Le rappeur AR-Ab condamné à 45 ans de prison !

Un artiste mis en cause dans une sacré affaire...

par Jeune Dauphin

AR-Ab a été condamné à une très lourde peine de prison et ne pourrait être libéré qu'après avoir atteint les 80 ans. Explications.

A lire aussi :

Lil Nas X accusé de ne pas aider sa mère, obligée de faire la manche

Un label transformé en réseau de trafic de drogues

Rapeur agressif originaire de Philadelphie, AR-Ab (Abdul West de son vrai nom) s'est fait un nom rapidement dans sa ville. Âgé de 38 ans, il comparaissait cette semaine au tribunal pour des faits graves, rapporte The Inquirer. Après délibération, l'homme a été condamné à 45 ans de prison pour avoir été à la tête d'un réseau de trafic de drogues actif dans le nord de sa ville et qui a été impliqué dans le meurtre d'au moins un homme. Bien que l'accusation ait pointé du doigt que le rappeur aurait ordonné le meurtre d'un rival du milieu de la drogue, il n'a pas été poursuivi pour ce chef d'accusation. « Vous auriez pu être un héros au lieu d'un criminel. Mais vous êtes devenus un trafiquant de drogues. Vous avez pris cette décision. C'est pourquoi vous êtes puni » a asséné le juge.

En 2017, Robert Johnson était abattu de plusieurs coups de feu à Wissinoming, un quartier de Philadelphie. Le meurtre de ce membre d'une bande rivale d'AR-Ab a été commis par Dontez "Taz" Stewart, un homme de l'entourage d'Abdul West. Ce dernier rappait d'ailleurs « J'appelle Taz et je lui dis de me ramener sa tête » dans un morceau paru fin 2017. Les enquêteurs ont trouvé ces paroles écrites quatre jours après la mort de Robert Johnson dans le téléphone du rappeur. En effet, le titre du rappeur a notamment été au coeur des plaidoyers de l'accusation, tout comme son activité sur les réseaux sociaux« M. West a clairement démontré pas seulement dans ses textes, mais aussi sur ses réseaux sociaux que les gens devaient avoir peur de lui et de sa propension à avoir recours à la violence » a déclaré le procureur adjoint Everett R. Witherell.

Plusieurs rappeurs signés sur le label fondé par le rappeur Original Block Hustlaz (OBH) ont également été condamnés à des peines de prison pour leur implication dans les activités illicites de l'artiste - la structure faisant office de réseau de trafic de drogues. Abdul West a exprimé sa volonté de faire appel de cette décision de justice. « Je ne dis pas que je suis innocent. Je dis que je ne suis pas coupable de tous ces chefs d'accusation » a-t-il déclaré.

Donne ton avis

Auteur

Jeune Dauphin : (3352 articles publiés)

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Voila maintenant tu fera le malin en prison...si seulement 99'9 pourcent des rappeurs ici en france pouvai aller le rejoindre sa nous arrangerait...tous des pseudos gangster

Latinoman le 18/04/2021 à 08h53 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1
X FERMER