Kanye West veut gérer les Etats-Unis comme le Wakanda

Entre autres déclarations extravagantes...

par Jeune Dauphin

Kanye West a donné une nouvelle interview spectaculaire au média Forbes dans laquelle il aborde sa politique. Approximations, réponses nébuleuses, le rappeur ne devrait pas convaincre avec un discours aussi décousu. Retour sur quelques déclarations.

A lire aussi :

Kanye West dévoile un premier aperçu des maisons Yeezy [PHOTOS]

Kanye West se voit en T'Challa

Il y a quelques jours, Kanye West annonçait officiellement sa candidature à la prochaine élection présidentielle aux Etats-Unis. Alors qu'il a un temps proclamé qu'il ne se présenterait qu'en 2021 afin de laisser toute la place à Donald Trump pour effectuer un second mandat, il a décidé de changer ses plans. D'ailleurs, le rappeur n'est plus un supporter de Trump, comme il l'a indiqué dans une interview XXL pour le média américain Forbes : « J'enlève dès à présent la casquette rouge » a-t-il déclaré à propos de la casquette Make America Great Again qu'il a souvent porté lors d'apparitions publiques.

Au cours de cette interview très étendue, le rappeur a évoqué de nombreux sujets relatifs à ses projets politiques s'il était élu président des Etats-Unis en novembre 2020, date à laquelle se tiendront les élections. Il a déclaré envisager de restructurer l'organisation de la Maison Blanche sur le modèle du Wakanda, le pays fictif à l'honneur dans le film Black Panther. En outre, il a dévoilé le nom de son parti politique : le Birthday Party. Kanye West bénéficie déjà des conseils du milliardaire Elon Musk et aurait déjà choisi son vice-président dont le nom est encore secret...

Des avis tranchés, guidés par la religion

Forbes a donné l'occasion à Kanye West de s'exprimer sur de nombreux sujets. Le rappeur s'est notamment déclaré contre la peine de mort dans son pays mais également contre l'avortement, contraire aux enseignements de la Bible selon lui. Il a également abordé le coronavirus : contaminé par cette maladie en février dernier, il reste toutefois très méfiant quant à l'arrivée prochaine d'un vaccin. « Beaucoup de nos enfants ont été vaccinés et ont fini paralysés... Alors quand ils disent que nous allons soigner le Covid avec un vaccin, je suis extrêmement prudent. C'est la marque du diable. » Il a exprimé une méfiance similaire à l'encontre du planning familial dans des propos encore plus virulents. « Le planning familial a été instauré dans nos villes par les suprémacistes blancs pour faire le travail du Diable. » Tout un programme... 

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (1872 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail