14 206 Vues
  • Currently 3.00/5
3/5

Kaaris : Pourquoi Or Noir part.3 est un pari risqué ?

Posté le 14 Décembre 2018 à 17h04, par Genono
Kaaris : Pourquoi Or Noir part.3 est un pari risqué ?

Le retour de Kaaris au style hardcore avec lequel il a construit ses premiers succès pourrait ressembler à une solution de facilité, mais en réalité, il s’agit d’un risque réel. Alors que Kaaris vient de dévoiler le clip « Débrouillard » qui devrait être l'une des exceptions de ce prochain album, on fait le point. 

Une trajectoire paradoxale

La trajectoire empruntée par Kaaris ces dernières années résume à elle seule tous les paradoxes d’une carrière de rappeur : l’apogée en terme de succès critique (Or Noir part.1 et 2) ne correspond pas au point culminant sur le plan commercial (O.G), et la période pendant laquelle l’artiste réalise ses plus gros tubes (Tchoin, Diarabi) est finalement celle pendant laquelle il s’attire le plus de critiques négatives de la part du public. A l’heure où le rappeur revient à ce que le public attend le plus de lui (en clair, des textes évoquant des pratiques sexuelles débridées et une volonté farouche de repousser les limites imposées par les différents orifices du corps humain), il est difficile d’appréhender l’accueil critique, d’autant que les réactions aux premiers titres dévoilés ont oscillé entre le chaud et le froid. 

Explorant le champ lexical de la proctologie avec une inventivité sans pareil

Au milieu des différents extraits, dont on n’a pas toujours su s’ils feraient partie de la tracklist définitive d’Or Noir part.3 (G.O.K.O.U), les apparitions de Kaaris à chaque fois qu’il a été appelé en featuring ont en revanche rappelé à quel type de massacre on était en droit de s’attendre sur l’album à venir : que ce soit sur Empire (feat Fianso), Cette année là (feat Mayo), Mistigris (feat Fianso, encore), Napoléon (feat Dorsaux), le Sevranais s’est toujours appliqué à outshiner son partenaire sans la moindre vergogne, explorant le champ lexical de la proctologie avec une inventivité sans pareil. 

Paradoxalement, les titres solo ont eu un impact plus limité, peinant à soulever les foules là où la partition du K double A sur 93 Empire avait enthousiasmé, et ce, malgré des qualités assez évidentes - quand Kaaris parle de « doigter ta go’ avec un seau » ou s’interroge sur l'éventualité d’arracher un coeur en passant par le rectum, on peut difficilement nier que l’auteur d’Or Noir a encore de quoi décharger dans la joie et la bonne humeur. Et s’il n’est pas le seul rappeur français à faire dans le gore et à se lancer régulièrement dans l’exploration des différentes cavités du corps humain en chansons, il reste l’un des plus doués dans ce type d’exercice. Le troisième volet d’Or Noir devrait donc au minimum nous offrir quelques beaux moments pendant lesquels l'obscénité sera sublimée, et quelques belles images improbables du type  « elle tient ma queue comme un sèche-cheveux » - une pratique qui a finalement peu d’intérêt si le but est réellement de se faire un brushing, mais là n’est pas la question. 

Un contexte extrêmement différent 

Reste à savoir si faire du sale pour faire du sale suffira à assurer à Kaaris un succès critique équivalent à celui des deux premiers volets d’Or Noir, ou un succès commercial à la hauteur d’O.G. La grande problématique se situe principalement dans l’absence assez criante d’attente de la part du public et de la presse : en 2013, la percée définitive de Kaaris après Kalash et Zoo avait tout d’un raz-de-marée, et si le Sevranais n’avait rien inventé dans les faits, en reprenant simplement à sa sauce des tendances US, il était en avance sur le reste du rap français, et avait poussé tout le game à changer d’orientation et à s’engouffrer dans la vague trap et drill. Difficile d’imaginer qu’une telle situation puisse se reproduire aujourd’hui, Kaaris étant visiblement plus disposé à mettre à jour ses vieilles recettes qu’à innover. Suffisant pour produire des titres efficaces, mais si l’ambition est de réitérer les succès passés, les interrogations se posent légitimement. 

Reste à savoir si faire du sale pour faire du sale suffira à assurer à Kaaris...

L’impact de la musique n’est cependant pas uniquement lié à une pure question artistique. En 2013, à la sortie d’Or Noir, Kaaris avait tout l’attirail du personnage véhiculé par sa musique : le regard noir, menaçant même en freestyle, avec cette pointe de second degré que tout bon méchant de dessin-animé possède, et qui le rend encore plus méchant. Un package complet, qui ne faisait qu’ajouter à la puissance de son interprétation sur disque. Aujourd’hui, tout a changé : en restant très naturel à travers ses interviews et ses réseaux sociaux, Kaaris a prouvé - volontairement ou non - qu’il était surtout un mec sympa, souriant, et de bonne humeur la majorité du temps, à plus forte raison depuis la naissance de sa fille, puisqu’il ressemble désormais plus à un papa-poule qu’à une version sevranaise d'Attila le Hun. 

Evidemment, un bon père de famille peut très bien faire du rap hardcore et rester crédible en posant « j’vais t’attraper le crâne et le percer » entre deux couches et un biberon - de toute façon personne n’a réellement cru Kaaris le jour où il a annoncé qu’il se curait les dents avec des squelettes. Reste que la stratégie adoptée par le rappeur est à double-tranchant : de prime abord, on pourrait supposer que revenir à Or Noir, une recette qui a déjà fait ses preuves, pourrait constituer une solution de facilité. C’est pourtant tout le contraire, puisque Kaaris va se retrouver face à une montagne de risques, sans le moindre filet de sécurité. « Sors un album qui bicrave et les négros vont te clasher / sors un album qui bicrave pas et les médias vont te lâcher », analysait ainsi Riska en 2013, faisant écho, sans le savoir, à sa situation en 2018. Le rappeur n’a ainsi jamais fait face à autant de critiques que lorsqu’il a changé son fusil d’épaule, en 2016-2017, avec les albums Okou Gnakouri puis Dozo. Pourtant, il n’a jamais autant vendu et enchaîné les millions de vues que pendant cette période, prouvant de façon très factuelle que les titres légers et dansants étaient de meilleurs alliés que les punchlines hardcore dans la bataille des chiffres.

 

Plus aucun filet de sécurité

Aujourd’hui, Kaaris tourne donc le dos à un style qui lui a assuré une réussite impressionnante ces deux dernières années, alors qu’il aurait très bien pu continuer à livrer des hits dans la veine de Tchoin, Diarabi et Poussière, squattant les playlists des clubs et des bars à chicha, et continuant à accumuler la youtube-money sans trop se soucier de la part de son public qui n’attend de lui que des métaphores phalliques fantaisistes et des références à des pratiques sexuelles spectaculaires. Revenir vers ce qui a construit sa légende à ses débuts correspond donc avant tout à abandonner le confort actuel de sa carrière, et à se fixer un challenge particulièrement difficile, tant la barre était placée haut sur Or Noir 1 et Or Noir 2. Bien que l’on ne soit pas à l’abri d’un miracle, il parait tout de même difficile d’imaginer que des clips à 100 millions de vues comme Tchoin puissent venir porter Or Noir part.3 vers les sommets des charts : pour s’assurer une véritable réussite, Kaaris va donc devoir miser sur la qualité de son produit plutôt que sur des coups isolés, en espérant reconquérir le public le plus exigeant, resté quelque peu circonspect par la direction empruntée par le rappeur ces deux dernières années. 

pour s’assurer une véritable réussite, Kaaris va donc devoir miser sur la qualité de son produit plutôt que sur des coups isolés

Si les interrogations au sujet de l’éventuelle réussite, critique ou commerciale, de cet album, peuvent tourmenter Kaaris, ses équipes ou sa maison de disques, les auditeurs, eux, ont en réalité très peu de questions à se poser. La plupart d’entre eux avaient déjà fait leur deuil du Kaaris d’Or Noir, certains accueillant à bras ouverts le Kaaris d’O.G, d’autres préférant se contenter de réecouter encore et toujours 2 et Demi, 63, Juste ou Chargé, en appréciant les quelques fulgurances du rappeur à chaque fois qu’il arrive mal luné avec l’envie d’arracher des coeurs par le trou de balle, comme sur Arrêt du Coeur ou Empire. Au mieux, ceux-là auront droit à des prolongations et pourront se délecter une fois de plus d’un album sale et nerveux, à ranger dans leur discographie aux côtés des deux premiers volets d’Or Noir, de Z.E.R.O et éventuellement de Double Fuck ; au pire, ils oublieront ce nouvel album aussi vite qu’ils ont oublié les deux précédents, en gardant tout de même en mémoire une série d’images bien explicites impliquant divers organes et orifices malmenés. Venant de Kaaris, c’est bien le minimum syndical. 

 

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

Genono : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (45415 articles publiés) Genono est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

8 commentaires sur la news

Pseudo
Mail

Top Commentaires

Comment ça Or Noir Prt.3 n'est pas attendu ?(" absence assez criante d’attente de la part du public et de la presse") C'est une blague ou quoi depuis son annonce je pense que beaucoup de monde l'attend avec impatience. Or Noir comme vous le dites est un classique pour beaucoup. Et c'est pour ça que pour tous ses gens il y a justement beaucoup d'attente derrière cet album.

Rtuist le 18/12/2018 à 12h54 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Mdrrr la censure et la suppression de com' vous en avez laissez qu'un seul flingué faut croire qu'on a vu juste et touché dans le mille vous etes des trompettes!! Vous casser ceux qui vous on donnez du pain et vous lechez les bottes de celui qui vous a toujours craché dessus aucun principe aucune valeur!!

Arretez de casser la promo de l'album qui arrive de Kaaris et faites un vri article sur l'album de Rohff qui meritte grave!!

Tout le monde vous le demande!!

Bonhomme le 17/12/2018 à 13h41 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Tous les Commentaires

Je suis entièremment d’accord avec l’article.
Kaaris était extrêmement bon à l’époque d’or noir 1 et 2 il s’est mis à faire des tubes plus mélodieux qui ont élargi son public comme tchoin ou diarabi et les fans du K2A hardcore du début dont je fais partie se sentent délaissés.
On a vraiment l’impression qu’il a préféré être plus populaire avec des sons qui passent pour tous et qui font le buzz pas seulement pour les fans de rap.
Je suis déçu par or noir 3 parce que l’album commence avec chien de la casse et un orhhh clic clic clic clic qui s’entend doucement en fond ce qui m’a fait croire que Kaaris avait compris ce que ses fans attendaient de lui mais ça n’a été que passager puisque d’une part on ne retrouve ce orhhh clic dans aucun autre son ce qui était une de ses signatures dans or noir et d’autre part parce que les sons ne rappellent pas vraiment l’ambiance d’or noir..
On attendait beaucoup de Kaaris sur son retour en mode sale à l’ancienne et pour moi qui écoute encore tous les jours des sons d’or noir 1 et 2 c’est raté..

Enzojd38 le 26/01/2019 à 23h32 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Je suis entièremment d’accord avec l’article.
Kaaris était extrêmement bon à l’époque d’or noir 1 et 2 il s’est mis à faire des tubes plus mélodieux qui ont élargi son public comme tchoin ou diarabi et les fans du K2A hardcore du début dont je fais partie se sentent délaissés.
On a vraiment l’impression qu’il a préféré être plus populaire avec des sons qui passent pour tous et qui font le buzz pas seulement pour les fans de rap.
Je suis déçu par or noir 3 parce que l’album commence avec chien de la casse et un orhhh clic clic clic clic qui s’entend doucement en fond ce qui m’a fait croire que Kaaris avait compris ce que ses fans attendaient de lui mais ça n’a été que passager puisque d’une part on ne retrouve ce orhhh clic dans aucun autre son ce qui était une de ses signatures dans or noir et d’autre part parce que les sons ne rappellent pas vraiment l’ambiance d’or noir..
On attendait beaucoup de Kaaris sur son retour en mode sale à l’ancienne et pour moi qui écoute encore tous les jours des sons d’or noir 1 et 2 c’est raté..

Enzojd38 le 26/01/2019 à 23h32 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Comment ça Or Noir Prt.3 n'est pas attendu ?(" absence assez criante d’attente de la part du public et de la presse") C'est une blague ou quoi depuis son annonce je pense que beaucoup de monde l'attend avec impatience. Or Noir comme vous le dites est un classique pour beaucoup. Et c'est pour ça que pour tous ses gens il y a justement beaucoup d'attente derrière cet album.

Rtuist le 18/12/2018 à 12h54 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Comment ça Or Noir Prt.3 n'est pas attendu ?(" absence assez criante d’attente de la part du public et de la presse") C'est une blague ou quoi depuis son annonce je pense que beaucoup de monde l'attend avec impatience. Or Noir comme vous le dites est un classique pour beaucoup. Et c'est pour ça que pour tous ses gens il y a justement beaucoup d'attente derrière cet album.

Rtuist le 18/12/2018 à 12h54 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Comment ça Or Noir Prt.3 n'est pas attendu ?(" absence assez criante d’attente de la part du public et de la presse") C'est une blague ou quoi depuis son annonce je pense que beaucoup de monde l'attend avec impatience. Or Noir comme vous le dites est un classique pour beaucoup. Et c'est pour ça que pour tous ses gens il y a justement beaucoup d'attente derrière cet album.

Rtuist le 18/12/2018 à 12h54 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Comment ça Or Noir Prt.3 n'est pas attendu ?(" absence assez criante d’attente de la part du public et de la presse") C'est une blague ou quoi depuis son annonce je pense que beaucoup de monde l'attend avec impatience. Or Noir comme vous le dites est un classique pour beaucoup. Et c'est pour ça que pour tous ses gens il y a justement beaucoup d'attente derrière cet album.

Rtuist le 18/12/2018 à 12h54 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Mdrrr la censure et la suppression de com' vous en avez laissez qu'un seul flingué faut croire qu'on a vu juste et touché dans le mille vous etes des trompettes!! Vous casser ceux qui vous on donnez du pain et vous lechez les bottes de celui qui vous a toujours craché dessus aucun principe aucune valeur!!

Arretez de casser la promo de l'album qui arrive de Kaaris et faites un vri article sur l'album de Rohff qui meritte grave!!

Tout le monde vous le demande!!

Bonhomme le 17/12/2018 à 13h41 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

les singes viennent de sortir du zoo

Django le 16/12/2018 à 01h02 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Reçois le top de l'actu

Reçois dans ta boite mail le top des actu du rap, foot et cinéma.

Le meilleur de l'actu

Niska : les chiffres de ventes de son album « Mr Sal »
Vald, son nouvel album en quatre versions différentes ! [SON]
SCH, Leto, Ninho et Sadek font leur rentrée en freestyle ! [VIDEO]
Toutes les actualités
Me connecter avec mon pseudo / email
Me connecter avec les réseaux sociaux Log avec Facebook
Pas encore inscrit sur Booskap ? M'inscrire
Mon avis sur cette nouvelle version de Booskap.