Advertisement
Advertisement

20 trucs à ne pas oublier sur Pop Smoke, le regretté du rap US

Il y a un an déjà, le 19 février 2020, Pop Smoke nous quittait...

par Aurelien B

1. Bashar Barakah Jackson est d’origine jamaïcaine de par sa mère et panaméenne de par son père. De son propre aveu il n’a cependant que peu baigné dans la culture jamaïcaine.

2. Son nom de scène dérive d’ailleurs en partie de ses origines panaméennes : ‘Pop’ vient sur surnom ‘Poppa’ que lui donné sa grand-mère. Smoke dérive en revanche du surnom que lui donnait ses potes dans la rue, ‘Smoke Oh Guap’.

3. À 13 ans une vidéo de lui dans laquelle il se faisait gifler par d’autres adolescents a tourné sur les réseaux sociaux.

Là où l’incident aurait pu à juste titre le traumatiser, il lui a apparemment servi de leçon : « Je suis content que ça me soit arrivé jeune, cela m’a permis de comprendre que la vie n’était pas rose tous les jours, que le temps était venu pour moi de m’endurcir. »

Joie du karma, sept ans plus tard, Pop Smoke a retrouvé l’un de ses harceleurs et lui a filé une dérouillée en bonne et due forme face caméra – toute l’histoire en vidéo ici.

4. L’année de ses 14 ans, Pop Smoke s’est fait exclure de son école pour s’être pointé en cours avec un gun.

5. Plutôt doué au basketball, à 15 ans il s’est vu offrir une bourse pour aller étudier au sein de la Rocktop Academy, un lycée connu pour attirer les recruteurs universitaires.

L’expérience a malheureusement été de courte durée puisqu’après une batterie de tests médicaux il a été découvert qu’il souffrait d’un souffle au cœur.

6. Pop Smoke s’est alors lancé dans le deal l’année d’après. Plutôt doué en affaires, à 16 ans il s’est offert sa première caisse (en leasing), une BMW Série 5.

7. Évidement tout ceci n’a duré qu’un temps : quelques mois plus tard il s’est de nouveau fait choper avec une arme sur lui et a ainsi passé les deux années suivantes en maison d’arrêt.

8. Une fois libre, il s’est retrouvé dans le rap complètement par hasard.

Pote avec le rappeur Jay Gwuapo, ce dernier l’a un soir invité à l’accompagner en studio. Complètement défoncé après avoir fumé un joint de trop, Gwuapo s’est endormi.

Curieux, Smoke est alors rentré dans la cabine d’enregistrement et s’est amusé à poser. Après avoir choisi au pif une instrumentale sur Youtube, il a ainsi enregistré son premier morceau, MPR.

9. Autre coup du sort, MPR a ensuite fuité.

« J’ai compris que MPR serait un hit quand le morceau a leaké et que tout le monde s’est mis à le faire tourner. »

Et c’est comme ça que quelques semaines plus tard, Pop Smoke a été signé par Victor Victor Worldwide, une filiale d’Universal.

10. L’instru choisie au hasard sur Youtube a été produite par un certain 808Melo, un producteur de drill londonien.

Les deux hommes vont alors former un binôme à part entière. Tandis que 808Melo va produire l’intégralité de Meet the Woo, la toute première mixtape de Smoke, le rappeur va lui être le premier à introduire la drill dans les rues de New York.

11. Un pied dans le rap, un pied dans la rue, Pop Smoke était affilié aux Woos, un gang particulièrement violent connu pour être en guerre ouverte avec les Choos, une bande rivale.

Régulièrement cités dans la chronique judiciaire, les deux gangs ont ainsi fait l’objet d’un coup de filet sans précédent en février 2020 lorsque la police a arrêté 34 de leurs membres soupçonnés d’avoir participé à une douzaine de fusillades !

12. Ses liens avec les Woos lui ont ainsi coûté de se faire virer de l’édition newyorkaise 2019 du festival Rolling Loud.

Pas franchement ravi de voir le gang bénéficier d’une telle exposition, le NYPD avait écrit aux organisateurs pour demander sa tête ainsi que celle de quatre autres rappeurs (22Gz, Casanova, Sheff G et Don Q).

13. Le 17 janvier, de retour de Paris, Pop Smoke a été arrêté à l’aéroport après avoir conduit une Rolls-Royce dans un clip.

Suite à une première audition devant le juge au cours de laquelle il a plaidé non-coupable, Jackson a toutefois été sommé de se tenir éloigné de toute activité criminelle, à commencer par ne plus être vu en présence de ses petits camarades des Woos.

14. Dans un portrait que lui a consacré le New York Times, le journaliste qui l’a suivi n’a pas pu s’empêcher de relever toutes les précautions prises par le rappeur et son entourage pour assurer leur sécurité lors de leurs déplacements en voiture : demi-tours, changements de rythme, véhicules qui se suivent...

15. Les bases de Welcome to the Party, le plus gros hit de sa carrière, ont été pliées en 30 minutes.

« Pour moi tout est une question de vibes. J’étais posé chez moi, en train de chiller avec mes potes. J’avais envie de sortir, et là, je tombe sur un beat sur Youtube. Ça m’a rendu fou. Moi qui n’écris jamais mes textes, je suis allé poser direct. »

16. Pop Smoke serait-il vivant s’il n’avait pas traîné sur Instagram quelques heures avant sa disparition ?

Tout juste revenu d’une session shopping, il avait alors divulgué par mégarde son adresse lors d’un live.

17. Pop Smoke a ceci de commun avec Michael Jackson qu’il est le seul artiste du siècle à avoir décroché la première place des charts US avec un album posthume.

Sorti le 3 juillet 2020, puis réédite le 20 juillet (le jour de son anniversaire), Shoot for the Stars a en sus été certifié platine le 20 août 2020.

18. Bien que 69 ait publiquement regretté la disparition de Pop Smoke, cela ne l’a pas empêché de se faire clasher à titre posthume sur Shoot for the Stars.

Dans le morceau Gangstas, Pop le traite en effet de « merde aux cheveux arc-en-ciel »« On set that’s some real shit n****, i don’t want none of that extra loud shit, this ain’t none of that rainbow hair shit, this the real straight shit »

19. Si aucun des textes de Pop Smoke n'est engagé politiquement ou ne mentionne de près ou de loin le mouvement Black Lives Matter, son single Dior a toutefois été repris à foison lors des manifestations de soutien à George Floyd.

20. Au moment de sa mort, Pop Smoke était en couple avec l’instagrameuse Alyssa Danielle. Connue sous le pseudo Yummy Yellow, elle cumule à ce jour un peu moins de 200 000 abonnés.

A lire aussi :

Les 12 albums de rap US qu'il ne fallait pas manquer en 2020

Retrouvez tous les épisodes de la série « 20 trucs que vous ne savez pas sur votre rappeur préféré » en cliquant ici.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1937 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Pop Smoke dit: "Feel me Lil' Z? On your set some real shit..(....)...it's ain't like that rainbow hair shit you know what i'm sayin' ? It's the real situation yeah yeah.."

Foreverpop le 19/02/2021 à 08h59 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1
X FERMER
Advertisement