Rakim regrette avoir traité les rappeurs comme ses ennemis

La légende se confie.

par Ben

Dans une rare prise de parole, l’interprète de When I B on tha Mic évoque ses années passées à détester la concurrence, ou sinon à l’ignorer.

A lire aussi :

Qui est le rappeur préféré de ton rappeur préféré ?

Un constat clair et courageux

Evoquant une « mentalité de rue », Rakim revient sur son passé, sur sa carrière musicale, et sur ce qui l’aura poussé à ne jamais considérer ses pairs : « Des années durant, je me faisais du mal à moi-même, parce que j’étais ce genre de mec. Je ne parlais pas trop avec les autres rappeurs. Si c’était le cas, ça se limitait à "Quoi de neuf ?", "Peace", "Merci", "A plus tard"... ce genre de trucs. […] J’ai tracé une ligne dans le sable et défié quiconque de venir la franchir. C’est tout ce que je savais. Je me suis fait mal des années durant et quand j’ai grandi, quand j’ai pris de la maturité, j’ai réalisé que ces frères n’étaient pas des ennemis, alors que je les avais traité comme tels pendant des années. »

L’âge de la maturité

Un peu plus loin, l’artiste aura le cran de citer quelques noms : « Tu sais, [LL Cool J] fait ses trucs. Big Daddy Kane, EPMD, Slick Rick. Tous ces frères avec qui j’étais, ce n’était pas comme s’ils étaient contre moi. J’ai réalisé en vieillissant que je voulais faire les choses bien, et faire en sorte que les frères sachent que peu importe ce que tu as enduré, ce que tu as pu dire, j’ai du respect pour toi. A l’heure actuelle, avec EPMD, Kane et KRS-One, ce n’est que de l’amour. »

Donne ton avis

Auteur

Ben : (5112 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail