Series/Cinéma

Un film consacré au procès Zyed et Bouna ! [ VIDEOS]

Un film consacré au procès Zyed et Bouna ! [ VIDEOS]

Lundi sera rendu par le tribunal correctionnel de Rennes (Ille-et-Vilaine) le jugement du procès des deux policiers mis en cause pour non-assistance à personne en danger suite à la mort de Zyed et Bouna.

MAJ : Lundi 18 Mai, les deux policiers jugés pour non assistance à personne en danger après la mort de Zyed et Bouna ont été relaxés par le tribunal correctionnel de Rennes.

Ces deux adolescents, alors âgés de 15 et 17 ans, sont décédés dans un transformateur électrique de Clichy-sous-Bois en 2005, déclenchant à l’époque les émeutes de banlieues. Le procès des deux policiers s’est tenu au mois de mars dernier.

Elsa du site Basket Blanches, Sihame Assbague du collectif Stop le contrôle au faciès et Noëlle Cazenave ont décidé d’en reconstituer les cinq jours en utilisant les tweets marquants écrits en rapport avec les débats. Pour l’occasion, des comédiens, humoristes ont été sollicités ainsi que des rappeurs comme Disiz, Youssoupha, Rocé, Al, Casey, ou encore Zekwé. Mercredi dernier, un premier teaser a été diffusé, puis un épisode par jour dès le lendemain. Le film sera disponible en intégralité dès lundi, jour du verdict.

La retranscription de cette semaine judiciaire via des live-tweets a été un moment exceptionnel

« Pour toutes les personnes qui n’ont pu faire le déplacement et ont donc suivi le procès sur Twitter, c’est l’évidence : la retranscription de cette semaine judiciaire via des live-tweets a été un moment exceptionnel. Un moment d’autant plus exceptionnel que se révélait progressivement la puissance dramaturgique de ce « journalisme de l’instant T », et qu’on avait donc l’impression d’être en train d’assister à une nouvelle dimension du rapport à la démocratie. Une obsession dès lors : porter le procès sur la place publique, pour marquer cet épisode de l’Histoire contemporaine française de façon indélébile », peut-on lire dans un communiqué.

Sur le célèbre réseau social, la plaidoirie de Me Merchat, qui défendait les policiers, avait provoqué de vives réactions. Celui-ci avait essayé de pointer l’absence de charge dans le dossier à l’encontre de ses deux clients. Pour rappel, le ministère public a requis la relaxe des deux fonctionnaires de police. Ils encourent cinq ans de prison et 75 000 euros d’amende.

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT