L'Algérino et Ninho s'engagent pour les détenus français

Les deux artistes ont fait un passage dans les prisons de Toulon, Grasse et Nice dans le cadre des tournées Hip Hop Convict

par Nicolas B

Depuis 10 ans maintenant, l'association toulonnaise Fu-Jo s'efforce de diffuser la culture en milieu pénitentiaire, notamment par le biais de tournées en prison réalisées par des artistes d'envergure nationale ! Parmi ces derniers, L'Algérino et Ninho viennent de se produire respectivement à Toulon et à Nice et Grasse, des dates fortes de sens tant pour les artistes que pour les détenus.

A lire aussi :

Les 10 ans du Hip-Hop Convict : on y était ! [LIVE REPORT]

L'Algérino et Ninho performent en live ! 

Pour signifier son soutien à la cause défendue par Fu-Jo, notamment dans le cadre des tournées Hip Hop Convict, L'Algérino s'est rendu à la prison de Toulon et a réalisé un premier concert devant 150 détenus. De son côté, Ninho s'est produit le 20 et le 20 septembre à Nice et Grasse, et a su convaincre un public enchanté d'accueillir un artiste de son envergure. L'association dirigée par Mouloud Mansouri ne compte pas relâcher ses efforts et compte enchaîner en octobre avec les passages de Niska et des humoristes Bun Hay Mean, puis David Declos, lui-même ancien détenu qui a sû se faire un nom grâce au spectacle Ecroué de rire, mis en scène par Stomy Bugsy !

Déjà une décennie de concerts

En février dernier, l'association Fu-Jo célébrait son dixième anniversaire à la Salle Pleyel en compagnie notamment de Nekfeu, Georgio, Dinos ou encore de Cut Killer... Comme la consécration de plusieurs années d'engagement pour faciliter l'accès à la culture musicale des détenus français, en particulier dans la région PACA. A propos de la programmation de Niska, Mouloud Mansouri confiait en février :

« Je vais te donner un exemple. Niska était programmé, mais il y a eu la grève des surveillants. On était sur la fin de leur période de grève, tout était calé avec la ministre. Le directeur de la prison a voulu annuler le concert, puis a maintenu l'évènement. Finalement, on est arrivé devant la prison avec Niska et les surveillant n'ont pas voulu nous laisser rentrer, pour prendre le live en otage, car les mecs nous attendaient de ouf. Ils étaient ultra déçus, car tu peux être sûr qu'ils se tiennent à carreau en attendant les concerts. Le jour J, tout le monde kiffe. »

Donne ton avis

Auteur

Nicolas B : (562 articles publiés)

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail