3 221 Vues
  • Currently 4.33/5
4.3/5

Assane Thiam, le monde au pied de la cité Pablo Picasso [PORTRAIT]

Posté le 22 Aout 2019 à 20h11, par ThomasRenard
Assane Thiam, le monde au pied de la cité Pablo Picasso [PORTRAIT]

Si la vie était un long fleuve tranquille, ça se saurait. Et même si quelques soubresauts viennent nous faire dévier de notre ligne, mieux vaut s'accrocher. Au bout du chemin, peut-être que la suite vaudra le coup. Voilà, pour résumer, l'idée qui nous vient quand on pense au parcours d'Assane Thiam. Un mec de Nanterre qui a fait de sa cité son terrain de jeu, et celui des kids du coin. Rendez-vous dans nos bureaux, à l'occasion de l'arrivée prochaine des Jeux de la cité, un évènement qu'il organise en collaboration avec Yard et la ville du 92. Car oui, le bonhomme a fait de la production d'events sa spécialité. Rencontre. 

Le monde est à nous 

D'emblée, le phrasé est efficace. Assane Thiam se montre sûr de lui, sûr de son projet, celui d'amener la jeune génération de son quartier le plus haut possible. Son quartier, justement, c'est la fameuse cité de Nanterre qui porte le non du célèbre Pablo Picasso. Un patronyme parfait pour illustrer les tours Nuages. Des nuages qu'il aimerait voir touchés par tout le monde. Agrandir l'horizon des jeunes du coin, accélérer l'émancipation des talents, ramener du nouveau sur le béton, autant de missions qui ne se font pas en claquant des doigts. 

Justement, avant de capitaliser sur son association cherchant à désenclaver son quartier (Le monde est à nous) et d'organiser des events sur le parvis de Pablo, Assane aura fait bien d'autres choses. Considéré comme un grand rêveur par ses profs, il aura d'abord misé sur le foot. Un univers qui fait saliver du monde et même trop pour s'en sortir rapidement avec les honneurs, comme il le rappelle : « J'ai compris qu'il fallait être très fort, trop fort pour s'en sortir dans le foot. Lorsque tu fais des statistiques, tu t'aperçois assez vite que très peu de jeunes passent professionnels ». 

Un fait qu'il est impossible de contredire. Encore aujourd'hui, seuls deux ou trois jeunes par génération finissent par signer un contrat pro dans leur club formateur. Va quand même pour le foot, avec une percée dans le monde des agents. Un playground où la concurrence fait rage, mais qui peut permettre de « grandir plus vite, prendre de l'assurance et apprendre l'anglais ». Une fois cette expérience engrangée, Assane cherche alors à passer un palier, à monter sa propre structure. La suite, il la raconte : « Je suis allé à la mairie pour disposer de cours de droit afin de monter une structure. Par contre, en échange de tout ça, il faut donner une contrepartie à la ville. J'avais toujours eu en tête l'idée d'organiser un tournoi... C'est parti de là. » 

Un projet validé par tous 

Retour dans les bureaux de l'hôtel de ville pour discuter de son idée : « J'évoque le sujet à la mairie, pour un petit tournoi, à la cool. Mais ce qui semblait être un petit truc pour moi ne l'était pas forcément pour les autres. Pour les petits du quartier, c'était déjà quelque chose de lourd. Un mois avant, je reçois des vidéos de Sofiane Boufal, Terence Kongolo, Sean Garnier... Des maillots de joueurs de Ligue 1 et de Premier League à faire gagner. A la fin, ça donne un vrai gros tournoi et c'est là que tout commence. J'ai tout kiffé : l'organisation, le fait de faire plaisir aux plus jeunes... En quelques mots, j'y ai pris goût. »

Au moment où il est missionné pour l'organisation d'un autre tournoi de street football devant la Paris La Défense Arena, toujours à Nanterre, il commence à prendre contact avec Nike. Le début d'une vraie collaboration avec un objectif particulier, faire rentrer l'univers de la virgule au coeur du quartier Pablo Picasso et en faire profiter ses habitants : « Les gens de Nike souhaitaient organiser une compétition dans le 92. Après un tour des city-stades de Nanterre, j'ai donné l'idée des tours de Pablo Picasso. Pour moi, la place des tournois devait être là, au milieu de tout... Alors qu'à la base, il n'y a pas de terrain, mais c'est là que tout le monde joue ». 

Une mission réussie en quasiment un petit mois, ce qui relève presque de l'impossible. « C'est la première fois qu'un terrain était tracé comme ça, pour la marque, au coeur d'une cité. Pour la petite histoire, c'est même moi qui l'ai tracé la veille » explique Assane dans un sourire. Coup de pouce, l'initiative séduit autant les habitants que les instances de la ville, grâce à un event animé qui a collé avec la vision d'avenir portée par un quartier en pleine reconstruction. Bossant en compagnie de Yard, l'homme est aujourd'hui bel et bien focus dans ce nouveau rôle : « Ma relation avec Yard s'est intensifiée. C'est fluide, c'est une relation de confiance. Désormais, j'ai la casquette du mec qui peut organiser des événements. C'est arrivé un peu par hasard, mais aujourd'hui, c'est un vrai kiff. »

Place aux Jeux de la cité 

Le 6 juillet dernier faisait donc office d'épreuve du feu pour l'organisateur : le lancement des derniers crampons de chez Nike, les Mercurial, chez lui, du côté de Pablo. Un évènement qui décalerait une autre jolie idée, celle des Jeux de la cité imaginée avec Yard... Qu'importe, Assane fonce. Malgré un soleil de plomb, les kids comme les plus âgés ont répondu présent pour show global. Sur place, rien de moins que Caroline Hansen (FC Barcelone), Andressa Alves (AS Roma), Barbara Bonansea (Juventus), et Jadon Sancho (BVB Dortmund) ont offert des gestes de classe aux spectateurs. Une nouvelle étape de franchie à tous les niveaux et une réelle occasion de démontrer un véritable savoir-faire. 

Un peu plus d'un mois après cet événement haut en couleur, c'est désormais au tour d'un autre de prendre le relais. Les fameux Jeux de la cité mentionnés plus haut, calqués sur les Jeux Olympiques qui débarqueront en 2024 à Paris. Une fois de plus, Nanterre et sa cité Pablo Picasso s'affirment comme une capitale pour le responsable de l'association Le monde est à nous : « Cela a une vocation à toucher tous les quartiers. Il faut continuer à garder une idée en tête, c'est que l'endroit où tu vis peut devenir une capitale. Notre but, c'est de faire rentrer dans la tête des kids que quelque chose est en train de se passer, que Pablo Picasso commence à devenir un vrai terrain de jeux. Il y a le foot, mais aussi le reste. Sortir les athlètes hors des stades, pour les ramener là où ils ont toutes leur légitimité : au quartier, là où tout peut débuter. L'étape d'après, c'est ça, se concentrer sur quelque chose qui pourrait toucher tout le monde, toutes les générations et mêmes d'autres pays. » 

#liberated

Une photo publiée par Kim Kardashian West (@kimkardashian) le

Avant que l'étape d'après sonne son heure, c'est bien à Pablo que tout aura lieu du vendredi 23 au samedi 24 août. Avec son programme entre football, basketball, boxe, judo, athlétisme, vélo et même les shows des rappeurs Chily et Brvmsoo, c'est peu dire que les Jeux de la cité promettent du lourd !

Programme complet et horaires sur ce lien

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

ThomasRenard : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (45451 articles publiés) ThomasRenard est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

Aucun commentaire sur la news

Pseudo
Mail

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Zola serait actuellement détenu aux Etats-Unis
Pour ne pas être seul, Neymar paierait ses amis !
Kaaris renonce au combat contre Booba !
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.