Kodak Black tabassé par sept gardiens en prison !

Ce n'est pas la première fois que ça lui arrive...

par Thomas G

Au mois de janvier, le rappeur avait avoué avoir peur de mourir en prison. Les derniers événements laissent à penser que ses craintes sont fondées. Le rappeur originaire de Floride aurait été passé à tabac par sept gardiens...

A lire aussi :

Quand Kodak Black stalke Zendaya sur les réseaux

Kodak Black en danger ?

Une bien triste nouvelle a été communiquée au public sur le compte Instagram officiel du rappeur. Il avait déjà dénoncé des abus d'autorité en 2019, affirmant même avoir été drogué à son insu puis maltraité après une altercation impliquant un gardien. En réponse à ces événements, il a été privé de téléphone et de visites. Malgré son transfert dans un nouvel établissement pénitentiaire situé dans le Kentucky, le Big Sandy, cette punition est toujours effective. La mauvaise nouvelle a donc été rapportée par des détenus :

« Nous venons juste d'avoir des nouvelles des co-détenus de Kodak Black (...) Il n’a pas pu appeler lui-même puisque cela fait 6 mois qu’il est n’est plus autorisé à recevoir d’appels ou de visites pour le punir d’un incident qui a eu lieu à Miami. Vendredi soir, il a été roué de coups, alors qu'il était menotté, par 7 gardes à la prison de Big Sandy. Ils l’ont frappé à la tête à plusieurs reprises avec un objet métallique. Ensuite, l’un des gardiens l’a attrapé par les parties génitales et lui a dit ‘Tu fais moins le gangster maintenant, tu vas avoir besoin de plus grosses couilles pour survivre’. Nous avons prévenu son avocat qui nous a confirmé qu’il allait demander l’ouverture d’une enquête par le département de justice et le FBI ».

L'agression, si elle est avérée, est d'une violence inouïe, et ne fait que renforcer le sentiment d'insécurité du rappeur Floridien, qui pour rappel purge une peine de 46 mois pour l'utilisation de faux papiers qui avaient servi à acheter illégalement une arme à feu.

Quand le rappeur évoquait une conspiration

Des faits similaires mais d'une violence moindre avaient été dénoncés par Bill Kapri (aka Kodak Black) lorsqu'il était incarcéré en Floride, en 2019 :

« Le Lieutenant F. Arroyo a été très vindicatif envers moi et j'ai le sentiment que c'est en rapport avec le fait que j'ai été piégé, attaché et violemment frappé deux semaines avant mon passage devant les tribunaux. Il y a une grande conspiration envers moi dans ce bâtiment. Santiago Torres use injustement de sa position au Miami FDC et abuse de son autorité. Elle a rédigé de faux rapports d'incidents à mon égard, m'a repris le privilège que j'ai d'utiliser le téléphone une fois par semaine pendant que je suis en isolement ».

Espérons ne plus avoir ce genre de mauvaise nouvelle. On ne peut que préférer les fulgurances légères de l'artiste, comme lorsqu'il publie des lettres ouvertes pour déclarer sa flamme à Zendaya.

 

 

Donne ton avis

Auteur

Thomas G : (1101 articles publiés)

2 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

va te faire fumer toi et on en reparle après.

... le 07/05/2020 à 11h46 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Seulement 7 j'aurais préféré qu'il soit à 20 pour le taper ça joue les gros gangster et une fois menotté s'appelle tes avocats c'est ce qui devrait arriver à 99 pourcent des rappeurs ici en France car 99 pourcent sont des faux gangster

Boost le 07/05/2020 à 10h53 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1