52 415 Vues
  • Currently 3.33/5
3.3/5

Mais pourquoi tout le monde déteste Bigflo & Oli ?

Posté le 30 Novembre 2018 à 17h08, par Genono
Mais pourquoi tout le monde déteste Bigflo & Oli ?

Le triple-disque de platine de l’album La Vraie Vie en 2017, un nouvel album qui prend tout droit le même chemin en 2018, les concerts à guichets fermés, 500 millions de vues cumulées sur Youtube, une Victoire de la Musique obtenue grâce au vote du public… Dans les faits, le succès du duo Bigflo-Oli est spectaculaire, et ne souffre d’aucune contestation possible. Pourtant, cette réussite chiffrée est contrastée par une critique véhémente de la part d’une importante frange du public rap, mais aussi de certains représentants de la presse rap, pourtant très peu enclins, habituellement, à taper sur les têtes d’affiche.

Entre scores monstrueux et critiques assassines

L’ambivalence de la réception du travail de Bigflo & Oli pourrait rappeler d’autres succès chiffrés spectaculaires du rap français, décriés par le milieu du rap, comme Manau à la fin des années 90, ou Kamini et Fatal Bazooka au milieu des années 2000 -en somme, des rappeurs qui touchent un public autre que le public rap. Le cas de Bigflo & Oli est cependant très éloigné, puisqu’un élément essentiel est à prendre en compte : là où Michael Youn et consorts étaient rejetés avec conviction par le milieu du rap, la fratrie toulousaine semble avoir gagné ses galons et imposé le respect, obtenant l’approbation et le soutien de pontes du milieu comme Fianso et MC Solaar, de rappeurs très éloignés de leur univers comme Kalash Criminel ou Guizmo, mais aussi de vieilles gloires comme Don Choa et Joeystarr

Pour la part du public et du game qui les rejette, en revanche, rien à faire : moqués par OKLM Radio, taclés par des profils aussi variés que Lucio Bukowski, Alkpote ou Gringe, régulièrement la cible des réseaux sociaux, le positionnement, l’image, voire le comportement du duo semblent leur fermer une frange de leur auditorat potentiel. En cause, leurs prises de position parfois étranges, mais aussi une certaine propension à tellement donner à leur public ce qu’il veut entendre, que le reste des auditeurs se sent au mieux délaissé, au pire rejeté.

L’une des dernières interviews en date de Bigflo & Oli résume à elle seule toute la problématique. Le temps d’une vidéo d’un peu plus d’une minute chez Brut, les deux Toulousains évoquent la question de l’immigration, et leur histoire personnelle un peu particulière : un papa argentin, arrivé en France clandestinement, et une maman issue d’une famille algérienne, qui leur a donné le goût de l’écriture, de la poésie et de la langue française. Jusqu’ici, tout va bien. Quand Bigflo tente de justifier la raison pour laquelle leur côté argentin semble plus mis en avant que leur côté algérien, en revanche, une partie des commentateurs se ferment. Si l’explication se base bien sur des faits indéniables -la réaction moyenne en France face à un fils d’immigré argentin est généralement plus positive que face à un fils d’immigré algérien- la mentalité que le rappeur met en avant fait grincer des dents : « sans réfléchir, on a plus mis en valeur le côté argentin, parce qu’on voyait bien que les gens, ça les faisait kiffer plus que l’autre ». Un bout de phrase que certains commentateurs ont interprété comme un rejet d’une partie de leurs origines, qui aurait notamment permis de toucher la frange du public la plus hostile aux représentants du Maghreb.

Des attaques gratuites ?

Pour Kalash Criminel, l’un de leurs soutiens publics les plus fameux, mais aussi les plus étonnants, étant donnée la disparité de leurs univers respectifs, la situation est cependant plus complexe, et la majorité des critiques adressées à Bigflo & Oli ne tient pas : « Franchement, je trouve que les gens abusent. Ils voient que les mecs sont super gentils, qu’ils n'ont pas forcément de répondant, donc ils se disent qu’ils peuvent se lâcher. C’est un peu comme à l’école, quand on sait qu’un mec est inoffensif, ça peut vite finir en hagra. C’est des cibles faciles ». Pour le rappeur sevranais, la critique adressée aux deux frères se rapproche de celle faite à Jul à ses débuts : « Il avait l’image du mec super gentil, du coup tout le monde le bombardait. C’est bête et méchant, ça va attaquer le physique alors qu’on parle de rap, c’est complètement gratuit » !

L’image, c’est justement le point névralgique des difficultés qu’éprouvent Bigflo & Oli face à leurs réfractaires. Là où des parents apprécieront de voir leurs enfants écouter deux rappeurs gentils et inoffensifs, des auditeurs plus avertis ne verront que mièvrerie et niaiserie dans leur discours. « Quand je les vois kicker dans le Cercle et mettre tout le monde à l’amende, je ne vois pas en quoi c’est du rap gentil, tempère Kalash Criminel. Ils ont débité, ils ont détruit tout le monde ! C’était un vrai cours de rap, laisse tomber ». Si l’on peut toujours débattre sur le niveau de leur passage dans le programme de Fianso et Dailymotion, difficile de nier, en effet, que les deux frères sont reconnus par leurs pairs comme des rappeurs d’un certain niveau en freestyle, une maîtrise de l’exercice qui leur a valu de partager le micro avec Aelpeacha, Don Choa, MC Solaar, Kacem Wapalek, Dadoo, pas franchement des branques dans ce genre de discipline.

Trop d’entertainment tue l’entertainment

« Je suis désolé, mais les mecs qui font Rap Contenders, crois-moi qu’ils sont prêts. Y’a rien de gentil. Ca vanne à tout-va, ça attaque les mères, le physique, si t’es trop gentil, tu ne sors pas de ça. En plus, c’est quoi le rap gentil ? Black M ou Soprano aussi font du rap gentil. Ca n’a pas de sens ». En fait si, puisque Black M et Soprano ne passent pas leur temps à cracher sur le rap hardcore pour faire valoir leur mentalité à eux, mais on ne va pas se mentir : quand Kalash Criminel dit quelque chose sur ce ton, on n’a pas tellement envie de le contredire, d’autant qu’il a des arguments sur absolument tous les points que l’on tente d’aborder avec lui. Les concerts avec Kev Adams et Gad Elmaleh en guest ? « C’est plus de l'entertainment qu’autre chose. Aux States, ça se fait sans problèmes. Moi aussi, je peux ramener un comédien sur scène, il est où le problème ? Si demain je ramène Thomas N’gijol, qui va me dire quelque chose ? Ca ramène du jeu justement, ça amène quelque chose en plus sur scène ». Les featurings avec leur père, qui vient parfois les rejoindre sur scène avec un instrument ? « C’est lourd, parce que leur daron, il est dans la musique, ce n'est pas comme s’il était agriculteur et qu’il se mettait à rapper du jour au lendemain. Ils rendent hommage à leur daron, si ça se trouve, c’est lui qui les a motivé à faire de la musique, tu vois ? Peut-être que moi aussi, si mon père faisait de la musique, j’aurais fait un feat avec lui. Et celui qui aurait dit quelque chose, je lui aurais niqué sa mère ».

Evidemment, tout le monde ne voit pas les choses de la même façon, et les accumulations de collaborations inhabituelles dans le monde du rap (youtubeurs, humoristes, papa), les featurings improbables (Tryo, Jean Dujardin), ou la surexposition (publicités pour Axe, visages sur les canettes de Red Bull) n’ont fait que tanner ultérieurement l’image des deux garçons, devenus le symbole des dérives potentielles de l'entertainment à outrance. Là où des cas comme Soprano ou Black M, représentants d’une frange du rap orientée vers le public le plus jeune, ont su conserver une image suffisamment neutre pour ne pas heurter le public rap plus averti, Bigflo et Oli cristallisent tout ce qui ulcère l’auditeur lambda.

Des maladresses, voire un peu plus …

La faute à bon nombre de textes, de morceaux ou de prises de position au mieux maladroits, au pire scandalisants. On peut par exemple rappeler la polémique autour du titre autour du titre Le Cordon, sorti en 2015, et dans lequel le groupe évoquait la question de l’avortement, en se plaçant tour à tour dans le rôle du foetus puis dans celui de la mère : que le message ait été bien compris ou mal interprété, on en retient surtout une levée de boucliers de la part de la presse et du public, scandalisés par le texte. Personne avant eux n’avait osé en faire un morceau entier, sur un ton aussi premier degré, et avec un tel niveau d’exposition. Ce qui serait passé inaperçu chez d’autres rappeurs, a abouti en polémique logique chez Bigflo & Oli. C’est en tout cas ce qu’en pense Kalash Criminel : « Moi, j’ai dit ouvertement dans le morceau Shottas : "assume ton gosse au lieu de parler d’avortement." C’est passé, personne m’est tombé dessus. Eux, ils ont plus d’exposition, et ils ont pas le même public que moi ». Moins grave, mais tout aussi maladroit, certains sujets, comme l’absence de père, sont évoqués avec une légèreté qui peut offenser certains auditeurs victimes de ce type de problème dans leur vie, et choqués de voir deux grands garçons tous sourires avec leur papa sur scène leur expliquer que ne pas avoir de père, ce n'est pas si grave parce que ça évite les engueulades pour du dentifrice.

Le bashing permanent dont sont victimes Bigflo et Oli sur les réseaux sociaux et ailleurs découle finalement d’une double problématique : d’une part, à l’heure où une frange du rap est stigmatisée dans la catégorie fantasmée du « rap de iencli », les deux Toulousains sont une cible parfaite, car inoffensive, et on fait donc d’eux les souffre-douleurs du moment ; d’autre part, le duo ne fait rien pour inverser la donne, et a une fâcheuse tendance à donner le bâton pour se faire battre, entre prises de position étranges, polémiques évitables, et surexposition aux effets contrastés. Un véritable cercle vicieux, qui peut aboutir sur deux types de finalités opposés : un hypothétique effet Jul, où Bigflo et Oli finiraient par convaincre tout le monde, à force de scores faramineux, ce qui reste tout de même assez peu probable, étant donné que la principale force du marseillais réside dans sa personnalité, précisément ce qui semble poser souci chez les Toulousains ; ou au contraire, une accentuation de la fracture entre auditeurs, avec Bigflo et Oli surfant toujours plus sur leur public à eux, et se fermant totalement au reste de l’auditorat. Comme souvent, la réalité devrait se fixer à mi-chemin entre ces deux probabilités. Dans le pire des cas, on pourra toujours compter sur Kalash Criminel pour convaincre les plus réfractaires.

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

Genono : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (41821 articles publiés) Genono est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

19 commentaires sur la news

Pseudo
Mail

Top Commentaires

Comparer Big Flo et oli à fatal bazooka faut pas déconner quand même

Salim le 30/11/2018 à 19h38 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Ils font leurs musiques ça plait en certaine personne. C'est de les avoir affiliés a la branche RAP qui leurs à causé du tord.
Le public du RAP c'est le pire de tous.

Bigoli le 30/11/2018 à 23h27 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Tous les Commentaires

mais quel article de **** !!!

Bang le 06/12/2018 à 01h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Pourquoi tout le monde deteste big flo et oli? Parce que c'est de la **** en barre certainement. C'est pas vraiment du rap il ont pas de charisme flow pourris texte pété... Enfin ça s'accorde avec tout ces soit disant rappeur de nos jours...

Boos'closer le 03/12/2018 à 18h56 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Pourquoi tout le monde deteste big flo et oli? Parce que c'est de la **** en barre certainement. C'est pas vraiment du rap il ont pas de charisme flow pourris texte pété... Enfin ça s'accorde avec tout ces soit disant rappeur de nos jours...

Boos'closer le 03/12/2018 à 18h56 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Pourquoi tout le monde deteste big flo et oli? Parce que c'est de la **** en barre certainement. C'est pas vraiment du rap il ont pas de charisme flow pourris texte pété... Enfin ça s'accorde avec tout ces soit disant rappeur de nos jours...

Boos'closer le 03/12/2018 à 18h56 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Pourquoi tout le monde deteste big flo et oli? Parce que c'est de la **** en barre certainement. C'est pas vraiment du rap il ont pas de charisme flow pourris texte pété... Enfin ça s'accorde avec tout ces soit disant rappeur de nos jours...

Boos'closer le 03/12/2018 à 18h56 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

"Et celui qui aurait dit quelque chose je lui aurais niqué sa mère" hahaha Kalash je t'aime wAllah.
Bon blague à part pour moi bigFlo

Protojaden le 02/12/2018 à 03h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

"Et celui qui aurait dit quelque chose je lui aurais niqué sa mère" hahaha Kalash je t'aime wAllah.

Bon blague à part pour moi bigFlo

Protojaden le 02/12/2018 à 03h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

"Et celui qui aurait dit quelque chose je lui aurais niqué sa mère" hahaha Kalash je t'aime wAllah.

Bon blague à part pour moi bigFlo

Protojaden le 02/12/2018 à 03h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

"Et celui qui aurait dit quelque chose je lui aurais niqué sa mère" hahaha Kalash je t'aime wAllah.

Bon blague à part pour moi bigFlo

Protojaden le 02/12/2018 à 03h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Cet article n' est pas à la pointe de la neutralité mais résume la situation : pour moi Bigflo et Oli s'éloignent de plus en plus du rap conventionnel. Regardez la différence de leur flow entre le premier album et " Plus tard " ! Et pour ça je suis bien d' accord avec la branche Orelsan et Gringe... Sérieusement leurs paroles sont devenues bateau non ? Entre " le bijoutier " et " Plus tard" il y a un tel écart de qualité de mot de rime de flow de messages passés... bref mon sweat Visionnaire a perdu de son éclat.

Maxmalo le 01/12/2018 à 19h27 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Prendre le temps de lire cet article et se dire que celui qui l’a écrit n’a pas 1% du talent de Bigflo et Oli. Avant de critiquer apprenez déjà à écrire un article. Vous avancez des choses que vous ne développez même pas. Vous n’avez qu’un seul interlocuteur « Kalash Criminel » même s’il est du côté du duo. Votre article est basé sur des « on dit ». Continuez à valoriser les rappeurs hardcore... ils ont des choses à dire du talent pour certains mais ce n’est pas que ça le Rap !

Julie le 01/12/2018 à 18h33 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Mais MDR Cet article.
Dire que BigFlo et Oli c’est pas du rap c’est n’avoir aucune culture musicale donc.
En fait ça rage par ce que ça fait plus de chiffre que les rappeurs que vous soutenez mais quand on est valides par des pointures comme ils le sont ...
et il est où le mal a faire des sons avec Tryo ou naaman ? Mis à part prouver une ouverture d’esprit et une vraie musicalité ?

Saraxk le 01/12/2018 à 17h27 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

J'ai e'vie de dire que la plupart des trucs qu'ils font c'est pour accomplir leur rêves pas pour qu'une bande de tarés achètent du redbull ou quoi que ce soit ils font leur musique qui est bien plus lourde en sens que ce que pensent les gens et ils disent des chose sur un ton léger parce qu'on est pas là que pour pleurer et que ils ne peut rien y faire et ils se renferme sur un public plus fermé parce que si des abrutis arrêtaient de les insulter ils pourraient plus s'ouvrir. Cependant bonne journée

Idkordonez le 01/12/2018 à 15h07 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Le jour ou on arretera de dire que cest des rappeurs la jpourrai reconnaitre leur talent mais se ne sont pas des rappeurs cest les chienne de nrj cest de la musique pour enfant frustré en recherche d'identité. Faut arretez 5 min. Merci booskap pour larticle. Les 2 guignols je peu plus me les voirs pendez les lol

Krick le 01/12/2018 à 10h12 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Ne cherchez pas plus loin c'est juste une question de charisme ils en ont pas.

Billy billy le 01/12/2018 à 05h33 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Nan mais mais les gars faut arrêter il font du rap ok ! Ils ont fort si vous voulez ! Mais c’est gars nous ressemble pas du tout il font de la music mais je pense pas qu’on puisse appeler ça du rap mais plus de la variété avec des certain couplet ou il rap mais voilà il en faut pour tout le monde mais pour moi c’est du rap de blanc ou de iencli

Yous le 01/12/2018 à 03h43 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Qui a écrit cet article ? c'est du n'importe quoi j'ai pris le temps de tout lire pour voir le niveau du truc c'est vraiment n'importe quoi Big flo et oli son super fort! des vrais musicien chose rare dans le rap des excellent rappeur capable de faire de l'ego trip ou du rap à thême.

Ils font paris des meilleures actuellement. Le pire c'est que je suis pas un fan.

c'est grave qu'un média comme Booska publie ça.

Devyne le 01/12/2018 à 00h48 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Ils font leurs musiques ça plait en certaine personne. C'est de les avoir affiliés a la branche RAP qui leurs à causé du tord.
Le public du RAP c'est le pire de tous.

Bigoli le 30/11/2018 à 23h27 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Comparer Big Flo et oli à fatal bazooka faut pas déconner quand même

Salim le 30/11/2018 à 19h38 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

93 Empire, le dernier album de Sofiane ?
6ix9ine voit son affaire d'agression sexuelle classée
Six morts et une centaine de blessés à un concert de Sfera Ebbasta
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.