Actualités Sport

Lorient, solution miracle pour Yoann Gourcuff ?

Lorient, solution miracle pour Yoann Gourcuff ?

Christian Gourcuff envisage de faire venir son fils Yoann à Lorient pour relancer sa carrière…

Le transfert de Yoann Gourcuff à Lyon en provenance de Bordeaux, au cours de l’été 2010, est sans doute l’un des plus gros flops de l’histoire du mercato en France. Les trois saisons de l’international français sous les couleurs rhodaniennes se résument à une immense catastrophe. Sous contrat avec le septuple champion de France, l’ancien joueur du Milan va chercher à relancer sa carrière. Âgé de 27 ans, il pourrait tenté de rebondir dans un club de moindre standing. Son père, Christian Gourcuff, envisage de lui tendre la main.

Papa y croit !

« Serait-il imaginable qu’un jour Yoann vienne jouer à Lorient ? Maintenant oui. L’un et l’autre, je pense qu’on a balayé. Je ne veux pas parler en son nom, mais ça va… Je pense qu’il en a pris suffisamment dans la gueule. Pour moi, c’est plus confortable parce que je n’attends rien de la vie ni de personne. Mais, autant j’ai pu dire à une certaine époque que ça n’était pas envisageable, autant maintenant, dans le contexte actuel, ça l’est devenu. Il y a eu une évolution de ma situation, de la sienne, d’un environnement (…) À un moment donné, il faut aussi dépasser le stade du qu’en-dira-t-on. Je suis dans cet esprit-là. Et maintenant, lui (Yoann) n’en est pas loin non plus… », a confié l’entraîneur des Merlus, ce mardi, dans les colonnes de France Football.

Un salaire qui pose problème

Évidemment, un club comme Lorient ne dispose pas des moyens financiers suffisants pour s’acheter les services de Yoann Gourcuff. Un prêt serait la seule option envisageable. Encore faudrait-il que les dirigeants bretons puissent prendre en charge le salaire colossal du joueur, qui s’élève à 450 000 euros bruts par mois. A priori, cela paraît impossible, à moins que Jean-Michel Aulas n’accepte de s’acquitter d’une partie de ces émoluments. Il y a maintenant près de trois ans, l’OL recrutait le natif de Ploemeur (Morbihan) pour un montant de 22 millions d’euros, auxquels s’ajoutaient 4,5 millions de bonus divers.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT