Les 13 types de fans de rap les plus relous [DOSSIER]

Parce qu'aimer le rap n'excuse pas tout...

par Aurelien B

 

Illustrations par Maxime Masgrau

 

Là où chaque genre musical s’accompagne de son lot de fans gênants, le rap ne fait évidemment pas exception.

Du coup à ce sport national qui est de se moquer des emcees derrière un écran, préférons-lui aujourd’hui cette discipline tout aussi divertissante qu’est le foutage de gueule de fanatiques.

Ronchons, puristes à deux balles, puristes tout court, internautes à un degré 1... découvrez les treize chapelles les plus relous du game.

A lire aussi :

Les commentaires Youtube sous les clips de Rap [DOSSIER]

 

1. Celui qui kiffe tout avant tout le monde

Du genre à s’étonner haut et fort devant ceux qui ont découvert PNL avec QLF (« Alors que sérieusement, Ademo et N.O.S. ça faisait looongtemps qu’ils rappaient chacun de leur côté ») ou à feindre l’évanouissement devant l’engouement récent suscité par Moha La Squale (« Attends le mec était chaud bieeen avant Facebook »).

Il ne mérite en guise de réponse que des froncements de sourcils.

 

2. Celui qui rage sans originalité

Si certains rappeurs méritent bien évidemment les foudres du net (clairement ***** ou *****, et puis aussi *****), hurler avec les loups ne suffit pas à gagner ses galons d’amuseur public sur l’oiseau bleu.

Désolé de ne pas être désolé, mais en 2018 les sarcasmes sur l’autotune, la houpette de Jul et les achats de streams ne payent plus.

 

 

3. Celui qui n'aime pas le rap, mais adore Oxmo Puccino

Généralement le type qui n’assume pas trop ce qu’il pense mais qui veut la jouer pointu au détour d’une conversation, ou le type un peu bohème invité sur un plateau télé qui veut absolument passer pour le défenseur des opprimés.

« Nan, mais le rap c’est pas violent, écoutez ‘L’enfant seul’ d’Oxmo, les rappeurs c’est des poètes modernes. »

Et pourquoi pas des bardes urbains ? Et pourquoi pas nous ressortir MC Solaar pendant qu’on y est ?!

[Notez qu'au rythme où vont les choses, Nekfeu est bien parti pour prendre la place d'Oxmo.]

 

4. Celui qui déteste tout ce qui est de près ou de loin grand public

Le grand paradoxe de ce type qui joue au directeur artistique du haut de ses 84 abonnés sur Twitter, c’est qu’il est le seul à ne pas s'en être rendu compte que ses goûts sont absolument corrélés sur les tops de ventes – car de là découle ensuite ses tirades grandiloquentes sur la médiocrité ambiante et la décadence moderne.

En vrai, c’est juste que quand ça marche pas, il aime, et que quand ça marche, il n'aime pas. Faut pas chercher plus loin, à ce petit jeu vous vous fatiguerez avant lui.

 

5. Ce fragile qui se plaint que les rappeurs ne sont pas assez gangsta

Bien que sa connaissance du milieu carcéral et des transactions de narcotiques se limitent à quelques épisodes de Oz et aux films de Scorsese, il n’hésite jamais à pointer du doigt quiconque se laisse aller à pousser la chansonnette ou tente de faire danser les foules.

Dommage pour lui que taper des commentaires énervés sur un clavier ne muscle pas les bras.

[Variante : les mecs aux RSA qui dénoncent les rappeurs pas aussi riches qu’ils le prétendent.]

 

6. Celui à qui 2Pac « manque » même s’il ne connaît que 3 chansons de lui

Bon déjà le mec quand il parle de lui, on dirait qu'il parle de son meilleur pote tombé sous les balles d'un cartel colombien. Et ensuite faut toujours qu'il ajoute un truc du genre « Ouais, mais moi j'te l'dis, si 2Pac et Biggie étaient encore en vie, Lil Yachty et 6ix9ine tafferaient dans un McDonald's ».

Pourfendeur en chef du manque de culture des jeunes générations, il est pourtant bien incapable de citer de tête les titres des premiers albums du Californien et tombe des nues lorsqu’il apprend que son idole a un jour eu des cheveux.

 

7. Cette meuf qui après deux verres surkiffe le rap hardcore

Alors là, on ne l’avait pas forcement vu venir... mais depuis que la session rap de la soirée a démarré, Géraldine, d’habitude si sage et si rangée, twerke comme si sa vie en dépendait, récite les rimes les plus crasses d’Alkpote et clame à qui veut l’entendre vouloir « niquer des reumzères ».

Euh, quelqu’un aurait-il le numéro de son frère ou de son père ?

 

8. Celui qui veut TOUJOURS te faire écouter un son

Cousin du type qui insiste pour te montrer ses photos de vacances ou des vidéos Youtube pétées. S’il n’a pas forcément des goûts de chiotte, il en devient vite insupportable à force d’insistance.

[Et inutile d’essayer d’inverser les rôles, tant il se fout des avis des autres.]

Peu importe l’heure de la journée, il faut qu'il dégaine son smartphone et vienne parasiter la conversation avec ses « tueries » dont là maintenant tout de suite tout le monde se fout. Au final, peu importe, le mec reste persuadé que si Billet Verts de Maes vire au tube de l’été, c’est parce qu'il a partagé le son sur son Facebook.

 

9. Celui qui use et abuse des citations de rappeurs sur Instagram

Dans une autre vie il se serait fait tatouer un « Death before dishonor » ou un « Only god can judge me » sur l’avant-bras, mais comme sa mère n’est pas d’accord, il compense à coups de quotes et de hastags censés lui donner du crédit.

Après pas dit que tout le monde comprenne son « Caillera jusqu’à la muerte » suivi de trois points d’exclamation ou son « Que dieu me punisse d’être comme les autres » en légende d’un selfie pris dans sa chambre.

 

10. Ce blogueur je-sais-tout qui sait tout

À force de parler rap, manger rap et dormir rap, le type est devenu tellement incollable sur le mouvement (tellement incollable que même quand il a tort, il a raison) qu’il n’est plus possible d’avoir la moindre conversation sur le sujet.

Non seulement s’en est vite vexant qu’il se permette de vous corriger à la moindre approximation sur un titre ou une date de sortie, mais bordel est-ce trop lui demander que de la fermer DEUX SECONDES ou de faire un peu semblant de pas connaître un truc histoire que ceux qui ont une vie puissent en placer une ?

 

11. Celui qui n’écoute QUE du rap

Et pire celui qui n’écoute que du rap français.

Alors oui le rap occupe une place peut-être un peu à part, mais exclure à ce titre TOUS les autres genres musicaux de sa playlist est au mieux suspect.

Et puis bon ce n'est pas comme si son rappeur préféré allait chercher de l’inspiration en piochant sans complexe dans la variété française, les sonorités afro ou les samples de funk.

 

12. Celui qui est fanatique d’un rappeur au dernier degré

Qu’il soit Team-ceci ou Pirate-cela, il provoque étonnement et perplexité partout où il va, et ce :

1) parce qu'il s’habille exclusivement d’une seule et même marque de la tête aux pieds

2) parce que sa bio Tinder contient une référence à son idole

3) parce qu'il ne comprend pas que cette même idole le regarde au fond avec le même étonnement et la même perplexité que le reste du monde.

 

13. Ces mecs de chez Booska-P

Clairement les pires de tous. Et de loin !

A lire aussi :

18 choses qui ont changé dans le rap français depuis 18 ans

Source d’inspiration : 10 Most Annoying Types of Rap Fans publié sur le toujours très bon site DJ Booth

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1884 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

3 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Top Commentaires

Bande de ****s

Sanspseudo le 15/09/2018 à 10h20 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Pupuput** (alkpote voice)

Le frere de sans pseudo le 16/09/2018 à 20h14 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Tous les Commentaires

a voire sur la dernière Tof ya que deux noir chez Booska p et l'un deux est Fif. Quand es ce que les renoi vont commencer a embaucher leur semblables?

Sjsujs le 18/09/2018 à 09h46 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Pupuput** (alkpote voice)

Le frere de sans pseudo le 16/09/2018 à 20h14 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Bande de ****s

Sanspseudo le 15/09/2018 à 10h20 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1