Actualités Sport

L’énorme travail physique de Cristiano Ronaldo dès l’adolescence

L’énorme travail physique de Cristiano Ronaldo dès l’adolescence

Le quintuple Ballon d’Or a toujours eu une exigence folle.

Toujours aussi rayonnant cette saison avec la Juventus Turin (32 réalisations et quatre passes décisives en trente-sept rencontres toutes compétitions confondues avec la Vieille Dame), Cristiano Ronaldo impressionne. Grâce à un mode de vie particulièrement sain, le buteur continue de faire trembler les filets du Vieux Continent, à trente-six ans. Selon Régis Dupont, cette éthique de travail ne date pas d’hier.

À LIRE AUSSI 
Le brassard jeté par Cristiano Ronaldo vendu pour 64 000 euros

« Il avait des poids aux pieds pour courir »

Journaliste pour L’Équipe, Régis Dupont est actuellement en pleine promotion de son livre 101 fois Ronaldo, consacré au Portugais. Présent dans l’After Foot du média RMC jeudi soir pour l’occasion, le journaliste revient sur sa mentalité dès son plus jeune âge : « Quand son parrain lui amène des cadeaux comme des voitures électriques, des super cadeaux vraiment, cela ne l’intéresse pas. Il pleure parce qu’il veut un ballon. Il n’a que le foot ». Un amour du football qui va rapidement devenir une obsession : « Très jeune, relativement jeune au début de l’adolescence, les gens du quartier le voient courir avec des trucs autour des chevilles et se disent : « Mais qui c’est ce taré ? » Il avait des poids aux pieds pour courir. Il devait avoir onze, douze ou treize ans. Il a toujours voulu être plus fort. Certainement au départ parce que c’était un enfant maigre et chétif donc il voulait prendre du muscle. Mais il a toujours voulu être le meilleur. »

Pour conclure, Régis Dupont revient sur l’évolution du jeu de CR7 au fil des années : « Au début c’est un dribbleur qui est même très très énervant pour ses coéquipiers car il ne file jamais le ballon et préfère faire le beau qu’être efficace. On se dit que cela va avoir une limite. À partir de 2008 quand il est Ballon d’or, il s’est demandé comment être encore meilleur […] Derrière, c’est parti, il a arrêté de dribbler et n’a plus pensé qu’à marquer quand il est arrivé au Real. »

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT