Les choses se compliquent pour ASAP Rocky

Le rappeur en mauvaise posture ?

par Ben

Au 2ème jour de son procès, A$AP Rocky a enfin été invité à donner sa version des faits de l’incident l’ayant opposé à des fans trop entreprenants, fin juin 2019. 

A lire aussi :

20 trucs que vous ignorez sur A$AP Rocky, le beau gosse du rap US

Encore beaucoup de questions à adresser

Débuté hier depuis la Suède, le procès d’A$AP Rocky continue. Cette fois, Rocky aura fait face à son accusateur, Mustafa Jafari, un jeune homme de 19 ans. Ce dernier a maintenu sa version des faits, expliquant qu’il «était à la recherche d’un ami» lorsqu’il s’est dirigé vers le rappeur new-yorkais et son entourage, et qu’il n’avait alors aucune idée du statut de célébrité de Rocky. Mais si Jafari affirme avoir été frappé à l’aide d’une bouteille de verre, une analyse image par image des vidéos disponibles de l’altercation semblent actuellement diriger vers l’absence de cette arme de fortune. Vindicatif, Slobodan Jovicic, l’avocat du membre de l’A$AP Mob a souligné que le fait d’approcher d’un groupe d’inconnus en espérant «trouver un ami» n’avait rien de commun avec un «comportement sobre»

Le comportement d’A$AP Rocky remis en cause

De son côté, A$AP Rocky a expliqué qu’en compagnie de son équipe, il avait dans l’idée de découvrir la Suède, monté sur une trottinette électrique. Deux fans, sous l’influence des drogues selon lui, finiront par venir le trouver : «Lorsque nous nous sommes éloignés, nous étions suivis». Comme il l’expliquera, son garde du corps tentera de garder une distance avec Jafari, sans y parvenir. Se sentant menacé, le rappeur aurait alors saisi une bouteille, en guise de réaction de self-defense. Admettant qu’il s’agissait là d’une erreur, il finira de son propre aveu par s’en débarrasser. Ce que semblent contredire les vidéos publiées, sur lesquelles il semble plutôt cacher la bouteille dans sa manche. Il expliquera sa démarche du fait d’être peu enclin à garder son calme dans ce genre de situation, et par le fait également d’avoir depuis son accession à la célébrité côtoyé tout un tas de gens dérangés. Le tribunal finira par le questionner sur l’éventualité d’avoir édité les vidéos de la brouille qu’il publiera sur Instagram. Réponse du rappeur : «Nous, les américains de couleur, nous avons pour habitude d’utiliser le n word de manière excessive». Un message envoyé par l’assistant du rappeur sèmera également le trouble : «Harlem a éclaté une bouteille sur quelqu’un», Harlem étant le surnom donné à Rocky. Au jour 1 du procès, le rappeur a plaidé non-coupable, c’est la ligne qu’il tient encore ce jour. Affaire à suivre.

Donne ton avis

Auteur

Ben : (4028 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail