Les 8 caisses préférées des rappeurs ! [DOSSIER]

L'histoire du Hip-Hop ne serait pas la même sans ces modèles de légende...

par Aurelien B

Symbole de liberté et de reconnaissance sociale, la voiture est indissociable de l'imagerie du rap. Des garages à couper le souffle de MTV Cribs aux délires tunning de Pimp my Ride, la culture de la ride et des gros moteurs a trouvé un écho sans pareil chez les artistes, à tel point que depuis 30 ans les clips cainris qui n'en font pas l’apologie doivent se compter sur les doigts d’une main.

Tout nouveau riche qui se respecte se doit de posséder une « whip » digne de ce nom, quitte à parfois sombrer dans l’ostentation la plus puérile : quand The Game recouvre intégralement sa Ferrari de cuir ou quand Missy Elliot transforme la sienne en lit/home cinéma/placard à chaussures… Sans parler des collections ahurissantes de ces fétichistes de la route que sont Birdman (le clip 100 Millions quelqu’un ?), Rick Ross ou encore T-Pain.

Si chaque artiste possède son engin de prédilection (même s'il arrive aussi que les marques les sponsorisent en toute discrétion), il n’empêche que certains modèles ont su marquer plus que d’autres leurs époques respectives. En voici 8 qui déclinent le rêve américain sur quatre roues.

 

La Lincoln Continental

En 1979 le Sugarhill Gang balance son célèbre Rapper’s Delight qui inaugure le culte de la voiture : « I got bodyguards, I got two big cars, that definitely ain’t the whack/I got a Lincoln Continental and a sunroof Cadillac ».

À époque Lincoln et Cadillac représentent l’establishment wasp dans toute sa splendeur. Symbole de prestige et d’une certaine aristocratie, la Continental peut s’enorgueillir d’être le premier modèle à avoir déclenché la fièvre acheteuse des rappeurs désireux d'intégration verticale.

 

La Chevrolet Impala 1964

Quelques années plus tard de l’autre côté du pays, Eazy-E va changer la face du rap en kickant son célèbre « Cruisin' down the street in my six-fo’/Jockin' the bitches, slappin' the hoes » sur le titre Boyz-N-The-Hood.

Initialement popularisé par la communauté latine du sud de la Californie qui sut tirer profit de ses innombrables possibilités de customisation (hydraulique, jantes chromées, peintures…), le millésime 1964 règne en maître parmi les nombreux autres grands crus de la marque (1962, 1972…).

Il faut dire que cette caisse sied à merveille à la Cité des Anges et ses incommensurables kilomètres de route qui bordent l’océan Pacifique.

 

La Lexus GS

Le début des années 90 voit émerger ce modèle produit par le japonais Toyota visant à concurrencer l’hégémonie des berlines sportives allemandes. Dominant très rapidement le marché,  la GS sera notamment maintes fois référencée dans les rimes de Notorious BIG et 2Pac.

Ce succès ne se démentira pas avec le temps puisque plus de 10 ans après son introduction, Jay Z (99 Problems), Kanye West (Jesus Walks), R Kelly (Ignition) et même Dead Prez (Hip Hop) continuent d’en faire un symbole de la réussite matérielle.

 

La Mercedes Benz SL 500

LA marque la plus citée par les rappeurs, et de loin. Une étude menée par Cuepoint s’appuyant sur les bases de données de Rap Genius depuis 1995 recensait pas moins de 4 500 textes mentionnant le constructeur allemand.

Si le fait que la terminaison « - enz » rime assez facilement en anglais explique en partie cet engouement, on peut aussi souligner que rares sont les rappeurs à avoir les moyens de s’atteler les services d’un chauffeur (adieu limousines et Rolls Royce). Beaucoup optent ainsi en début de carrière pour ce très bon compromis qu’est une « 500 » (rapport au moteur 5.0L V8).

 

La Cadillac Escalade

Dans la culture bling-bling, ce SUV à l’arrogance toute capitaliste se pose là – et « rien à foutre d'la pollution » comme rappait l’autre. Pas étonnant qu’avec ce genre de caisse (et aussi grâce à la Coupe DeVille), Cadillac se classe bon deuxième de l’étude citée précédemment.

Immortalisée sur le dos des blousons en cuir Pelle Pelle à trois zéros, l’Escalade comble les adeptes du toujours plus grâce à ses possibilités d’ajouter des « portes Lamborghini » (voir le clip How We Do), des jantes qui touche à son pénis, des écrans partout ou même de vider le coffre pour y installer une sono à réveiller les morts.

Après ça si certains ressentent toujours un besoin de compenser, il ne leur reste plus que le Hummer limousine de Cash Money…

 

La Bentley Azure

Plus racée, moins « new money », l’acquisition d’une britannique marque un palier dans la carrière de son rappeur de propriétaire : ce dernier ride désormais sur le chemin de la respectabilité – fini les procès, altercations et panoplies vestimentaires adulescentes.

Si de Lloyd Banks à Kim Kardashian, la Continental GT est la plus populaire, la Mulsanne la plus chère (coucou T.I.) et la GTC la préféré de Drake, c’est le modèle Azure qui a le premier initié la tendance en 1998 lorsque Jay Z en fit la star de son tube planétaire Hard Knock Life.

En revanche la petite histoire retiendra que Puffy sera le premier à s’en payer une sur le sol américain #CantKnockTheHustle

 

La Lamborghini Murciélago

Commercialisée en début de siècle, cette super-sportive aux couleurs aussi criardes qu’un sac de bonbons Haribo divise le monde du rap en deux catégories : ceux qui peuvent claquer 400 000$ (avant options) et ceux qui se contentent de la louer pour le tournage d’un clip.

Si le nom Murciélago (chauve-souris en espagnol) évoque celui d'un taureau célèbre pour avoir résisté à 24 coups d'épée lors d'une corrida en 1879, il permet également d’ajouter une touche de souag italo-mafiosi aux lyrics.

Par contre quand Kanye et son crew G.O.O.D. Music entonnent le refrain « Lamborghini Murci, your chick she so thirsty », dans le clip c’est une Gallardo LP560-4 que l’on aperçoit…

 

Une Maybach, n’importe laquelle

Ressuscité en 2002 par le constructeur allemand Daimler AG, Maybach (qui en réalité se prononce « My-Bock ») a été immédiatement adopté par les moguls en charge (Rick Ross et son label MMG faisant même office d’ambassadeur officieux), au point d’incarner mieux que toutes les Phantom et Jaguar du monde l’idéal de luxe et d’opulence dans le rap.

De la sortie de prison de Lil Wayne, au clip Otis où Ye et Jay désossent un modèle 57 en passant par l’arrestation de Ja Rule… ces caisses aux allures de Batmobile ont rythmé à la scène comme à la ville l’actualité des rich & famous du ghetto.

Problème, à force de s’approprier la marque, seuls les rappeurs finissent par en acheter. Avec des ventes plafonnant à moins de 200 exemplaires par an, en 2011 la production est ainsi stoppée… avant de reprendre en 2014 sous le sigle Mercedes.

 

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1808 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Je penses que bien que moins expensive la Chrysler 300c aurait pu trouver sa place ici

Alpap le 07/01/2018 à 19h45 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1