Lil Wayne ne se serait pas rapproché de Trump pour avoir son pardon

C'est l'avocat de l'artiste, Bradford Cohen, qui l'a déclaré.

par Leo

C'était une décision très attendue, c'est désormais officiel : Lil Wayne a bénéficié d'une grâce présidentielle de Donald Trump à l'occasion du dernier jour de l'homme d'affaires en tant que Président des États-Unis. Au même titre que Weezy, Kodak Black a également connu le même sort. Pour l'avocat du rappeur de La Nouvelle-Orléans, le rapprochement entre son client et Donald Trump n'avait rien de calculé

A lire aussi :

Lil Wayne et Kodak Black graciés par Trump !

« Je pense qu'ils avaient un lien très fort »

Il y a quelques semaines, alors que Donald Trump visait à briguer un deuxième mandat de suite à la Maison Blanche, Lil Wayne avait apporté son soutien à l'homme d'affaires. Conspué par ses camarades rappeurs, l'artiste de 38 ans avait même rencontré le milliardaire et appelé à voter pour ce dernier. Poursuivi pour des faits de port d'arme, le rappeur risquait jusqu'à dix ans de prison. Aujourd'hui, le rappeur a officiellement été gracié par l'ex-Président des États-Unis. Alors que de nombreux détracteurs ont vu le rapprochement entre Lil Wayne et Trump comme une façon de se mettre à l'abri pour le rappeur, l'avocat de ce dernier est monté au créneau. 

Dans un entretien accordé au New York Times, Bradford Cohen a d'abord nié toute stratégie d'approche de la part de son client. L'avocat est ensuite revenu sur la relation entre ce dernier et Trump. Cohen a déclaré : « Cela ne fait jamais de mal que quelqu'un comprenne parfaitement un individu alors que les deux regardent simplement un morceau de papier [...] Je pense qu'ils avaient un lien très fort. Il est dans le monde du divertissement. Il a un style similaire dans la façon dont il se comporte, et beaucoup de rappeurs et de gens de l'industrie se rapportent à cela ». 

A lire aussi :

Royce da 5'9 tacle Lil Wayne

Donne ton avis

Auteur

Leo : (1893 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail