Actualités Sport

Pastore, génie ou imposture?

Pastore, génie ou imposture?

Recruté à prix d’or l’été dernier, l’argentin a rallié la capitale avec le statut de grand espoir du football mondial. Un peu plus d’un an plus tard, certains se demandent s’ils ne sont finalement pas face à un canular…

Lorsque l’on tombe du piédestal où l’on a l’habitude d’être mis, il s’avère très difficile de se relever. C’est toute la problématique qui est aujourd’hui posée au jeune Javier Pastore (22ans), espoir presque déjà déchu du Paris Saint-Germain. Pourtant, tout avait commencé comme dans un rêve pour le joueur de l’albiceleste comme pour les supporters du club de la capitale. Arrivée à l’été 2011 avec l’étiquette de phénomène, le joueur est alors le plus cher de l’histoire de la Ligue 1 (42millions d’euros). Un poids que ne semble pas ressentir Pastore qui réussi un début de championnat tonitruant, enchainant buts, passes décisives et gestes de grande classe. Tous encensent alors le nouveau venu, mais cela ne durera qu’un temps.

Ombres et Lumières

L’extase prend fin assez vite et brutalement. A peine un mois après ses débuts, l’argentin change de visage, aussi bien au sens propre qu’au sens footballistique du terme. En retrait, l’argentin semble loin de baigner dans le bonheur, il ne s’épanouie pas au PSG. Il l’avouera lui-même à la presse italienne. Isolé, il va plusieurs fois rendre visite à ses anciens coéquipiers à Palerme, comme si il regrettait déjà son départ d’Italie. Plusieurs arguments tentent alors d’expliquer le coup de mou du meneur de jeu. D’abord le schéma tactique de Kombouaré est pointé du doigt, ensuite c’est le manque de préparation du joueur qui sert s’explication, enfin on parle d’une période d’adaptation toujours nécessaire pour les joueurs étrangers, puis de tout cela à la fois pour justifier la méforme d’un joueur sur lequel les critiques se sont abattus aussi massivement que les louanges.

La thérapie par les chiffres

A l’arrivée d’Ancelotti, on nous explique que ce changement d’entraineur et le repositionnement tactique de l’international argentin lui sera bénéfique. Placé plus bas, l’argentin touche effectivement plus de ballons, mais fatalement, ne se retrouve plus beaucoup à la finition des actions. Surement plus efficace, il devient alors un travailleur de l’ombre, précieux dans la relance et à la récupération mais moins décisif offensivement, laissant notamment ce rôle à Néné qui fût l’un des principaux bénéficiaires du nouveau positionnement de Pastore la saison passée. Devenu plus discret, passé même au second plan, Pastore retrouve la lumière en fin de saison en se montrant décisif dans le sprint final, c’est toutefois insuffisant pour remporter le titre de champion. L’argentin termine lui la saison avec des statistiques plus qu’honorables pour une première année (16 buts et 8 passes décisives toutes compétitions confondues), des chiffres qui resteront sa principale arme face à ses détracteurs.

OM-PSG: le point de non-retour?

Cette saison encore, Pastore se cache derrière eux (2 buts et 2 passes décisives en 8 matches disputés) mais cette saison l’indulgence est moindre. Finie l’excuse du système de Kombouaré, terminé le manque de préparation, derrière lui la période d’adaptation et le poids du coût de son transfert, cette saison Pastore est un joueur parmi d’autres et doit se montrer à la hauteur du projet qui l’entoure. Et le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas le cas. Reconnu comme étant un joueur d’une grande qualité technique présent pour fluidifier le jeu du PSG, Pastore enchaine les prestations indignes d’un joueur de ce niveau, notamment par sa lenteur et son déchet technique. Illustration la plus flagrante, la première mi-temps réalisée au Vélodrome, où sa non-chalance voir sa désinvolture en a choqué plus d’un. A commencé par Ancelotti qui, en le sortant à la mi-temps lui infligea une humiliation publique. L’argentin semble lassé, comme désintéressé par ce qui se passe autour de lui…perdu. Pastore serait-il devenu un problème pour le PSG et inversement? On peut légitimement se le demander. D’autant que l’omniprésence de sa compagne lors des mises au vert que ce soit lors des rencontres à domicile ou à l’extérieur fait débat au sein du groupe.

Pastore… génie incompris ou véritable imposture?


Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT