Moha La Squale risque 10 mois de prison ferme

La condamnation sera connue le mois prochain.

par Jeune Dauphin

Les démêlés judiciaires de Moha La Squale continuent. 

A lire aussi :

Lacoste stoppe ses collaborations avec Roméo Elvis et Moha La Squale

Un mea culpa qui n'a pas convaincu la procureure

Ce jeudi 18 mars, Moha La Squale a comparu au tribunal correctionnel de Paris, relate Le Parisien, pour des faits remontant à juin 2020 : alors qu'il faisait l'objet d'un mandat d'arrêt pour refus d'obtempérer aggravé après avoir participé à un rodéo urbain et manqué de renverser une jeune fille qui traversait la route avec sa mère, il a tenté de se soustraire à une interpellation. Il avait attiré l'attention de la police alors qu'il roulait sans porter sa ceinture de sécurité au volant d'une grosse berline. Après un contrôle d'identité, les forces de l'ordre se sont rendus compte que le rappeur était recherché et ont procédé à une arrestation. Après avoir tenté de fuir, ce dernier a finalement été appréhendé et la vidéo de son interpellation avait fait le tour des réseaux sociaux.

Jugé pour « outrage », « rébellion » et « refus d'obtempérer », Moha La Squale s'est défendu de ces accusations au tribunal. Les trois policiers qui ont arrêté l'artiste ont déclaré avoir été insultés de « fils de pute » par ce dernier. Ils ont respectivement écopé de trente, deux et un jour d'ITT pour des violences que le rappeur nie, comme les insultes. Il affirme être celui à avoir subi des violences : « J'ai eu une côte cassée. J'ai eu du mal à respirer pendant trois mois ». Il a également réfuté le non-port de la ceinture de sécurité et explique s'être enfui parce qu'il a « eu peur de la police ». Le rappeur a exprimé des regrets quant à son comportement et s'est excusé auprès de la police : « Je regrette de ne pas avoir obtempéré. Je respecte les forces de l'ordre. Je suis désolé pour tout ce qui s'est passé. Je dis ça aux forces de l'ordre ».

Malgré ces mots, la procureure requiert une peine de prison de 10 mois ferme aménageable sous la forme du port d'un bracelet électronique. Elle a pris en compte « ses antécédents judiciaires » - lui qui a déjà été condamné à plusieurs reprises - ainsi que « la gravité des faits ». L'affaire sera jugée en délibéré le 15 avril.

Rappelons qu'une enquête est toujours en cours concernant les plaintes de cinq femmes à l'égard de Moha La Squale pour « violence », « agression sexuelle » ou encore « séquestration ».

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (3215 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail