Kanye West versus Nike : le verdict !

En s'en prenant avec véhémence à son ancien partenaire en affaires, Kanye West n'a-t-il pas poussé le bouchon un peu trop loin ?

par Aurelien B

Kanye West a commencé l’année de la manière la plus Kanye West possible. Son morceau Fact dévoilé à la surprise générale le 1e janvier atteint un nouveau pic d’immodestie, notamment en raison de ses attaques répétées contre Nike.

Le rappeur clame en effet haut et fort que sa collaboration avec Adidas à mis à l’amende l’équipementier américain. En plus du refrain « Yeezy, Yeezy, Yeezy, just jumped over Jumpman » répété en boucle, Kanye balance avec l’aplomb qu’on lui connait que « Nike traite ses employés comme des esclaves ».

Et histoire de dissiper toute confusion (car c’est bien de lui-même qu’il parle et non des employés qui turbinent dans des sweatshops), il inclue Lebron James dans le lot (« Gave LeBron a billi' not to run away »).

La polémique n’a évidemment pas tardé de prendre de l’ampleur, avec dans un premier temps la réponse du fils de Michael Jordan puis celle de Bron-bron en personne. Celui que Nike a engagé à vie pour une somme astronomique aurait confié à un journaliste qu’il n’a « pas vraiment écouté » le titre en question (euh… soit il l’a écouté, soit il l’a pas écouté, là ça veut rien dire mais bon bref) mais qu’il soutiendrait toujours son employeur.

Mister West a-t-il détrôné à lui tout seul la marque au swoosh comme il en semble persuadé ? Un petit fact checking des paroles s’impose.

[inread]

Fact #1 : Yeezy a-t-il vraiment jumpé par dessus le Jumpman ?

Les sorties successives des Yeezy 750 Boost, Yeezy Boost 350 et Yeezy 950 ont indéniablement marqué le sneaker jeu en 2015 et décroché la palme de la hype (bloggeurs spé + tweetos).

La firme allemande peut également s’enorgueillir d’afficher des ventes globales en progression de 13%, dépassant ainsi pour la première fois les 17 milliards de dollars de revenus.

Même si certaines rétro Air Jordan ont étonnamment mis plus de temps à se vendre qu’à l’accoutumée, Nike reste, et de loin, le roi incontestable du marché, avec 86 milliards de dollars de revenus.

Verdict : ce match n’en est pas un.

 

Fact #2 : « Je n’ai pas sorti d’albums mais mes chaussures ont été certifiées platine »

« I ain’t drop an album but the shoes went platinum ».

West n’a pas tort sur ce coup, même si encore une fois face à la puissance de feu de Nike, ces chiffres n’ont rien de bien fou.

Anticipant très certainement cette critique, Kanye poursuit quelques mesures plus loin en kickant « Tell adidas that we need a million in production. I done told y’all all I needed was the infrastructure » – en gros : avec de meilleures infrastructures, on pourrait en produire en vendre beacoup plus.

Mouais… rien de moins sûr, surtout si l’on en croit les expériences passées avec Reebok (cf les fiascos G-Unit et S. Carter). Ce qui est acquis en revanche, c’est que si la production était accrue, les prix exorbitants constatés sur le marché de la revente chuteraient très rapidement.

Verdict : proposer le modèle le plus liké sur Instagram ne suffit pas. Et on ne comptabilise pas (encore) les ventes de sneakers en première semaine,

 

Fact #3 : les arrivées de James Harden et Nick Young ont changé la donne question basket-ball

« James Harden, Swaggy P running up the budget ».

L’ailier barbu des Houston Rockets a beau avoir couté 200 millions de billets verts à la marque aux trois bandes, il ne vaut pas pour autant Lebron James, ni Russell Westbrook, ni Kobe Bryant.

Quant à Nick Young, il est plus connu pour sa relation avec Iggy Azalea et son style vestimentaire que ses performances sur le terrain (13,4 points de moyenne) – qui a dit Rick Fox ?

Si on ajoute à cela les rumeurs répétées d’un possible départ de Derrick Rose, le bilan ne pèse pas lourd surtout que dans le même temps Nike a vu ses ventes de baskets augmenter de 75% en 2015 (merci Stephen Curry et les Warriors).

Verdict : dis donc Kanye tu ne nous prendrais pas un peu pour des jambons ?

Sources principales : Complex, Genius, Highsnobiety

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1915 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

2 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Hello, vous êtes au courant qu'on ne peut pas s'enregistrer sur votre forum ? Votre script php il a un problème.

Booskapdatcommadafucka le 06/01/2016 à 14h42 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Stephen curry est signe chez under armour et pas autre part comme il est sous entendu dans l'article et nick young n'est pas une pompe il a enormement de talent mais pas de cerveau

Driss38360 le 06/01/2016 à 12h20 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1