Actualités Sport

Dossier: Paris n’est pas si magique?

Dossier: Paris n’est pas si magique?

Et si le club de la capitale s’était vu un peu trop beau…

Un colosse aux pieds d’argile. Les difficultés actuellement rencontrées par le PSG illustrent bien l’instabilité qui existe encore et toujours au sein du club de la capitale, et cela malgré l’arrivée des investisseurs qataris depuis maintenant deux ans. Symptomatique d’une crise de croissance de l’institution, les péripéties qui rythment le quotidien du club parisien depuis maintenant plusieurs semaines dévoilent une certaine fragilité insoupçonnée jusqu’alors.

Une année compliquée…

Raison principale expliquant la venue de QSI à Paris, le potentiel international en terme d’image dont dispose une marque telle que celle du Paris Saint-Germain. Toujours est-il que pour être d’un véritable apport, cette dernière se doit d’être positive, ce qui est loin d’être le cas aujourd’hui. Plusieurs décisions des propriétaires ont incontestablement été maladroites, à commencer par l’éviction d’Antoine Kombouaré (alors 1er de Ligue 1), prise comme un véritable bras d’honneur au football français. Que dire ensuite du départ tumultueux de Néné, de l’ultimatum lancé à Ancelotti en novembre (entrainant probablement son départ cet été), ou encore du changement de logo du club. Fissuré de l’intérieur, le club a aussi fragilisé sa position vis à vis de l’extérieur à travers les relations houleuses avec le corps arbitral qui ont notamment entrainé plusieurs exclusions et une lourde suspension à Leonardo.

L’Europe a voté NON.

Tant de marques de fébrilité rebutent forcément. Wenger, Mourinho, Benitez, Hiddink, Laudrup, Capello…tous ont fait l’objet d’une offre de contrat de la part du PSG, aucun d’entre eux n’a souhaité y répondre favorablement. Pourtant, le projet parisien reste aujourd’hui l’un des plus attractifs au monde. Pourquoi alors ces derniers n’ont pas sauté sur l’occasion qui se présentaient à eux? La première explication peut résider dans l’histoire du club qui n’en fait pas encore un nom prestigieux à l’échelle européenne. La seconde pourrait elle se trouver dans la volonté du club d’engager un entraineur uniquement pour une courte période, preuve manifeste du peu de confiance accordée aux personnalités sondées.

Retard à l’allumage.

Avec tant d’embuches sur son parcours, le PSG peut-il continuer à grandir de manière aussi spectaculaire ? Alors que Laurent Blanc vient de prendre les rênes du club, cette arrivée peu être vue comme un pas en arrière tant le CV d’entraineur du français paraît ridicule par rapport à celui d’Ancelotti. De même, alors que Monaco s’installe comme principal concurrent avec un recrutement encore plus spectaculaire que ce qu’à pu faire Paris jusqu’à aujourd’hui, le PSG n’a lui toujours pas entamé sa campagne de recrutement…rouage essentiel de sa construction. Comme en amour, la magie n’opère qu’un temps, celui du PSG pourrait déjà être passé…

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT