Le président de Fenerbahçe se bat avec ses propres supporters

Comme toujours, le derby a été animé... que ce soit sur le terrain ou en tribunes !

par Leo

Dimanche, Fenerbahçe recevait Galatasaray, dans ce qui est l'un des derbys les plus animés du monde. Comme d'habitude, le choc entre les deux équipes n'a pas déçu, offrant un scénario fou, dans une ambiance électrique, sur le terrain comme en tribunes. Dans une rencontre très tendue, c'est Galatasaray qui l'a finalement emporté, une première depuis 2014 dans le derby stambouliote. Si plusieurs cartons rouges ont été distribués lors de la rencontre, la palme du plus gros coup de sang de l'événement revient à Ali Koç, président de Fenerbahçe. Dès la rencontre finie, le dirigeant s'est empressé d'aller se battre... avec ses propres supporters !

A lire aussi :

Kylian Mbappé répond à la banderole des Ultras du PSG

Ali Koç quitte la tribune présidentielle et va se battre avec ses supporters

Ce sont des images rares dans le football moderne. Elu en 2018 à la tête de Fenerbahçe, Ali Koç est un président controversé. Présent en tribune présidentielle, le diplômé d'Harvard a été interpellé à l'issue de la défaite des siens par ses propres supporters, qui ont entonné des chants le visant, avant de l'inviter à venir se battre. L'homme d'affaires de 52 ans n'a alors pas hésité à sauter depuis la tribune en direction des tribunes, pour aller en découdre avec les fans du 6ème du championnat turc. Longuement retenu par la sécurité du stade, le président turc a finalement quitté les travers de l'enceinte, de longues minutes après la fin de la rencontre.

Fenerbahçe est dans le dur

En quête de son 20ème championnat de Turquie depuis 2014, Fenerbahçe n'y arrive toujours pas cette saison. Sixième du championnat et qualifié pour aucune compétition européenne, le club stambouliote avait misé sur un recrutement ambitieux, histoire de renouer avec son succès d'antan. Le recrutement du champion du Monde 2018 Adil Rami allait dans ce sens, tout comme celui de Luiz Gustavo. Quelques mois plus tard, force est de constater que l'opération est un échec. Rami a déjà quitté le club, qui ne pointe qu'à la sixième place, à cinq unités de la quatrième place, synonyme de qualification en Europa League. Il reste 11 journées à Erding et ses coéquipiers pour rattraper une saison bien mal embarquée.

A lire aussi :

Sat de la Fonky Family nouveau speaker de l'OM ?

Donne ton avis

Auteur

Leo : (370 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail

X FERMER
Advertisement