Platini: « S'il y a eu corruption, il faudra enlever la CDM au Qatar »

C'est dans un entretien accordé à la presse française que le triple ballon d'or se confie.

par Leo

Président de l'UEFA de 2007 à 2015, Michel Platini est désormais en retrait du monde du football. Candidat à la présidence de la FIFA à l'issue de son mandat à la tête de l'instance européenne, le vainqueur de l'Euro 2004 avait finalement abandonné, la faute à de nombreuses procédures judiciaires à son encontre. À l'occasion de son anniversaire (il a fêté ses 65 ans dimanche), l'ex-meneur de jeu de Nancy a donné une interview à la presse française. Dans son entretien, Platini revient sur la polémique liée à l'attribution de la coupe du Monde 2022 au Qatar qui avait fait tant jaser. 

A lire aussi :

Neymar condamné à verser 6,7 millions d'euros au Barça

« Si j'avais eu un intérêt personnel, j'aurai demandé de l'argent aux Qataris »

En juin 2019, Michel Platini était placé en garde à vue et auditionné à Nanterre dans le cadre de l'enquête ouverte par le Parquet National Financier concernant les conditions d'attribution du mondial 2022 au Qatar. Plus en particulier, l'enquête repose sur un repas à l'Elysée entre l'ex-footballeur, le président de la République de l'époque, Nicolas Sarkozy et le futur émir du Qatar, Tamim ben Hamad al-Thani. Dans une interview accordée au journal Le Monde, Platini déclare : « On n'a jamais parlé de la Coupe du Monde lors de ce déjeuner. Ils ont parlé de politique internationale. Si j'avais eu un intérêt personnel, j'aurai demandé de l'argent aux Qataris. Si j'avais eu un intérêt financier je ne serais pas allé voir Sarkozy ». 

Platini défend le choix du Qatar

Dans le reste du long papier que lui a consacré le quotidien français, le triple Ballon d'Or défend le choix du Qatar pour la Coupe du Monde 2022. Il s'explique : « Ce qui m'a convaincu de voter pour le Qatar ? Moi [...] Qu'un pays arabo-musulman ait la Coupe du Monde, c'est mieux que de la redonner à d'autres pays ». L'ex-numéro 10 de la Juventus Turin ajoute ensuite : « Quand tu votes, tu ne sais pas qu'il va y avoir des morts sur les chantiers ». Platini joue ensuite la carte de la transparence : « La seule chose que j'ai dite, c'est que s'il y a corruption, il faudra enlever la Coupe du Monde au Qatar. Ce serait de la responsabilité de la FIFA ». 

A lire aussi :

Neymar condamné à verser 6,7 millions d'euros au Barça

Donne ton avis

Auteur

Leo : (799 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail

X FERMER