Dossiers

40 anecdotes hyper cool sur les films de Quentin Tarantino

40 anecdotes hyper cool sur les films de Quentin Tarantino

1. La plupart des acteurs de My Best Friend’s Birthday, le tout premier film de Quentin Tarantino jamais sorti, sont des employés du vidéo club de Los Angeles où il travaillait avant de percer.

Tous ont accepté trois ans durant de tourner bénévolement pour lui sur leur temps libre.

2. Dans Reservoir Dogs, seuls Harvey Keitel (Mr. White) et Quentin Tarantino (Mr. Brown) portent réellement des costumes, tous les autres acteurs se sont plus ou moins débrouillés pour donner l’impression qu’ils portaient des costumes.

La costumière Betsy Heimann a révélé le pot aux roses dans une interview de 2012.

« J’avais 10 000 dollars de budget pour habiller tous les personnages, et il me fallait quatre tenues identiques pour chacun. Nous n’avions tout simplement pas les moyens d’habiller tout le monde en costume. Harvey avait un contact chez Agnes B. et il a pu s’en faire offrir. Quentin n’avait besoin que d’un seul vu qu’il n’apparaît pas longtemps. »

« Michael Madsen porte un ensemble dépareillé : des pantalons de chez C&R et Clothiers et une veste noire que j’ai trouvé dans un entrepôt. Pour Steve Buscemi et Tim Roth, j’ai trouvé des vestes dans une friperie que j’ai assorti avec des jeans noirs. »

3. Les petits pas de danse qu’exécute Mr. Blonde sur Stuck In The Middle With You des Stealers Wheel ont été improvisés par Michael Madsen.

« Je ne savais pas quoi faire. Dans le scénario, c’était simplement écrit ‘Mr Blonde danse comme un maniaque autour du policier’. Ça voulait dire quoi ? Comme Mick Jagger ? Puta*n, je n’avais aucune idée de ce que je devais faire. Et puis je me suis rappelé cette danse de James Cagney que j’avais vu dans un de ses films. Ça m’est venu à l’esprit juste avant de tourner la scène. »

4. À la toute fin, quand Joe Cabot, Nice Guy Eddie et Mr. White s’entretuent après que chacun a dégainé son arme, Eddie ne se fait en réalité pas tirer dessus.

« C’était une erreur » a expliqué Penn par la suite : « Harvey Keitel devait d’abord viser Lawrence Tierney, puis moi, puis se faire descendre. Mais ce qui s’est passé, c’est que son explosif s’est déclenché directement avec avoir tiré sur Lawrence, et il est parti vers le bas. »

Plutôt que de retourner la scène, Quentin Tarantino lui a expliqué qu’il préférait laisser les choses telles quelles : « Tu sais quoi ? Ce sera la controverse du film, ça fera parler. »

5. Bien qu’Elvis Presley soit allégrement référencé tout au long de True Romance, aucune de ses chansons n’a pu être utilisée dans le film. Les héritiers du King s’y sont opposés.

Pour cette raison, Val Kilmer est crédité comme « Mentor » dans le générique de fin.

6. Elvis, le fils d’Alabama et Clarence qui apparaît dans la toute dernière scène de True Romance, est joué par le propre fils de Patrica Arquette, Enzo Rossi.

7. Vincent Vega (John Travolta) apparaît subtilement dès la première scène de Pulp Fiction.

Derrière Yolanda/Bunny/Amanda Plummer et Ringo/Pumpkin/Tim Roth, il est aperçu dans le fond se rendre aux toilettes. Et en tendant bien l’oreille, il est possible d’entendre Jules évoquer son « moment of clarity ».

Le genre de détail qui donne envie de revoir le film.

8. La tirade inspirée de l’Ezekiel 25:17 de Jules dans Pulp Fiction devait à la base être récitée par le pasteur Jacob Fuller (Harvey Keitel) dans Une nuit en enfer juste avant qu’il ne périsse face aux vampires.

9. Le prénom de Jules Winfield (Samuel L. Jackson) renvoie au film Jules & Jim réalisé en 1962 par François Truffaut.

Le clin d’œil est d’autant plus évident que son ancien partenaire joué par Quentin Tarantino (l’amateur de café gourmet) s’appelle lui Jimmy.

10. Il existe plusieurs théories quant au contenu de la fameuse mallette que Vincent et Jules récupèrent pour le compte de Marsellus Wallace : il pourrait s’agir des diamants volés de Reservoir Dogs, du costume doré d’Elvis dans True Romance, ou même de l’âme de leur patron (raison pour laquelle il porte un pansement derrière la tête et que le code pour l’ouvrir est 666).

11. Pour s’approcher au plus près de la sensation que procure un shoot d’héroïne, John Travolta a reçu comme conseil d’un pote camé de Tarantino de s’allonger un bain chaud après s’être pris une cuite à la tequila.

12. Si dans Four Rooms, Bruce Willis (Leo) n’est pas crédité au générique, c’est parce qu’il a accepté de jouer gratuitement dans le sketch réalisé par Quentin Tarantino.

Le problème, c’est que la Screen Actors Guild, le syndicat des acteurs de l’époque, interdisait formellement de ne pas payer un acteur. Un compromis a donc été trouvé pour Willis puisse apparaître dans le film sans que la production soit poursuivie.

13. Satanico Pandemonium, le nom de la danseuse interprété par Salma Hayek dans Une nuit en enfer, renvoie au titre d’un film d’horreur mexicain de 1975 – l’histoire d’une nonne qui fantasme sur Satan.

Dans la toute première version du scénario, le personnage était cependant appelé ’Blonde Death’, mais après avoir vu Hayek dans Desperado, Tarantino a réécrit le rôle pour elle.

14. Quand Satanico Pandemonium lance « Bienvenue en esclavage » à Seth Gecko et que ce dernier lui répond « Non merci, j’ai déjà été marié une fois », la ligne a été improvisée par Georges Clooney… lui qui avait convolé en noces puis divorcé quelques années auparavant.

15. Jackie Brown est le seul film de Quentin Tarantino qui ne se déroule pas dans le Tanratino universe, (cet univers qui mélange univers réel et l’univers cinématographique, pour tout comprendre c’est ici).

Adaptation du roman Rum Punch d’Elmore Leonard, ce troisième long-métrage appartient au « Elmore Leonard universe ».

16. La garde-robe haut en couleur d’Ordell Robbie a été composée par Samuel L. Jackson lui-même (pastels dans tous les sens, barbichette tressée, bérets Kangol, sac des Toronto Raptors…).

17. Sylvester Stallone a refusé par deux fois de tourner pour Quentin Tarantino : il lui a dit non pour le rôle de Louis Gara dans Jackie Brown (il aurait voulu celui de Max Cherry), et il lui a dit non pour le rôle de Stuntman Mike dans Boulevard de la mort (« C’était hors de question. Je suis père de deux filles et la passion de ce type c’est de d’enfermer des adolescentes dans sa voiture pour les écraser contre un mur. Ce n’était pas pour moi »).

18. Dans Kill Bill Vol. 1, sur chaque semelle des Asics jaunes de La Mariée (Uma Thurman) sont imprimés des « Fuck U ».

19. Le bar d’Okinawa dans lequel se rend La Mariée est tenu par Sonny Chiba (REP) et Kenji Ōba, mondialement connu dans les années 80 pour avoir interprété le ranger de l’espace X-Or.

20. Juste avant que le combat entre O-Ren Ishii et La Mariée ne commence, O-Ren lui lance « j’espère qu’il te reste de l’énergie, autrement tu ne vas pas tenir cinq minutes ». Entre ce moment et le moment où elle se fait scalper, il s’écoule exactement cinq minutes.

21. Gogo Yubari a une sœur jumelle !

« Dans le script original, il y avait un chapitre intitulé ‘La revanche de Yuki’. Yuki c’est sa jumelle. Elle poursuivait La Mariée poursuivait dans Los Angeles après la mort de Vernita. Cela aurait été une énorme fusillade, la seule du film. Yuki est encore plus dingue que Gogo. »

Tarantino a également révélé qu’il avait envisagé de mettre en images cette séquence sous forme d’animé, avant de reculer pour des questions de délais et de budget.

22. Le Pussy Wagon que conduit La Mariée a été réutilisé dans les clips de Telephone de Lady Gaga featuring Beyoncé et I’m Really Hot de Missy Elliot.

23. Dans Kill Bill Volume 2, Bill dédicace le Wu-Tang Clan lorsqu’en adressant à Béatrix il l’a décrit comme une « renegade killer bee ».

Le hasard faisant bien les choses, RZA, l’homme qui jadis s’était déguisé en abeille grandeur nature pour le clip de Triumph (si, si), participe à la bande originale.

24. La flûte de Bill est un emprunt référence au film de 1978 Le Cercle de fer dans lequel le personnage principal, également incarné par David Carradine, jouait de cet instrument à ses heures perdues.

25. Boulevard de la Mort est le seul et unique film de Quentin Tarantino qui se déroule dans l’ordre chronologique et sans aucun flashback.

26. Pour recréer le grain si particulier des films d’exploitation des années 60/70, la pellicule de Boulevard de la mort a été volontairement détériorée.

27. Le jukebox vu dans le bar appartient à Quentin Tarantino. Parmi la liste des titres proposés, on retrouve You Never Can Tell, la chanson sur laquelle ont dansé Mia Wallace et Vincent Vega dans Pulp Fiction.

28. La plaque d’immatriculation JJZ-109 de la Chevy Nova 1970 conduite Stuntman Mike n’a pas été choisie au hasard : la Ford Mustang que Steve McQueen conduisait dans Bullit (1968) était immatriculée ainsi.

29. Dans Inglorious Basterds, quand Hans Landa (Christoph Waltz) interroge le fermier français Perrier LaPadite (Denis Ménochet), l’énorme pipe calebasse qu’il dégaine à la fin de la conversation a une signification bien particulière si l’on en croit QT.

« Bien sûr, il y a une connotation sexuelle. ‘Ma pipe est plus grosse que la tienne’. Mais c’est aussi une façon de dire ‘Je sais que tu mens, je viens de t’avoir. J’ai la pipe de Sherlock Holmes’. »

Et d’ajouter qu’il soit très possible que Landa ne fume même pas, qu’il se soit renseigné au préalable pour manipuler sa proie.

30. Seuls 30% des dialogues d’Inglorious Basterds sont en anglais. Le français et l’allemand sont majoritaires, vient ensuite l’italien : « Maaargareeetti ! »

31. Christoph Waltz appartient ainsi au club très fermé des six acteurs ayant remporté un Oscar en parlant majoritairement une lange autre que l’anglais.

32. Dans Inglorious Basterds, Quentin Tarantino fait non pas un mais deux caméos : le premier en soldat allemand scalpé par les bâtards, le second dans le film de propagande Nation’s Pride où il est entendu dire en voix-off « Je vous implore, nous devons détruire cette tour ! ».

33. Django Unchained emprunte son nom au western spaghetti Django sorti en 1966 avec Franco Nero dans le rôle éponyme.

Pas ingrat, Tarantino a offert à Nero un caméo dans son film : il est celui qui, quand au bar Django précise que « le D de Django est silencieux », répond « Je sais ».

34. Dans Django Unchained, Jamie Foxx monte son propre cheval, une jument appelée Cheetah. Il lui avait été offert pour son anniversaire quatre ans avant le tournage.

L’acteur a cependant dû insister auprès des cascadeurs, car il existe une nette différence entre un cheval lambda et un cheval entrainé pour les plateaux de cinéma.

35. Pour la musique des Huit Salopards, Quentin Tarantino a fait appel au cultissime Ennio Morricone (Le Bon, la Brute et le Truand, Il était une fois en Amérique, Le Professionnel…) qui pour l’occasion à composer de nouveaux thèmes, mais à qui QT a également demandé de ressortir des chutes de la bande originale de The Thing, le film de John Carpenter sorti en 1982 avec Kurt Russell dont Les Huit Salopards s’inspire profondément.

36. La guitare que John Ruth (Kurt Russell) brise en mille morceaux pour mettre fin au live de Daisy Domergue (Jennifer Jason Leigh) était une guitare de collection vielle de 150 ans. Exposée au Martin Guitar Museum, elle était estimée à 40 000 dollars.

Si plusieurs copies avaient été fabriquées pour cette scène, Leigh avait cette fois décidé de jouer avec l’originale… ce que Russell ignorait. Lorsqu’il lui arrache des mains pour la fracasser, la réaction de l’actrice est alors on ne peut plus spontanée.

37. Coutumier de raviver les carrières d’anciennes gloires (Pam Grier, John Travolta, Robert Fortser, David Carradine…), Tarantino n’a cependant rien pu faire pour Macaulay Culkin, l’enfant star des Maman, j’ai raté l’avion, qui a tenté de décrocher un rôle dans Once Upon a Time… in Hollywood.

Dans une interview donnée à Esquire, ce dernier a avoué que son audition a été « désastreuse » et que lui-même ne se serait pas engagé ce jour-là.

« Je suis nul pour les castings. Et pour ne rien arranger, je n’en avais pas passé depuis huit ans. »

38. La Cadillac couleur crème de Cliff Booth dans Once Upon a Time… in Hollywood appartient dans la vraie vie à Michael Madsen.

Plutôt du genre soigneux, il conduisait cette même caisse 27 ans plus tôt dans Reservoir Dogs !

39. Certains des bijoux que porte Margot Robbie dans Once Upon a Time… in Hollywood lui ont été prêtés par Debra Tate, la petite sœur de la Sharon Tate.

« Je voulais faire mon possible pour qu’elle se sente comme Sharon » a ainsi déclaré Debra dans Vanity Fair.

Ces efforts ont été récompensés : « Margot m’a fait pleurer tellement elle sonnait comme Sharon. Le ton de sa voix était identique, j’en ai été émue jusqu’aux larmes. »

40. Au même titre que les hamburgers Big Kahuna Burger, la boisson G.O. Juice ou les cigarettes Red Apple, la pâtée que mange Brandy, le pittbul de Cliff Booth dans OUATIH, est une marque créée de toutes pièces, Wolf’s Tooth.

Son slogan ? « Good Food for Mean Dogs »… ce qui est assez injuste, Brandy étant dans l’immense majorité du film un toutou des plus sympathiques et accommodants.

À LIRE AUSSI : QUI SONT LES 15 PERSONNAGES LES PLUS COOL DES FILMS DE QUENTIN TARANTINO ?

Dossiers

VOIR TOUT

À lire aussi

VOIR TOUT