5 169 Vues
3.5/5

Les brésiliens au PSG, une histoire contrastée ...

Posté le 07 Aout 2017 à 16h41, par yago
Les brésiliens au PSG, une histoire contrastée ...

"Etre étranger à Paris, une vie, une aventure...". En près de 50 ans d'histoire, le club parisien a entretenu une relation toute particulière avec les joueurs auriverde. Une coutume portée depuis des décennies par de grandes épopées mais aussi des flops retentissants. Neymar s'inscrit dans cette lignée avec pour singularité d'être déjà considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde avant même d'enfiler la tunique rouge et bleue. Une ligne de plus s'écrit donc dans ce récit aux nombreuses péripéties.

 

Tah bekri c'est pas nouveau

 

Il était une fois un club tout neuf, contemporain dans un monde déjà établi. Lorsque le PSG est fondé en 1970, il fait presque figure de nouveau né accidentellement atterri en gériatrie. Voilà qui n'altère pas son attractivité, notamment aux yeux de joueurs brésiliens voyant alors la ville de Paris comme un véritable Eldorado. Promu en première division en 1971, le PSG tente d'attirer le roi Pelé, sans succès. Sur les conseils de ce dernier, le club enrôle Joel Camargo, légende de Santos, fraîchement sacré champion du monde avec la Seleçao. Deux petits matches avant d'être licencié, le premier brésilien du PSG sombre dans l'oubli. Un échec qui ne décourage pas ses compatriotes Armando Montaireo (1973-1974) et Abel Braga (1979-1981) qui eurent, eux, plus de réussite.

 

Denisot, en mode Cabral

 

Pour entrevoir les plus grandes heures des brésiliens à Paris, il faut avancer dans le temps et se retrouver sous l'ère Canal Plus (1991 - 2006) où Michel Denisot développe réellement cette culture des brésiliens au PSG. Une tendance incarnée par des noms gravés dans l'histoire et les coeurs. En première ligne se trouvent le milieu offensif Valdo (1991-1995) et le défenseur central Ricardo (1991-1995) tous deux recrutés en provenance de Benfica et qui deviendront les hommes de base du premier titre de champion de France décroché par le PSG en 1994. C'est la première fois que la réussite d'internationaux brésiliens au PSG a une portée internationale, dès lors, le club devient une référence au Brésil.

Capitaine Raï tu n'es pas...

Celui qui deviendra l'ultime exemple de réussite d'un brésilien au PSG se nomme Raï et débarque lui en 1993. Après une saison passée dans l'ombre de Valdo, il parvient à prendre le flambeau et à devenir à la fois le maitre à jouer et le capitaine du PSG de la grande époque. En 5 ans passés à Paris, Raï glanera un titre de champion, une Coupe de France, une Coupe de la Ligue et une Coupe des Coupes. Une véritabe icône qui sera élu meilleur joueur de l'histoire du club. Evoluant à ses côtés lors de la saison 1995/1996, Leonardo, lui aussi international brésilien, laissera une trace en tant que joueur avant de revenir en tant que directeur sportif 15 ans plus tard pour établir les bases du projet QSI.

 

Un titi nommé Ronny

 

Moins prolifique en terme de titres que ses glorieux ainés mais tout aussi historique, le passage de Ronaldinho à Paris (2001-2003) a marqué les mémoires à plusieurs titres. D'abord parce que son recrutement est un véritable tour de force de la part du club face à la concurrence de nombreux cadors, ensuite parce que la magie du prodige brésilien a émerveillé le championnat de France malgré quelques passages sur le banc de touche en raison d'écarts de conduite hors du terrain. Moins spectaculaire que celle de Ronaldinho, l'aventure de Nene au Parc des Princes (2010-2013) n'en demeure pas moins une réussite coupée en plein élan par l'arrivée des Qataris. 

 

Les risées du Parc

 

Si nombreux ont été ceux à connaitre la gloire dans la capitale, encore plus nombreux ont été les brésiliens à voir leurs rêves de succès virer au cauchemar. Parmi ces ratés, on retiendra notamment les passages rocambolesques de personnalités comme Adailton, Reinaldo, Vampeta, Andre Luiz Moreira ou encore les fameuses doublettes Alex-Aloisio ou Everton-Souza. Autant de preuves qui sonnent comme un rappel que l'habit ne fait pas le moine. Le PSG est un club particulier, et y débarquer en tant que brésilien confère une statut et une pression qui l'est encore plus. Réussir à Paris n'est pas chose aisée, encore moins lorsque l'on y débarque avec ce pedigree. 

 

To be continued

 

Si l'arrivée de QSI au PSG a marqué une rupture dans l'histoire du club, elle a aussi perpétué la tradition avec de nombreux auriverde débarqués au Parc des Princes depuis 2011. De Thiago Silva à Daniel Alves, en passant par Maxwell, Alex, Lucas, Marquinhos ou encore David Luiz, tous ont plus ou moins activement participé à la croissance d'un club devenu aujourd'hui capable d'attirer les meilleurs joueurs du monde. L'un d'entre eux se nomme Neymar et s'apprête à venir prendre la succession de ses ainés, avec l'espoir de faire aussi bien sinon mieux. Un projet ambitieux mais étant donné le potentiel du bonhomme, il en est tout à fait capable...

jongles de Neymar

Vidéo sur : Neymar
Vues : 101 963 fois, ajouté Le 03/11/2015Exporter le player vidéo

 

 

 

Donne ton avis

Auteur (@simon2booskap )

yago : L'humilité et l'orgueil le tout dans un même homme, la folie et la raison le tout dans un seul homme, j'ai le coeur d'aladdin et les vices de Jafar (5989 articles publiés) yago est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @simon2booskap.

1 commentaire sur la news

Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Cool l'article ! Vive les brésiliens au Psg !

Ralsaclonv91 le 08/08/2017 à 17h02 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Booba, les chiffres de vente de son album « Trône »
Le Rap français rend hommage à Johnny Hallyday
Ces étoiles du Rap qui étaient destinées à briller [DOSSIER]
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.