Maes invité de notre interview Carrée [VIDEO]

Maes répond présent pour notre format Interview !

par Thomas G

Après Guizmo, Marwa Loud, Oxmo Puccino, SCH et Dinos, Maes s'est essayé à l'exercice de l'interview Carrée, notre concept présenté par le méticuleux Raphaël Da Cruz.

A lire aussi :

Dans La Gova avec Maes, « Les Derniers Salopards » en exclu ! [VIDEO]

Face à Maes

C'est à l'occasion de la sortie de son deuxième album studio que Maes s'est déplacé jusqu'à nos locaux, pour une interview-concept installée depuis quelques mois déjà : l'Interview Carrée. Face à un Raphaël Da Cruz précis et attentif, l'artiste invité est présenté en quatre points-clés : L'actu, Les mots, Le son et Les trucs.

Pour ce nouvel épisode, Maes s'est prêté au jeu, alors que son album Les Derniers Salopards vient tout juste de sortir. Détaillant son actualité, son parcours, ses souvenirs, ses peurs, ses inspirations et bien d'autres choses, le rappeur originaire de Sevran se raconte comme jamais auparavant. Après un passage délirant Dans La Gova avec son équipe et Booska Colombien, l'artiste garde un large sourire et se dévoile dans un format qui vous en apprendra beaucoup, à n'en pas douter :

Sevran dans l'âme

Cette interview est par exemple l'occasion pour lui d'évoquer sa ville : « Ils ont fait une vraie mairie, il y a plus le pré-fabriqué. En plus la décoration c'était des tags, ceux d'un artiste. Et c'était trop moche, tous les sevrannais peuvent te le dire, c'était trop moche. C'est dans ce n'importe quoi que j'ai mes meilleurs souvenirs, dans ce n'importe quoi qu'on se partageait un grec, on était 4, on était petits, ça mangeait des pâtes chinoises, c'était lourd tu vois ! C'est dans la pauvreté que j'ai les plus beaux souvenirs. Pour l'instant. J'en ai des nouveaux, c'est des beaux souvenirs, mais quand c'est enfantin, c'est naïf, c'est lourd. »

Il parle notamment des talents que Sevran abrite et qui en fait un lieu à part :

« Bien-sûr il y a une école sevrannaise, comme je dis souvent Sevran c'est un centre de formation, il y a beaucoup de talents, dans tout, pas que dans la musique, dans le sport. Y'a quelqu'un qui habite dans ma tour, il travaille chez Canal+, il a mon âge, il était au collège avec moi, il a un talent. La misère et la pauvreté fait que ça donne 800 fois plus les moyens que untel ou untel. »

Donne ton avis

Auteur

Thomas G : (1115 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail