26 022 Vues
  • Currently 3.00/5
3/5

PNL, Damso et les théories du complot [DOSSIER]

Posté le 06 Avril 2018 à 19h10, par Genono
PNL, Damso et les théories du complot [DOSSIER]

Une couverture médiatique énorme pour quelques émoticônes

Play/pause, dix points de suspension, une horloge, quelques croissants lunaires, une pleine lune, trois points de suspension, play, trois points de suspension, la planète Terre : si vous êtes une personne équilibrée, vous n’avez rien compris à cette série d’images sans queue ni tête. En revanche, si vous êtes fan de rap français, il est probable que vous voyez dans cette série d’émoticônes balancée par Ademo sur Snapchat au beau milieu d’une nuit de février l’annonce d’une prochaine sortie d’album, et même, pour les plus fins limiers, la date exacte de publication du disque, grâce à un savant calcul basé sur les phases de la lune, couplé à toute une série de coïncidences.

 

L’horloge qui indique 20 heures, l’heure à laquelle sortent habituellement les clips de PNL ; la pleine lune tombant un 2 mars, donc un vendredi, donc le jour de sortie des albums ; la date anniversaire de sortie du premier projet du duo, QLF, sorti le 2 mars 2015. Autant d’indices concordants qui n’ont abouti à rien, puisque un mois après la date de sortie envisagée par cette théorie incroyable, le fameux quatrième projet d’Ademo et N.O.S n’est toujours pas dans les bacs.
 

 
A la même période, on a également pu lire le même type d’élucubration au sujet de Damso, à la différence que ce dernier, contrairement aux deux frangins des Tarterêts, semble réellement prendre un malin plaisir à torturer ses fans en laissant traîner ça et là des indices concrets, mais parfois très subtils, à l’image du fameux lithopédion quasiment invisible à vitesse réelle, caché au beau milieu d’une interview en janvier dernier. Une fois découverte par quelques fins observateurs, l’image a conduit à une hypothèse confirmée par Damso lui-même, signe que le rappeur ne rechigne pas à donner des informations à son public, pour peu que celui-ci prenne la peine de chercher.

Teaser sans rien dévoiler

Un véritable jeu de piste, qui ne constitue pas seulement un bon moyen d’occuper ses fans pendant leurs longues heures d’amphi, mais qui permet aussi et surtout de générer de l’attente tout en préservant le mystère en amont - les rappeurs ayant fini par comprendre que la relation d’un auditeur avec un album était sensiblement la même que celle d’un mari avec sa femme avant la nuit de noce : pas besoin de dévoiler la moitié du contenu en avance, tout l’intérêt est dans la découverte. La période où les rappeurs publiaient donc 5, 6, ou 7 clips avant de sortir un album de 15 titres est donc révolue.

  

Désormais, on tease autrement : quelques hashtags, une image subliminale dans une interview, trois émoticônes sur fond noir à 3 heures du matin… En plus de retenir un maximum d’informations, la méthode ne coûte absolument rien, et peut rapporter beaucoup. Un simple snap énigmatique suffit à assurer un excellent plan promo sans avoir dépensé le moindre euro, tous les médias en quête d’actu immédiate s’empressant de partager la nouvelle, et de nourrir les hypothèses. Que celle-ci soit plausible ou totalement farfelue, elle attire l’oeil, et il suffit alors d’un titre suffisamment accrocheur pour générer un maximum de clics.

 


La méthode a déjà été éprouvée avec succès dans d’autres domaines que la musique : lâcher un embryon d’information pour susciter la curiosité et titiller l’imagination du public est souvent bien plus efficace que d’organiser d’énormes plans promo. Jeux vidéo, sneakers, cinéma, téléphones et tablettes… la recette a maintes fois prouvé son efficacité. Mieux, le fait de mener les auditeurs sur de véritables jeux de pistes, avec des indications ambiguës pouvant mener à des conclusions tirées par les cheveux constitue clairement le meilleur moyen de transformer la simple curiosité d’un auditeur en véritable attente.

 

Dans le monde des séries télé, des communautés entières se sont construites en théorisant à partir des mystères de Lost, X-Files, ou Game of Thrones, permettant de fidéliser les téléspectateurs en les tenant en haleine et en leur permettant de vérifier, à chaque nouvel épisode, la validité de leurs théories, tout en relançant à chaque fois un peu de mystère.


Si la simple date de sortie d’un album n’atteint pas le niveau de complexité et de détail des scénarios de ces séries, l’imagination des fans n’en est pas moins nourrie, et les grandes thèses qui ont suivi la publication du snap d’Ademo en février dernier, ou le leak du dernier album de Booba en novembre, quand toute une partie du public imaginait qu’un deuxième album pourrait sortir quelques jours plus tard, n’ont pas grand chose à envier aux fameuses hypothèses sur la localisation de l’île sur laquelle ont échoué Jack et Kate, ou sur la véritable identité du Roi de la Nuit.

 

L’intérêt de telles conjectures réside dans le fait qu’elles se nourrissent d’elles-mêmes, sans forcément avoir besoin de les alimenter - au besoin, on peut toujours remettre une pièce dans la machine avec un hashtag un peu énigmatique. 

Des théories rarement vérifiées 

Le pire, c’est que la plupart de ces théories ne reposent sur absolument rien de concret, l’exemple du leak de Trône étant clairement la meilleure illustration de leur absence de fondement. Initialement prévu pour le 15 décembre 2017, le neuvième album solo de Booba avait en effet leaké le 27 novembre, bouleversant les plans du rappeur, contraint d’avancer la date de sortie digitale au 1er décembre, avant d’annoncer le maintien d’une sortie physique le 15 décembre, mais uniquement en "édition limitée" à 50.000 exemplaires (sic).

 

Au moment du leak, l’énorme fan-base du rappeur fait énormément travailler ses méninges, imaginant que la fuite était orchestrée, qu’un deuxième CD serait disponible sur la version officielle de l’album, voire même qu’un album commun avec Damso serait sur le point de sortir. Evidemment, rien de tout ça n’est arrivé, et il a fallu se rendre à l’évidence : Booba n’avait aucun intérêt à faire leaker son premier album depuis deux ans une vingtaine de jours avant sa sortie, qui plus est dans une qualité médiocre qui a clairement biaisé la première impression d’une partie du public.

 


Finalement, que sait-on réellement des sorties des prochains albums de PNL et Damso ? Dans le cas des deux frères, c’est très simple : comme toujours avec eux, aucune réponse et un seul gros point d’interrogation. On sait qu’ils sont en studio, qu’ils bossent avec un ingé' son, et que tout doit "putain de recommencer", mais pas grand chose de plus. Toute la place est donc laissée aux spéculations, et le moindre message laissé par le groupe est disséqué par leurs fans.

 

Du côté de Damso, un peu plus d’informations ont filtré : le nom de l’album, sa date de sortie, l’un des titres bonus, et même certains échantillons. A plusieurs mois de la sortie, de nombreux éléments de réponse sont déjà disponibles à propos de ce projet. Pas d’inquiétude pour les amateurs d’enquêtes tirées par les cheveux, Damso a encore certainement laissé bon nombre de zones d’ombre, et il devrait donc passer le printemps à teaser la sortie de Lithopédion en distillant des indications suffisamment floues pour désorienter ses fans.

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

Genono : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (40776 articles publiés) Genono est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

Aucun commentaire sur la news

Pseudo
Mail

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Eminem ridiculise Machine Gun Kelly avec « Killshot » [SON]
Eminem en remet une couche sur Machine Gun Kelly
Apple présente ses iPhone Xs, Xs Max, Xr et Apple Watch 4 !
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.