rappeuse n’a pas encore su égaler ou surpasser le succès de Pochtar, son plus gros single à ce jour paru début 2020. Elle dispose toutefois de toutes les cartes en main pour le faire.

Flako LaM

Nom le moins ronflant de notre dernière liste des 11 rappeurs, Flako LaM n’a pas réussi à se démarquer du reste de sa promotion en 2021. Malheureusement pour lui, sa discographie était difficilement lisible dès l’annonce de la liste sur les réseaux sociaux. Ses différents morceaux étaient éparpillés sur deux chaînes YouTube alors que son profil artiste sur les plateformes de streaming ne disposait que d’un seul titre, Bip Bip.

Depuis, l’artiste a fait le tri et même compilé tous les freestyles de sa série Flow Gang Shoot dans un projet disponible en streaming. Toutefois, il s’est montré assez irrégulier et a rapidement perdu le public. Son dernier clip le montre sur un style musical différent de ce qu’on lui a connu par le passé, signe que Flako LaM persévère et tente de se diversifier. Espérons pour lui que son potentiel saura être détecté par tous.

Frenetik

Du côté de la Belgique, Frenetik est peut-être la prochaine star du rap. En 2021, l’artiste n’a mis que quelques semaines avant de montrer à tous son potentiel sur long format avec Jeu de couleurs, une mixtape sans le moindre featuring afin que seules ses rimes et ses placements chirurgicaux résonnent dans les oreilles de ses auditeurs. Toutefois, il était hors de question pour lui de s’isoler du game : en juin, il a publié une réédition de son projet presque exclusivement composée de collaborations. Sa liste d’invités mêle têtes d’affiche (Jul, Zkr, Gazo, Leto) et jeunes artistes en devenir de son pays (Geeeko, Kobo). A l’aise seul et parmi d’autres, Frenetik a prouvé sa valeur en tant que MC. Mieux, à l’instar de Trafic en 2020, Frenetik a trouvé son morceau phare de 2021 avec Ragnarok, un banger plébiscité.

Signé chez Epic Records France, le rappeur a également été invité par d’autres artistes en featuring, comme en témoignent ses apparitions sur les projets de Koba LaD, Gianni, Nahir ou encore Sam’s. De plus en plus populaire auprès du public comme parmi ses pairs, Frenetik a encore du chemin à parcourir avant de devenir une tête d’affiche mais s’est construit un terrain propice au succès en 2021.

Gambino La MG

Un des visages de la drill en France, Gambino La MG n’a pas raté son année 2021. Sans être particulièrement productif, il a su faire mouche à chaque apparition. Surtout, il a signé un des bangers de l’année avec La promo, un featuring de drill avec son acolyte Negrito, lui aussi très en vue en 2021. Le titre affiche plus de 7 millions de vues sur YouTube et presque autant de streams sur Spotify. Pour le reste, le jeune rappeur originaire des Ulis (91) a été appelé par Jul pour figurer au casting fleuve du Classico organisé, invitation honorée aux côtés de Naps, Aketo ou encore Stone Black sur le titre On se connaît.

Sur les plateformes de streaming, il a compilé sa série de freestyles avec des inédits dans un projet intitulé En attendant Gambinerie. C’est peut-être Gambinerie qui propulsera définitivement le rappeur sur le devant de la scène.

Rvzmo

Malgré un fort potentiel, Rvzmo n’a pas encore concrétisé tous les espoirs placés en lui. Le jeune rappeur originaire de Saint-Ouen (93) a pourtant publié quelques clips qui déroulent son univers proche de la rue, à l’instar de Sans pression 7, un nouvel épisode de la série de freestyles qui a aidé à le faire connaître. Parmi ses sorties musicales, Rvzmo a également mis l’accent sur la variété de son registre tout en restant dans le sombre, là où il se plaît le mieux.

Ses multiples progrès, notamment au niveau de l’écriture, n’auront pas suffi à faire passer un cap à Rvzmo en 2021. L’essentiel de ses clips a réalisé autour de 200 000 vues en moyenne sur YouTube, loin des 3,3 millions pour Mon Bourbier, son plus gros titre à ce jour. Cela ne l’a pas empêché d’être invité par Nahir sur PTM, une grosse bagarre entre kickeurs dans laquelle le rappeur a pu montrer les crocs. Le talent est là, le succès pourrait encore suivre très prochainement.

Sasso

Le ressortissant lyonnais est un des rappeurs les plus en vue de notre dernière liste des 11 rappeurs. C’est en 2021 qu’il a empoché la première certification de sa carrière avec un single d’or pour J’picole, son plus gros tube à ce jour. De plus, il a pu en ajouter un dans son armoire a trophée, puisque dans son projet Enfant2LaRue Vol. 2 paru en juin dernier figure un autre hit en puissance qui a conquis ses fans et au-delà : Elle veut en featuring avec Kaza. Cette ballade autotunée illustrée en bas des bâtiments de Lyon et de Fontenay-sous-Bois cumule plus de 10 millions de vues, et est d’ores-et-déjà certifié single d’or.

Toujours sur son projet, Sasso a réalisé un autre accomplissement, cette fois d’odre symbolique : grand fan de Jul, comme sa musique en témoigne et comme il l’a confié dans un épisode de WESH qui lui était consacré, il tient enfin son featuring avec la Machine. En bref, 2021 a permis à Sasso de consolider sa fanbase, de briller par quelques fulgurances et de faire cette collaboration de rêve.

SDM

Si l’on devait élire un MVP parmi notre cuvée des 11 rappeurs à suivre en 2021, ce serait sans doute SDM qui brandirait le trophée. Le jeune rappeur originaire de Clamart est le fer de lance du nouveau 92i, ce label historique fondé par Booba et qui a vu passer de grands noms comme Damso, Benash ou encore Shay. En avril dernier, l’enfant prodige SDM a sauté les étapes pour publier directement son tout premier album studio, Ocho. Pari réussi : le projet a été certifié disque d’or (50 000 ventes) dans l’année. Tout récemment, le projet a hérité d’une réédition qui pourrait à terme l’emmener vers le disque de platine (100 000 ventes).

SDM a également pu ranger une autre certification dans son armoire à trophées : Daddy, un featuring avec Booba présent sur Ocho, a également été certifié disque d’or. Son talent et son exposition lui ont permis de collaborer avec d’autres têtes d’affiche du rap français comme PLK ou encore Koba LaD, tous les deux multi-certifiés. SDM semble promis à un avenir grandiose : tout ce qu’il touche se transforme déjà en or…

UZI

Avant même d’intégrer notre liste des 11 rappeurs à suivre en 2021, UZI a connu un succès à double tranchant avec A la fête, son plus gros hit à ce jour certifié platine (30 millions d’équivalent-streams). S’il lui a permis de rapidement intéresser le grand public, il a considérablement rehaussé les attentes que ce dernier pouvait avoir de l’artiste. En surperformant tôt dans sa carrière, UZI semble avoir signé une année 2021 en demi-teinte. En effet, son premier album Cœur abîmé paru en février dernier n’est pas encore certifié. Toutefois, le rappeur de Noisiel (77) a su enregistrer de très belles ventes en première semaine pour un disque dépourvu du moindre featuring (+ de 6 700 ventes) et trouver de nouveaux titres porteurs pour s’immiscer dans les playlists avec Bella et surtout le single éponyme du projet, en passe de décrocher un single d’or.

Son sens des mélodies et sa patte sont tout de même convoités par ses pairs. Le rappeur a répondu à de multiples invitations en featuring : il apparaît sur les derniers projets de rappeurs de sa génération comme ISK, Shotas, ou encore Negrito mais a aussi apporté sur l’album de Bramsito, Graya et a même posé un couplet sur le dernier EP de Mister You. Sa polyvalence n’est plus à prouver et son prochain hit pourrait déferler sur nous dès l’année prochaine.

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT