Series/Cinéma

Réplique of the week : L’associé du diable

Réplique of the week : L’associé du diable

Chaque semaine, découvrez ou redécouvrez une réplique culte d’un des classiques du cinéma français ou international…

Il fallait oser. En traitant d’un sujet aussi sensible que celui abordant l’opposition entre Dieu et le Diable, le réalisateur Taylor Hackford a pris un véritable risque. Face à la complexité de sa thématique, ce dernier a d’abord souhaité s’entourer d’acteurs de qualité. Si en 1997, lors de la sortie du film, la réputation d’Al Pacino n’est plus à faire, c’est tout le contraire pour Keanu Reeves et Charlize Theron…

Al Pacino diablement talentueux…

Perturbant, le film nous plonge dans un univers à mi-chemin entre réalité et fiction au sein d’un grand cabinet d’avocat de New-York possédé par un prestigieux patron (Al Pacino) à l’influence plus qu’étrange sur ses employés mais aussi sur leurs proches… En s’engageant avec cet homme, le brillant et ambiteux Kevin Lomax (Keanu Reeves) ne sait pas qu’il vient de vendre son âme au diable…

Je suis un humaniste, peut-être même le dernier humaniste

Dans cette scène, véritable tournant de film, le personnage d’Al Pacino nommé Milton confirme tous les doutes le concernant en avouant explicitement être le diable à travers un speach saisissant où il tente de légitimer son action sur terre en décrédibilisant sans détour ni pincettes celle entreprise par son plus grand adversaire dans le coeur des hommes… Dieu.

(Re)découvrez ci-dessous la scène culte du filme L’associé du diable :

Top articles

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT