Actualités Sport

Les tops et flops de la L1 !

Les tops et flops de la L1 !

La trêve internationale donne l’occasion d’effectuer plusieurs bilans en Ligue 1. Celui des tops et des flops est incontournable. Booska-p a sélectionné quatre joueurs pour chaque catégorie. Etat des lieux.

Les Tops

Zlatan Ibrahimovic (PSG)

L’immense star recrutée par le club de la capitale a été à la hauteur de sa réputation. 18 buts marqués en 16 matches de Ligue 1 : là où Zlatan passe, les défenses trépassent. En championnat, le géant suédois a inscrit 50% des buts du PSG. Depuis Vahid Halilhodzic lors de la saison 1984-1985, personne n’avait été aussi efficace à mi-parcours.

Wissam Ben Yedder (Toulouse)

Depuis le départ d’André-Pierre Gignac à Marseille en 2010, le TFC ne possédait plus de véritable buteur. Auteur de 9 réalisationns, le numéro 7 toulousain figure à la quatrième place du classement des buteurs. Rapide et technique, ce joueur de 22 ans a fait ses armes en futsal. Point noir : sa participation à la virée nocturne des Bleuets lui vaut d’être suspendu de toute sélection nationale jusqu’à la fin de l’année 2013.

Steed Malbranque (Lyon)

Qui aurait pu franchement miser sur son retour au premier plan ? Après une année quasi-entière sans jouer, le Franco-belge se révèle être la véritable bonne trouvaille des dirigeants lyonnais. Grâce à sa faculté à récupérer le ballon pour se projeter rapidement vers l’avant, il est devenu indispensable dans l’entrejeu rhodanien. A bientôt 33 ans (il les fêtera le 6 janvier), Malbranque symbolise le retour de l’OL au premier plan.

Blaise Matuidi (PSG)

Quelle régularité ! A Paris, la concurrence est particulièrement accrue pour les joueurs évoluant au poste de milieu défensif. L’ancien Stéphanois s’est pourtant offert un statut d’indiscutable dans ce secteur de jeu. A tel point qu’il s’est fait une place au soleil en équipe de France. S’il continue sur sa lancée, « P’tit Blaise » peut rêver d’un destin digne de son modèle, Claude Makelele.

Les Flops

Grégory van der Wiel (PSG)

Recruté pour concurrencer Jallet au poste de latéral droit, le Néerlandais n’est pas parvenu à s’imposer comme un titulaire en puissance. Ses errements défensifs paraissent assez inquiétants pour un joueur finaliste de la dernière Coupe du Monde et qui compte 35 sélections avec les Pays-Bas. « Je ne suis pas satisfait de moi », reconnaissait-il, à la fin du mois dernier.

Yann M’Vila (Rennes)

Au-delà de ses performances sportives insuffisantes, son attitude en dehors des terrains pourrait le faire passer à côté d’une carrière intéressante. Désigné comme l’instigateur de la sortie des Espoirs français en boîte de nuit, il est devenu un véritable paria chez les Bleus. En club, il a perdu la confiance de son entraîneur, Frédéric Antonetti, « ad vitam aeternam ».

Salomon Kalou (Lille)

Il était censé être la très bonne affaire lilloise du mercato estival. Arrivé libre de Chelsea, l’attaquant ivoirien n’a trouvé le chemin des filets qu’à deux reprises en Ligue 1. Son salaire astronomique (deux millions d’euros par an, nets d’impôts) inciterait les dirigeants nordistes à envisager un départ dès cet hiver. « Je veux rester ici », a répliqué l’intéressé.

Adrian Mutu (Ajaccio)

A peine arrivé en Corse, le Roumain avait annoncé qu’il marquerait plus de buts qu’Ibrahimovic. Quatre moins plus tard, il accuse un retard de… 14 réalisations sur le total du Suédois en Ligue 1. Pour les dirigeants de l’ACA, faire venir l’ancien joueur de la Fiorentina et Chelsea était un pari risqué. Aujourd’hui âgé de 33 ans, Mutu n’est clairement plus au niveau qui était le sien il y a encore quelques années.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT