Actualités Buzz

Daft Punk aurait dit non à un énorme chèque

Daft Punk aurait dit non à un énorme chèque

De quoi entrer encore un peu plus dans la légende.

Daft Punk, c’est avant tout une légende de la musique française. C’est également une carrière sans doute très prospère qui aurait pu l’être encore plus. Explications.

À LIRE AUSSI 
PNL x Daft Punk : un mashup rend possible ce feat improbable

Pas de collaborations, pas de pubs

Il y a quelques mois, le mythique duo Daft Punk a annoncé en grande pompe sa séparation après 28 ans de collaboration commune entre Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo. Les stars de la musique électronique ont remporté de nombreuses récompenses à travers le monde pour leur travail, dont six Grammy Awards. S’ils ont travaillé avec des artistes pop comme The Weeknd ou encore Pharrell Williams, ils ont également mis leur talent à contribution pour quelques artistes rap à commencer par 113, dont le titre 113 fout la merde composé par feu DJ Mehdi crédite Thomas Bangalter en featuring. L’autre grosse collaboration rap est internationale et concerne Kanye West qui, dans son hit Stronger, sample Harder, Better, Faster, Stronger du groupe de musique.

Quelque temps après leur séparation, le magazine Society s’est intéressé dans son dernier numéro disponible en kiosques aux dernières années du groupe. Antoine Ressaussière, directeur artistique, a apporté son témoignage. Il s’est épanché sur le fait que Daft Punk n’a cessé de refuser des collaborations après le triomphe de son dernier album aux Grammy Awards en 2014 (4 récompenses remportées). La politique était la même en ce qui concerne les partenariats : les deux hommes auraient refusé un contrat juteux de 500 000 dollars. Un constructeur automobile voulait utiliser une de leurs chansons pour un spot de publicité. Réponse de Guy-Manuel de Homen-Christo : « Ça pollue ça ? C’est naze, on dit non », tout simplement. Le binôme aurait également refusé que son nom figure sur une attraction de DisneyLand Paris.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT