Balotelli visé par une déclaration raciste de son propre président

Super Mario est victime de propos racistes au sein même de son club...

par Leo

Arrivé libre cet été depuis la fin de son contrat avec l'Olympique de Marseille, Mario Balotelli est de retour sur ses terres natales, du côté de Brescia. Mais le conte de fées est petit à petit en train de tourner au drame. Ecarté de l'entraînement par son coach Fabio Grosso jeudi dernier et pas présent sur la feuille du match perdu de son équipe (0-3) face à l'AS Rome, l'avenir de Super Mario s'écrit en pointillés. Invité à réagir à la mise à l'écart du groupe professionnel de son attaquant, le propriétaire et président de Brescia, Massimo Cellino a tenu des propos racistes d'une violence rare

A lire aussi :

Ballon d'Or : Kylian Mbappé vote Lionel Messi !

« Il se passe qu'il est noir, qu'est-ce que vous voulez que je dise»

Alors que Brescia occupe la dernière place du classement, avec 7 points, et à trois points du premier non-relégable, Lecce, le propriétaire du club était présent en conférence de presse. Interrogé par un journaliste de TuttoMercatoWeb sur la situation de Balotelli au club, le président de 63 ans a répondu, de manière tout à fait naturelle : « Qu'est-ce qu'il se passe avec Balotelli ? Il se passe qu'il est noir, qu'est-ce que vous voulez que je dise. Il travaille pour s'éclaircir, mais il a des difficultésEn football, il y a les équipes qui se battent et qui gagnent, un joueur seul ne peut pas gagner le match. Si nous le pensons, nous offensons le football et l'équipe ».

Pas le premier acte raciste depuis le début de saison

Depuis le lancement de la saison en Italie, de nombreux agissements racistes ont été recensés. Mario Balotelli avait déjà été visé par des cris de singe face à l'Hellas Vérone, et avait été lâché par ses propres ultras suite à la polémique. L'attaquant de l'Inter Milan, Romelu Lukaku avait lui aussi été visé par des cris racistes, avant que ses propres supporters ne prennent la défense des auteurs des faits. Récemment, un club italien a eu l'initiative de jouer en en blackface pour lutter contre le racisme. Une initiative qui après un logique bad buzz a été annulée. Le racisme dans les stades de la botte reste un fléau décidement coriace. 

A lire aussi :

Qui pour remplacer Emery à Arsenal ?

Donne ton avis

Auteur

Leo : (471 articles publiés)

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

DE-BILE ouvre ton esprit oh vieux shnock que tié

Debilos le 06/12/2019 à 02h29 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1