Advertisement
Advertisement

Une magistrate cite du Booba en plein procès

Une méthode qui a fonctionné.

par Leo

C'est une séance pour le moins particulière qui s'est tenue lundi dernier au tribunal correctionnel de Meaux. En plein procès, une magistrate a en effet cité du Booba. Ce qui semble avoir fait grand effet sur le prévenu

A lire aussi :

Booba invite Kaaris sur scène pour reprendre le classique « Kalash »

« Quand on croit à son art, on s’y met corps et âme »

Lundi se tenait le procès d'un jeune homme de vingt-cinq ans, soupçonné d'avoir participé activement à un trafic de stupéfiants à Villeparisis (Essonne). Ce dernier souhaite également percer dans le rap, sous le pseudo de Dizz, comme l'indique Le Parisien. Alors qu'il niait les faits qui lui étaient reprochés, le prévenu aurait changé d'attitude suite à une intervention de la substitute du procureur, Valentine Géraud. Comme indiqué par le média français, cette dernière a déclaré : « Le rap, cela se travaille. Quand on croit à son art, on s’y met corps et âme. Cela se mérite d’être un rappeur connu. Ce n’est pas une épicerie clandestine ou des stupéfiants qui vous aideront dans vos projets. » 

La magistrate a ensuite cité plusieurs punchlines de Booba, ce qui aurait marqué le rappeur. Ce dernier, confronté à ses propres textes dans lesquels il explique son implication dans le trafic, a ensuite expliqué : « J’ai joué le gangster. Il y a 60 % de personnage et 40 % de vérité. Ces 48 heures en garde à vue et ces deux jours en prison ont été un électrochoc. »

Le jeune homme a finalement été condamné à dix-huit mois de prison, dont une année ferme. Il ne sera cependant pas incarcéré et purgera sa peine sous bracelet électronique.  

A lire aussi :

Après « Jauné », Booba et Zed préparent un deuxième featuring !

Donne ton avis

Auteur

Leo : (3028 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail

X FERMER
Advertisement