Buzz

Naza et Gradur marchent pour le Congo

Naza et Gradur marchent pour le Congo

Naza, Gradur, Mokobé, et de nombreux artistes issus de la diaspora congolaise et d’Afrique subsaharienne ont défilé à Paris ce week-end pour alerter sur le génocide en cours au Congo. Les artistes ont répondu à l’appel de l’association Espoir, Aides et actions et du collectif Lisanga Bana Mboka pour sensibiliser à la cause des civils congolais, déplacés et morts par millions dans un conflit armé qui ne cesse de durer.

Victimes des violentes attaques perpétrées par des groupes armés, les populations civiles fuient l’insécurité de l’est du pays, riche en ressources naturelles. On comptabilise près de 7 millions de déplacés. L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) estime que plus de 6,9 millions de personnes sont actuellement déplacées à l’intérieur de la RDC.

Crédit : Djaffar Sabiti / Reuters.

Près de 7 millions de déplacés

Des attaques par des groupes armés rebelles ont entraîné le déplacement de millions de civils en République démocratique du Congo (RDC). Le gouvernement congolais, l’ONU et Human Rights Watch accusent le Rwanda d’être un soutien majeur de ces groupuscules attirés par les richesses et les ressources naturelles du territoire.

Pétrole, diamants, uranium, coltan…

Pour les groupes armés rebelles, il s’agit de créer des conditions d’insécurité. Cette déstabilisation humanitaire paralyse fortement le bon exercice du pouvoir du gouvernement congolais sur sa région et permet l’exploitation des ressources naturelles.

Crédit : Moses Sawasawa / AFP.

L’ONU dénonce un « génocide incontestable »

Dans la région du Kivu où l’instabilité ne cesse de croitre, le viol est devenu une arme de guerre, les pertes humaines se multiplient et les déplacements de masse deviennent une obligation. L’ONG International Rescue Committee avance le chiffre de 5,4 millions de morts sur la seule période 1997-2008.*

La RDC pointe du doigt le Rwanda

Récemment, des drones et des soldats rwandais ont été détectés franchissant la frontière avec la RDC pour renforcer le groupe rebelle du M23. Récemment en visite à Kinshasa, Jean-Luc Mélenchon a demandé à la France de se positionner clairement face aux « visées expansionnistes du Rwanda ».

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT