Hit & Facts : 9 choses à savoir sur « I'm Real (Murder Remix) »

Avec la série « Hit & Facts », Booska-P vous dévoile les secrets de fabrication des plus grands hits rap présents et passés. Pour ce nouvel épisode, retour en 2001 avec les icônes Jennifer Lopez et Ja Rule...

par Aurelien B

1. I’m Real (Murder Remix) est un remix de I’m Real, un single précédemment sorti sur le second album de Jennifer Lopez, J.Lo.

Déçus par les chiffres de ventes de l’opus malgré une campagne de promotion conséquente, les pontes Sony Music souhaitaient lui redonner un coup de boost en proposant une réédition enrichie d'un single calibré pour le marché urbain.

Pour ce faire ils sont allés débaucher le label star du moment, Murder Inc, mais aussi le producteur Seven Aurelius dont le nom est trop souvent omis dans la genèse du morceau.

2. Contactés par la maison de disques, quand Ja Rule et son boss Irv Gotti ont écoutés pour le toute première fois la version originale, ils n’ont pas pu s’empêcher d’exploser de rire.

« Nous leur avons demandé ce qu’ils voulaient que l’on fasse avec ça ? On leur a ensuite dit que l’on pouvait le retravailler du sol au plafond, même si sur le coup je n’avais aucune idée de ce que nous allions faire. »

Ils ont alors opté pour un « Part II-style remix », soit un remix qui consiste à réinterpréter le thème du morceau original en modifiant les lyrics et la musique.

3. Les deux lascars sont de ce pas allés repêcher une démo qui dormait dans leur catalogue. Enregistrée quelque temps plus tôt par une toute jeune Ashanti en passe de signer chez eux, elle a été en partie réécrite par Ja Rule.

4. Les paroles de Ja Rule ont d’ailleurs créé un vent de polémique puisqu’il fait prononcer à Lopez le n-word avec la ligne « I tell those niggas, mind their own business, but they don't hear me though » (« Je dis à ces renois de se mêler de leurs affaires, mais ils ne m’écoutent pas »).

Accusée de racisme par différentes ligues de vertu, la chanteuse originaire du Bronx s’en est expliquée sur scène lors d’un concert donné à New York quand plusieurs manifestants sont venus agiter des pancartes de mécontentement à l’entrée de la salle : « Penser ou suggérer que je suis raciste est aussi absurde qu’odieux. Le mot utilisé n’a pas ici pour but de blesser qui que ce soit. »

Ja Rule est également venu à sa rescousse en interview en déclarant que Lopez n’est pas la première artiste latino à employer « nigga » (Fat Joe, Big Pun, B-Real des Cypress Hill..) et que cela n’avait auparavant jamais posé problème.

5. Autre sujet polémique : la rumeur a longtemps voulu que les vocaux de I’m Real (Murder Remix) aient été en réalité chantés par Ashanti.

Interrogé à ce sujet en 2019, Ja-Ja a en partie esquivé la question : « J’ai écrit ‘I’m Real’ pour Jennifer Lopez et j’ai chanté la version originale. Évidemment n’étant pas moi-même chanteur, ça sonnait terriblement mal… Ashanti est donc venue me remplacer. (...) Quand Irv a mixé le tout, il a conservé certains de ses vocaux en dessous… mais je ne sais pas si c’est vrai, il faudrait lui demander. »

Notez toutefois que cinq ans plus tôt, ‘Shanti, qui ni de près ou de loin n’est mentionnée dans les crédits, avait clarifié les choses : « C’est moi qui ai fait la démo pour Jennifer Lopez, ensuite ils ont gardé mon refrain, mes chœurs et mes ad libs. À l’époque c’était à la fois marrant et frustrant parce que j’étais super excitée de collaborer avec J.Lo, mais dans le même temps j’en voulais tellement à Irv. Il savait que je voulais cette chanson pour moi. »

6. I’m Real (Murder Remix) est à l’origine de l’un des plus grands mystères textuels des années 00, alias les années où les sites internet listant les paroles des chansons n’existaient pas encore.

Tandis que Ja Rule s’époumone en intro « What's my motherfuckin' name?! », nombreux sont ceux qui ont cru entendre la bomba latina lui répondre à la mesure d’après « Are you ready ? », ou plus bizarrement encore « Are you Elie? ».

En réalité elle épelait tout simplement son blaze « R-U-L-E ».

7. Initialement le clip devait être tourné à la campagne pour faire suite à celui de I’m Real dans lequel Rule et Gotti font une apparition à la toute fin. Ces derniers ont toutefois insisté pour déplacer le lieu du tournage en plein Bronx histoire de mieux coller à l’atmosphère du morceau.

Tourné en une journée, I’m Real (Murder Remix) met ainsi en scène « Jenny from the blocks » et « R-U-L-E » dans la rue, sur un terrain de basket et dans un parc pour enfants.

8. Le célèbre survêtement peau de pêche rose bonbon dans lequel J. Lo est vue se déhancher a été choisi au tout dernier moment par la star... au grand dam de la production.

« Les stylistes m’ont apporté tout un tas de vêtement de créateurs, mais j’avais reçu plus tôt cet ensemble qu’une petite marque, Juicy, m’avait envoyé pour chiller... Il m’avait tellement plu que j’ai décidé de le porter (...) Tout le monde était choqué, mais pour moi ça collait avec le titre de la chanson. J’ai donc décidé d’être MOI-MÊME. »

9. Au final, I’m Real (Murder Remix) s’est non seulement classé numéro 1 des charts le 11 septembre 2001, mais son succès a été tel qu’il a permis à l’album J.Lo de grimper de la 90ème place des ventes à la 10ème et à Ja rule de décrocher une triple certification platine avec troisième son solo Pain Is Love !

A lire aussi :

Ce jour où... Ja Rule s'est pris un stop par Burberry

Retrouvez tous les épisodes de notre série « Hit & Facts » en cliquant ici.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1885 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail