39 936 Vues
  • Currently 2.63/5
2.6/5

Les 10 albums de rap US les plus vendus en première semaine [DOSSIER]

Posté le 26 Mai 2017 à 12h03, par Aurelien
Les 10 albums de rap US les plus vendus en première semaine [DOSSIER]

Scrutés à la loupe par tout ce que l’industrie du disque compte de têtes (des cadres de maison de disque aux artistes, en passant par les médias et programmateurs, sans oublier le public), les chiffres de ventes en première semaine sont devenus pour des raisons un peu louches l’objet des toutes les attentions.

Tandis qu’en 2005 la première semaine représentait en moyenne 18,6% des ventes totales d’un album, une décennie de marketing et de communication plus tard, il arrive désormais fréquemment que ce chiffre s’approche du tiers.

[Certifié Diamant, Country Grammar de Nelly s’était vendu à 235 000 exemplaires en 2000…]

Si cette prédominance de l’argument commercial dans la durée de vie d’un album ne se fait pas sans dommages artistiques collatéraux (avec au premier rang une confusion trop souvent entretenue entre qualité et quantité*), elle n’en est pas moins l’occasion de retracer une certaine histoire du rap depuis 1991 – date de l’avènement du système Soundscan qui comptabilise de manière précise et informatisée les ventes sur le sol US.

*En 1996 l’archi-classique Reasonable Doubt de Jay Z se vend à 43 000 petites unités

Alors que le meilleur démarrage de tous les temps appartient au 25 d’Adele sorti en 2015 (3,38 millions de ventes tout de même), les rappeurs ne sont cependant pas en reste dans la course le sprint à la certification.

Mentions spéciales à Eminem, Kanye West, 50 Cent et Lil Wayne qui apparaissent chacun deux fois dans ce classement.

 


10. Snoop Doggy Dogg – Doggystyle

Date de sortie : 23 novembre 1993
Label : Death Row/ Interscope
Exemplaires écoulés : 802 858

Longtemps détenteur du trophée du plus gros démarrage jamais enregistré pour un premier album, ce classique parmi les classiques se vend alors à lui tout seul plus que le reste du top 5 combiné, et ce à une époque où la musique rap était encore considérée comme un phénomène de mode.

Plus félin que canin, le Grand Chien de Long Beach dépasse les espoirs artistiques et commerciaux placés en lui depuis sa fracassante entrée en matière sur The Chronic de Dr Dre – où il rappait sur 10 des 15 morceaux.

Porté par les singles Who I Am (What’s My Name ?) et Gin & Juice, cet hymne à l’hédonisme gangsta (et à la levrette) « bénéficie » également de l’attention redoublée des médias en raison de l’inculpation de son auteur pour complicité de meurtre quelques mois auparavant.

Oh, et pour l’anecdote : Dre n'a produit au mieux que la moitié des titres, Daz des Dogg Pound s’est chargé du reste.

 

 

9. Kanye West – Late Registration

Date de sortie : 30 aout 2005
Label : Roc-A-Fella/ Def Jam
Exemplaires écoulés : 860 000

En aout 2005, Ye’ est peut-être l’homme le plus connu d’Amérique.

Non content de faire la couverture du prestigieux TIME Magazine, son Gold Digger tourne en boucle sur les ondes, s’imposant comme la chanson du moment (et pas seulement la chanson rap), tandis qu’il lâche son célèbre « George Bush doesn't care about black people » en direct à la télévision le vendredi qui suit.

Résultat, le chicagoan double les chiffres de son premier essai, avec ce que nombreux de ses fans considèrent comme leur album préféré.

Oh, et pour l’anecdote : Dame Dash, l’impétueux patron du Roc, s’est longtemps montré très réticent à l’idée de signer comme rappeur son producteur maison…

 

 

8. 50 Cent – Get Rich Or Die Tryin'

Date de sortie : 6 février 2003
Label : Shady/ Aftermath/ Interscope
Exemplaires écoulés : 872 000

Le brûleur de mixtapes revient de (très) loin.

Après avoir pris neuf balles dans le buffet et s’être subséquemment fait lourder par son Columbia de label qui refuse en sus de sortir son premier album Power of the Dollar, Fiddy rebondit de la plus belle manière qui soit en signant avec l’ogre Shady/ Aftermath/ Interscope qui flaire là son potentiel à la croisée des chemins entre 2Pac et Biggie (dixit Eminem sur Patiently Waiting).

Considérée comme la sortie rap la plus attendue de l’histoire, GRODT surpasse la performance de Snoop, notamment grâce au missile In Da Club, parfaite combinaison de la maestria de Dr. Dre aux consoles et des capacités sans pareil au micro du roi des rues newyorkaises.

Oh, et pour l’anecdote : initialement le beat d’In Da Club a été proposé aux D12 qui ont décliné l’offre.

 

 

7. Kanye West – Graduation

Date de sortie : 11 septembre 2007
Label : Roc-A-Fella/ Def Jam
Exemplaires écoulés : 957 000

Outre la bataille de chiffres avec 50 Cent qui va allègrement booster sa campagne de promotion, ce troisième épisode de la trilogie du nounours doit son colossal succès à la paire de singles Can't Tell Me Nothing et Stronger.

Alors que le premier s’impose comme son premier hit véritablement street, le second conquiert le marché mainstream.

Une combinaison imparable qui vient ratisser au-delà des sphères rapologiques traditionnelles et accentue le déclin du gangsta rap au profit d’une musique calibrée pour les masses.

Au-delà des chiffres, Mr. West s’impose comme une force culturelle.

Oh, et pour l’anecdote : si Kanye remporte haut la main la guerre des chiffres sur le sol US, à l’internationale c’est Fiddy qui a gagné.

 

 

6. Lil Wayne – Tha Carter IV

Date de sortie : 29 aout 2011
Label : Young Money/ Cash Money/ Universal Republic
Exemplaires écoulés : 964 000

Si à l’époque beaucoup se demandaient quelle forme afficherait celui qui venait de passer 9 mois à l’ombre pour port d’armes (reviendrait-il à la 2Pac ou à la Shyne ?), les chiffres ont rapidement mis tout le monde d’accord.

[En même temps lorsque l’on peut compter sur une fan base qui fait même de Rebirth un disque d’or, ça aide.]

Confortablement installé dans son fauteuil d’icone, le chef de file de l’écurie YMCMB alors à son apogée se classe pour la troisième fois de suite numéro 1 des charts.

Malgré la fuite du projet quelques jours auparavant, CIV plus que double les scores du Watch The Throne de Jay Z et Kanye West sorti le même mois et met une pile aux Red Hot Chili Peppers sortis la même semaine.

L’album manque de peu le titre de meilleur démarrage de l’année au détriment de Lady Gaga et son pas très loyal Born This Way vendu à 99 cents sur Amazon.

Oh, et pour l’anecdote : en deuxième semaine les chiffres d’exploitation ont chuté de 72%...

 

 

5. Lil Wayne – Tha Carter III

Date de sortie : 10 juin 2008
Label : Cash Money/ Universal Motown
Exemplaires écoulés : 1 006 000

Que de chemin parcouru pour l’ancien Hot Boy considéré un peu trop vite à ses débuts (à l’âge de 11 ans rappelons-le) comme un gadget.

Quand son Carter II s’écoulait à 238 000 copies en 2005, ce sixième album studio permet désormais à son auteur de s'autoproclamer sans complexe « best rapper alive ».

Et pour cause : précédé par une tripotée de mixtapes entrées depuis dans la légende et de featurings première classe, ce troisième Carter revigore comme jamais le navire Cash Money.

Wayne qui rappait « I'm one sellout record away from being famous » trouve avec Lollipop le single qui l’emporte vers les sommets.

Oh, et pour l’anecdote : l’anticipation autour de l’album était telle que tous les producteurs se sont bousculés pour y figurer… et parmi eux Kanye West à qui Wayne a même dû demander de le « laisser tranquille ».

 

 

4. Drake – VIEWS

Date de sortie : 29 avril 2016
Label : Young Money/ Cash Money/ Republic
Exemplaires écoulés : 1 040 000

Sitôt ce quatrième solo made in Canada annoncé, l’industrie du disque s’attendait à une tempête commerciale d’une magnitude inédite.

Et comment aurait pu-t-il en être autrement avec un Champagne Papi ne cessant de monter en puissance artistique depuis sa mixtape coming out So Far Gone en 2009, et s’appuyant désormais sur la force de frappe Apple pour promouvoir sa musique ?

Ainsi, non content d’avoir réalisé la plus grosse première semaine pour un artiste masculin depuis Justin Timberlake trois ans plus tôt, ces VUES passent ensuite six semaines de suite en tête des charts.

Meilleur prétendant de sa génération pour décrocher la très prestigieuse certification Diamant (10 millions d’unités), le plus emo des rappeurs n‘en a pas fini de faire rougir la concurrence.

Oh, et pour l’anecdote : sans le streaming pas de certification Platine, Drake a en effet pu compter sur quasiment 250 millions de streams (record historique), soit l’équivalent de 188 000 ventes physiques.

 

 

3. 50 Cent – The Massacre

Date de sortie : 3 mars 2005
Label : Shady/ Aftermath/ Interscope
Exemplaires écoulés : 1 141 000

Initialement titré Le Massacre de la Saint Valentin et prévu pour sortir le 14 février, l’album sera finalement repoussé au mois suivant avant d’être subitement mis en rayon afin de court-circuiter une fuite internet.

L’opus fait néanmoins honneur à son titre en dépassant la barre du million en 5 petits jours seulement.

Plus grande star du rap depuis 2003, 50 brille au zénith de sa science du marketing, pulvérisant la concurrence à coup de beefs (Jadakiss, Fat Joe, Nas…) et de tubes imparables aux refrains chantonnés.

Malgré ce départ en trombe, l’opus se vendra au final cependant moins que Get Rich. La faute à une qualité pas forcement au rendez-vous ?

Oh, et pour l’anecdote : en fin d’exploitation l’album s’est vendu après une réédition clippant l’intégralité des morceaux à entre 5 et 6 millions de copies, soit un chiffre similaire au E. 1999 Eternal des Bone Thugs-N-Harmony. Sorti en 1995, l’opus s’était écoulé à 307 000 exemplaires en première semaine.

 

 

2. Eminem – The Eminem Show

Date de sortie : 21 mai 2002
Label :
Aftermath/ Shady/ Interscope
Exemplaires écoulés : 1 320 000

En raison d’une sortie prématurée, la première semaine de TES n’aura officiellement duré que… 24 heures. Un laps de temps qui n’a cependant pas empêché le Slim Shady de dominer tous ses concurrents avec 285 000 ventes (!).

Le chiffre évoqué en intitulé correspond donc toujours très officiellement aux sept jours suivants.

Reste que dans l’esprit, le rappeur de Detroit peut se targuer d’appartenir à cette poignée d’artistes (les Backstreet Boys, les N’Sync, Taylor Swift et c’est tout) à avoir dépassé le million en première semaine avec deux albums de suite.

Em’ est néanmoins le seul à avoir clippé Ben Laden (dans Without Me) moins d’un an à peine après les attentats du 11 septembre.

Oh, et pour l’anecdote: sur la version clean de l’album (où tout écart de langage est modifié, masqué ou bruité), Drips a tout bonnement été supprimé. Le morceau était devenu inaudible, la censure ayant décidé d’élargir le catalogue des expressions interdites au grand public (« goddamn », « prick », « bastard », « piss », « bitch », « ass », « shit »).

 

 

1. Eminem – The Marshall Mathers LP

Date de sortie : 23 mai 2000
Label : Aftermath/ Shady/ Interscope
Exemplaires écoulés : 1 760 000

Album le plus vendu ever en première semaine pour un artiste solo masculin, TMMLP consacre son interprète comme une pop star à part entière.

Une pop star qui, bien avant Donald Trump, a prêté une voix à l’Amérique des classes moyennes et des trailers parks.

L’engouement était tel que si aujourd’hui le single The Real Slim Shady passe pour un pur egotrip, à l’orée des années 2 000 ils étaient littéralement des millions « à s’habiller comme lui » , « à marcher comme lui » et « à parler comme lui » .

Oh, et pour l’anecdote : si ce top 10 avait été un top 12, se seraient classés onzième The Marshall Mathers LP 2 (792 000 exemplaires) et douzième Recovery (741 000 exemplaires). Ben ouais, n'est pas le Rap God qui veut.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1686 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

13 commentaires sur la news

Pseudo
Mail

Top Commentaires

Un grand merci et un grand bravo pour cet article.

Wesh morray le 26/05/2017 à 21h21 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

De nos jour faut vraiment plus achter un album dès qu'il sort vu que la moitié du temps il va être ré-édité 3 mois après avec des titres bonus et souvent vendus moins cher.
On remarquera aussi dans ce top 10 que même pas la moitié des albums sont des classiques (nan mais sérieux Drake et 2 des albums les moins bon de Weezy...) donc rien ne sert de faire un sprint il faut durer dans le temps pour marquer les esprits

Kouz1 le 26/05/2017 à 22h04 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Tous les Commentaires

Fuck Eminem rap god de quoi? 2PAC est le vrai rap god. Eminem lui même a dit s'il n'avait pas été blanc il aurait vendu deux fois moins de disque il est à l'image de toutes ces stars comme Bruno Mars cardi b des voleurs de culture comme beaucoup de rappeur et fausse star RnB en France

Thugsta le 15/03/2018 à 19h06 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Whao puisse Dieu te bénir xs du lourd l'article

Tyson le 21/01/2018 à 02h03 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Bel article à quand la même chose pour le rap Français ?

Kho le 28/05/2017 à 01h29 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Très très bon article on remarque surtout que dr dree est derrière les plus gros succès d'albums u.s c'est énorme

Wesh zoulette le 27/05/2017 à 21h32 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Merci. 5 sur 10 en effet c'est pas mal.

Aurelien le 27/05/2017 à 21h32 - Signaler - 0Soutenir +1

J'aurais bien aimé avoir aussi les chiffres de ventes complets à ce jour pour pouvoir comparé avec la première semaine

Flav602 le 27/05/2017 à 12h06 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Outre le fait que certains albums continuent de vendre ces chiffres sont assez compliqués à avoir surtout si l'on prend en considération les ventes à l'internationale.

Aurelien le 27/05/2017 à 12h06 - Signaler - 0Soutenir +1

De nos jour faut vraiment plus achter un album dès qu'il sort vu que la moitié du temps il va être ré-édité 3 mois après avec des titres bonus et souvent vendus moins cher.
On remarquera aussi dans ce top 10 que même pas la moitié des albums sont des classiques (nan mais sérieux Drake et 2 des albums les moins bon de Weezy...) donc rien ne sert de faire un sprint il faut durer dans le temps pour marquer les esprits

Kouz1 le 26/05/2017 à 22h04 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Non Carter 3 et 4 ne sont pas des classiques ils ont juste fait de bonnes ventes car c'est à l'époque où les gens ont déxouvert Weezy suite aux dizaines de mixapes qu'il sortait (d'ailleur certaines sont mieux que ces 2 albums : Dedication 2 / Da Drought 3 / No ceilling)... Les meilleur Carter sont le premier et le 2ème et après la qualité n'a fait que baisser (ne parlons même pas du dégueulasse Rebirth)

Kouz1 le 26/05/2017 à 22h04 - Signaler - 0Soutenir +1

Non Carter 3

Kouz1 le 26/05/2017 à 22h04 - Signaler - 0Soutenir +1

CARTER 3 pas un classique ? Carter 4 ? Nigga Please

Picasso le 26/05/2017 à 22h04 - Signaler - 0Soutenir +1

Un grand merci et un grand bravo pour cet article.

Wesh morray le 26/05/2017 à 21h21 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Et un grand merci pour ce commentaire.

Aurelien le 26/05/2017 à 21h21 - Signaler - 0Soutenir +1

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

6ix9ine aurait signé un contrat de 10 millions de dollars !
Pour Halloween, le costume de balance 6ix9ine cartonne
Birdman ferme ses comptes en banque pour éviter d'être saisi !
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.
X FERMER
Advertisement