Dossiers

40 anecdotes bien street sur le Wu-Tang Clan

40 anecdotes bien street sur le Wu-Tang Clan

Entre faits et légendes, le Wu comme vous ne l’avez jamais lu…

1. En 1993, RZA a été acquitté d’une accusation de double tentative de meurtre. Alors passible de huit ans de prison suite à une rixe qui trois ans plus tôt avait fait deux blessés par balle, l’expérience l’a marqué pour toujours : « Ce jour-là on m’a offert une seconde chance. Je ne suis pas du genre à sourire, je ne souris jamais sur les photos, mais ce jour-là j’ai souri pendant dix heures d’affilés. »

2. Aux débuts des années 90, Ghostface a pris une balle dans le bras et une balle dans le cou alors qu’il se trouvait dans l’Ohio avec GZA pour acheter de la drogue.

3. Si dans l’imagerie populaire le Wu-Tang Clan est assimilé au quartier de Staten Island (« the slums of Shaolin » en VO), trois de ses membres viennent en réalité de Brooklyn (Masta Killa et les deux cousins GZA & ODB).

4 Aujourd’hui candidat sérieux au titre de meilleur duo de l’histoire du rap, Ghostface et Raekwon se haïssaient cordialement à la base.

Si l’on en croit RZA, leur relation était tellement exécrable que le jour où il les a fait se rencontrer dans une même pièce pour enterrer la hache de guerre et rejoindre le groupe, chacun est venu armé.

5. Le fameux logo du Wu a été dessiné par le producteur Allah Mathematics sur commande de RZA. Sommé de lui rendre un premier jet dans les 24 heures, il est alors parti s’acheter de l’herbe et de la bière avant de se mettre à la tâche.

Satisfait du résultat, RZA lui a alors filé 400 dollars.

6. Cappadonna aurait dû initialement faire partie du Wu-Tang Clan, lui qui avant que l’aventure ne commence a appris à certains de ses camarades comment rapper. Malheureusement pour lui, en 1993 il croupissait en prison pour trafic de drogue.

7 Masta Killa a-t-il chipé la dernière place restante au sein du groupe de manière pas très loyale à Killah Priest ? Une légende urbaine veut qu’il ait profité du fait que Killah ait piqué un roupillon en studio pour poser à sa place l’ultime couplet de Da Mystery of Chessboxin.

8. Un jour où Method Man était parti acheter de l’herbe sur Park Hill Avenue, il a eu la chance de croiser RZA. Alors qu’il se dirigeait vers lui pour le saluer, un homme armé a commencé à faire feu du côté de la rue où il se trouvait quelques secondes auparavant, tuant au passage Poppy, un ami à eux.

9. RZA a pris en main le Clan à condition que ses frères d’armes lui accordent les pleins pouvoirs pendant cinq ans.

Pour les convaincre, il a utilisé la métaphore suivante : « Je leur ai dit ‘Je veux que vous montiez tous dans ce bus. Vous êtes les passagers et je suis le conducteur. Et personne ne doit me demander où l’on va. Je vous emmène au sommet. Donnez-moi cinq ans et je vous promets que l’on y arrivera tous ensemble. »

10. En 1993 le Wu-Tang a signé un contrat chez Loud Records qui aujourd’hui fait toujours date dans l’histoire de musique. Inspiré du deal passé dans les années 70 par George Clinton pour ses différents groupes de funk, RZA a obtenu en échange d’une avance ridiculement basse de 60 000 dollars que non seulement toutes les sorties du Clan donneraient lieu à un partage 50/50 entre Loud et Wu-Tang Productions, mais que ses membres étaient en sus autorisés à s’engager avec un label de leur choix à la condition que 20% des recettes de leurs sortiesreviennent là encore à Wu-Tang Productions.

À LIRE AUSSI 
Les pseudos des rappeurs du Wu-Tang enfin expliqués ! [DOSSIER]

11. Lors de leur signature en maison de disques, nombre des membres du Clan n’avaient pour seule pièce d’identité valable que le numéro d’écrou qui leur avait été attribué en prison.

12. Bien que les textes du Clan multiplient les références à l’islam, seuls Ghostface et Raekwon sont en réalité musulmans, le reste du groupe étant lui affilié la Nation des Dieux et des Terres ou Five Percenters, un groupuscule qui réinterprète le folklore coranique sans toutefois se revendiquer d’une quelconque religion.

13. Si vous vous êtes toujours demandé pourquoi Ghostface Killah portait sempiternellement un masque de hockey ou un bas sur la tête lors des débuts du Wu, la rumeur veut que c’est parce qu’il était à l’époque en cavale.

Il faudra d’ailleurs attendre la pochette de Only Built 4 Cuban Linx… pour le voir apparaître tête nue.

14. Si seules six personnes apparaissent sur la pochette de Enter the Wu-Tang (36 Chambers) c’est que le jour de la séance photo ni Method Man, ni U-God, ni Masta Killa ne se sont pointés. En désespoir de cause, c’est le photographe Daniel Hastings qui a eu l’idée d’utiliser des masques blancs comme subterfuge.

15. Le son de la caisse claire entendue sur Bring Da Ruckus a été enregistré dans une cage d’ascenseur.

16. L’acronyme le plus célèbre du rap, C.R.E.A.M./Cash Rules Everything Around Me, n’a contrairement aux apparences pas été inventé par Method Man, mais par un pote à lui du nom de Raider Ruckus.

17. En 1994 à l’occasion du tournage du clip du single Can It Be All So Simple, un graffiti éponyme a été peint sur un mur de Park Hill. Il est resté intact plus de vingt ans durant.

18. Surnommé « The Purple Tape », l’album Only Built 4 Cuban Linx… de Raekwon doit ce sobriquet à l’édition limitée de cassettes audios couleur violette commercialisée en parallèle.

L’idée du Chef était alors de s’inspirer d’une technique bien connue des dealers pour différencier leur marchandise de la concurrence : « Je voulais jouer de l’analogie avec le trafic de crack, que je les gens reconnaissent mon produit du premier coup d’œil. »

En 2009, Rae reprendra d’ailleurs le concept pour la pochette d’Only Built 4 Cuban Linx… Pt. II.

19. Roi du feat dans les années 90 (comme lorsqu’il a posé en pleine guerre des côtes sur Ready To Die de Notorious BIG, puis sur All Eyez on Me de 2Pac), Method Man peut se vanter d’avoir convié sur son album Tical 2000 deux invités de marque : le futur président Donald Trump qui a eu droit à une interlude et l’actrice X française Julia Channel qui apparaît dans le clip de Judgement Day.

20. Inspectah Deck aurait lui aussi dû apparaître sur le titre Got My Mind Made Up du All Eyez on Me de 2Pac. Après avoir enregistré son couplet, il a cependant eu la mauvaise surprise d’apprendre qu’il n’avait pas été retenu pour la version finale. Après réflexion, 2Pac trouvait en effet qu’entre Tha Dogg Pound, Method Man et Redman, il y avait déjà trop de monde sur le morceau.

Ironiquement les adlibs de l’inspecteur (« INS the Rebel… ») n’ont eux pas été enlevés.

À LIRE AUSSI 
Les pseudos des rappeurs du Wu-Tang enfin expliqués ! [DOSSIER]

21. Même chose pour Cappadonna et le Life After Death de Biggie : présent sur la toute première version de la piste A Long Kiss Good Night, sa participation n’a pas été retenue dans la tracklist final.

22. Invité en 1995 sur le clip du single Fantasy de Mariah Carey, ODB a refusé de porter les vêtements proposés par une. En lieu et place de cela, il a emprunté la carte de crédit du label pour tenter de s’acheter de la bagagerie Louis Vuitton.

23. Rapidement devenu millionnaire du rap, RZA n’en pas pour autant complètement coupé les ponts avec la rue : à l’occasion, il peut être aperçu dans un parc en train de jouer aux échecs ou de bosser ses (suprêmes) mathématiques.

24. Dans son autobiographie Raw: My Journey Into the Wu-Tang, U-God raconte qu’en 1997 lui et Ghostface se sont pointés à une soirée que donnait le réalisateur Brett Rattner dans sa villa de Beverly Hills. Complètement pété au rhum et à la weed, le Dieu Universel a alors menacé un des convives de lui coller son poing dans la figure.

Son nom ? Leonardo DiCaprio.

25. Ol’Dirty Bastard a en 1997 sauvé une petite fille d’une voiture en flammes.

Coincée suite à carambolage qui a eu lieu à une intersection de Brooklyn, elle a eu la chance de voir le rappeur se précipiter le premier pour tenter de soulever le véhicule avant d’être rejoint par d’autres passants.

ODB lui a ensuite rendu plusieurs fois visite anonymement à l’hôpital lors de sa convalescence.

26. Entre 1999 et 2005, le FBI a longuement enquêté sur le Wu-Tang Clan et notamment sur son réseau de labels qui était soupçonné de blanchir l’argent sale de divers trafiquants de drogue.

Aucune charge n’a jamais été retenue contre le groupe, quand bien même un rapport long de 95 pages a été rédigé à son encontre.

27. Après s’être vu menacé par 50 Cent dans How to Rob de « se faire voler ses bagues marrantes », Ghostface lui a répondu l’année d’après dans l’interlude Clyde Smith qu’il comptait « lâcher 500 loups sur lui ».

Heureusement pour tout le monde, une décennie après les faits les deux hommes ont fini par faire la paix après s’être parlé au téléphone.

28. Emprisonné en Californie au moment de l’enregistrement de l’album The W, ODB n’en est pas moins présent sur la sixième piste Conditioner. Il avait réussi à enregistrer son couplet par téléphone au sein même de la prison.

29. Officiellement intégré au Wu en 2000, Cappadonna s’est ensuite fait virer manu militari par RZA pour Iron Flag l’année suivante alors même qu’il avait posé pour le visuel et enregistré quelques titres.

La rumeur veut qu’il ait été découvert que son manager était un indic’ de la police.

30. Après s’être échappé en 2000 du centre de désintoxication où il était interné, ODB s’est pointé à la soirée d’écoute de l’album The W pour ensuite monter sur scène aux côtés de ses comparses et interpréter son couplet de Shimmy Shimmy Yaw.

Bien que des policiers l’attendent à la sortie du concert, il a cependant réussi à leur échapper.

Sa cavale prendra cependant fin quelques jours plus tard lorsqu’il créa un attroupement dans un McDonald’s de Philadelphie en improvisant une séance d’autographes. Ignorant qui il était, c’est le manager du restaurant qui a appelé les forces de l’ordre.

À LIRE AUSSI 
Les pseudos des rappeurs du Wu-Tang enfin expliqués ! [DOSSIER]

31. Dons son livre The Tao of Wu, RZA raconte qu’il a un vu jour ODB forcé son propre fils à le regarder en train de prendre de la drogue.

32. Quand Kanye West rappe du fil dentaire plein la bouche sur Througt the Wire « si tu peux sentir la douleur sur mon visage, tu peux ressentir ce que Mase a ressenti », il fait référence là à un certain I-Cham, l’un des potes de Ghostface qui a cassé la mâchoire du Bad Boy d’un coup de poing.

33. En 2009 l’un des membres de l’entourage de Raekwon a frappé Joe Budden au visage au motif que quelques mois plus tôt ce dernier avait affirmé être meilleur rappeur qu’Inspectah Deck et Method Man, ajoutant même au sujet du second que niveau texte « il lui découpait la tête ».

34. Après avoir enregistré en 2013 le titre Wu-Tang Forever qui sample le single It’s Yourz de 1997 et reprend le début du couplet de Raekwon, Drake souhaitait inviter les membres du Clan à poser sur un remix.

Pas des plus motivés pour parler de meufs, ils ont préféré rimé sur des histoires de rue, quitte à ce que le remix passe in fine à la trappe.

35. En 2015, il a été révélé au cours du procès de deux dealers que RZA et Raekwon ont été soupçonnés à la fin du siècle dernier d’avoir commandité plusieurs meurtres dans leur quartier de Park Hill.

36. Reconnu pour avoir sauvé la marque Clark de la faillite (ce qui sans être faux n’est pas vraiment vrai), si le Wu-Tang a jeté son dévolu sur ses chaussures à semelle crêpe c’est autant par goût que par désir de porter des paires que personne ne portait alors.

Étonnamment, il a fallu attendre 2018 pour que naisse la première collaboration officielle entre Clarks et le Clan.

37. Surnommé Tony Starks et auteur d’un premier album intitulé Iron Man, Ghostface Killah a vu son obsession pour le super héros Marvel récompensée quand il s’est vu offrir un caméo malheureusement coupé au montage du film de 2008.

« C’était cool pour moi, Robert Downey Jr. m’a reconnu direct. Dans la scène, on est là à s’appeler tous les deux Tony lors d’une soirée. Moi je suis là à lui dire ‘Yo, j’ai ton jet’, et lui il me répond qu’il a ma Bentley. Et après je lui envoie les deux filles qui sont à mes bras. La scène est cool. Robert Downey Jr. est vraiment un bon gars. »

38. Si vos vous êtes toujours senti un peu perdu au sein de la galaxie des Killas Beez c’est somme toute assez compréhensible puisqu’elle compte au total plus de 150 affiliés !

Producteurs (True Master, 4th Disciple, Cilvaringz…), groupes satellites (Gravediggaz, les Sunz of Men, le Theodore Unit, Killamry…), hype men (Popa Wu…), la liste est sans fin.

39. En 2017, RZA a fait interdire par voie de justice à une société de promenade de chiens de s’appeler Woof-Tang Clan.

40. Selon RZA, le meilleur couplet jamais écrit par le Wu-Tang est… celui de Ghostface sur Impossible dans lequel il se remémore tous les moments passés avec un ami d’enfance avant que ce dernier ne décède.

Et tant pis pour le « I bomb atomically, Socrates’ philosophies and hypotheses can’t define how I be droppin’ these mockeries » d’Inspectah Deck sur Triumph

IMAGE ERROR

À LIRE AUSSI 
Les pseudos des rappeurs du Wu-Tang enfin expliqués ! [DOSSIER]

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT