The Weeknd en pleine dépression dans « Until I Bleed Out » [VIDEOCLIP]

Extrait de l'album « After Hours » !

par Jeune Dauphin

The Weeknd continue de dérouler la folie de son esthétique à travers des clips. Ce mardi 7 avril, il a jeté son dévolu sur l'outro de son album.

A lire aussi :

Medine dévoile le second coup de patte de la panthère !

Une sombre fête...

The Weeknd n'en finit plus de briller ces dernières semaines. Après deux ans d'absence sur long format, il a fait son grand retour dans les bacs et sur les plateformes de streaming avec son tout nouvel album studio : After Hours. Attendu de pied ferme par ses fans à travers le monde, ce disque est l'occasion de découvrir le chanteur dans un univers tout nouveau, décliné de Starboy, dans lequel la synthwave est reine et où la pop a fait la part belle au R&B.

Déjà disque d'or aux Etats-Unis, son nouvel album est illustré depuis déjà plusieurs mois au travers de posts Instagram et de clips. Ce mardi 7 avril, Abel Tesfaye - le vrai nom de The Weeknd - en a remis une couche en publiant sur YouTube un tout nouveau visuel pour le dernier morceau de son album, Until I Bleed Out. Produit par une dream team composée de Prince 85, Notinbed, Oneohtrix Point Never, Metro Boomin et le crooner himself, ce titre est l'occasion pour ce dernier d'exprimer une tétanie due à un amour déchu. Elle est retransmise dans le clip à travers une fête colorée où The Weeknd semble étranger, son visage criblé de contusions.

« After Hours », un succès monstre

Dire que le retour de The Weeknd sur long format était attendu est un euphémisme. S'il n'avait pas donné signe de vie ainsi depuis deux ans, My Dear Melancholy, paru en 2018 ne comportait que sept titres, soit une maigre contribution par rapport au disque XXL qu'a été Starboy. En première semaine, les ventes du dernier album d'Abel Tesfaye ont été retentissantes : il a écoulé plus de 445 000 exemplaires outre-Atlantique, un succès comparable aux derniers albums de Travis Scott, ASTROWORLD et de Post Malone, Hollywood's Bleeding et beerbongs & bentleys. En France, Blinding Lights a même été certifié single de diamant par la SNEP.

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (1698 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail