Hit & Facts : 8 choses que vous ne savez pas sur « 99 Problems »

Avec la série « Hit & Facts », Booska-p vous dévoile les secrets de fabrication des plus grand hits rap présents et passés. Pour ce nouvel épisode, place au Jay Z de 2003 qui en avait à l'époque gros sur la patate...

par Aurelien

1. Enregistré en 2003 pour son Black Album, 99 Problems correspond à cette période de la vie de Jay Z où il se sent plus homme d’affaires qu’artiste à proprement parler (label, marque de fringues, contrats de partenariat…) et où il commence à sortir officieusement avec Beyoncé.

Ironiquement, en 2016, lorsque la chanteuse sort son album Lemonade dont les infidélités de son désormais mari constituent le fil conducteur, la ligne « Looks like Jay-Z has 100 problems now » deviendra virale sur les réseaux sociaux.

2. La punchline « If you've got girl problems I feel bad for you son, I've got 99 problems but a bitch ain't one » a été inventée par Ice-T en 1993 pour son single Home Invasion.

À mille lieux des préoccupations de Jay Z, le Californien racontait aux filles sous sa coupe combien il était un maquereau de haut niveau.

Elle sera plus tard réadaptée en 2013 par Barack Obama. Interrogé par la presse sur le fait de savoir s’il avait accordé une autorisation à Jay Z pour aller passer ses vacances à Cuba, il avait alors répondu : « I've got 99 problems and now Jay-Z is one ».

3. C’est le comédien Chris Rock qui a soufflé au producteur Rick Rubin (ci-dessous sur la photo) l’idée d’adapter la chanson d’Ice-T. Ce dernier en a ensuite fait part à Jay Z.

4. Ice-T n’est pas le seul emcee à qui Hova a emprunté quelques phases : les quatre premières lignes du troisième couplet sont une référence directe au morceau Touched de Bun B.

Rien ne se perd rien ne se crée, la moitié du groupe UGK s’était lui-même inspiré du Children Story de Slick Rick… qui s’était lui-même inspiré du 8th Wonder du Sugar Hill Gang.

A lire aussi :

Ce jour où... Jay Z a pris sa retraite !

5. Connu pour ne pas poser ses textes sur papier et enregistrer en studio selon l’inspiration du moment, Jay Z aurait ici marqué une exception à la règle. Selon Rick Rubin, il aurait en effet écrit au préalable le second couplet sur son ordinateur portable.

6. Dans ce second couplet, Jay se remémore avoir été arrêté dans ses jeunes années. Encore dealeur de drogue, il refuse alors aux policiers le droit de fouiller son véhicule. Ces derniers font alors appel à un chien renifleur, car si ce dernier peut détecter une odeur, il leur est alors permis d’ouvrir le coffre et la boite à gant. Heureusement pour le futur mogul, il est relâché avant que l’unité n’arrive sur les lieux.

En 2011, Caleb Mason, un professeur de droit a étudié la pertinence de ces lyrics d’un point de vue légal. Dans sa conclusion, il souligne que la police n’a besoin d’aucun mandat pour fouiller une voiture. Et de conclure ensuite non sans humour : « Dans le doute, parlez-en à votre avocat. Ma porte est toujours ouverte aux players du game, quel que soit le côté de la loi où ils évoluent. »

7. Il avait été envisagé de confier la réalisation du clip de 99 Problems à Quentin Tarantino avant que Mark Romanek (Madonna, Janet Jackson, En Vogue…) ne décroche le job.

Les deux hommes retravailleront ensemble en 2013 pour Picasso Baby.

8. Face à la polémique déclenchée à l'époque au sujet de la scène de fusillade qui conclut le clip, Jay Z ici expliquera qu’il s’agit là d’une métaphore : la mort de son alter ego laissant ici place « à la renaissance de Shawn Carter ».

A lire aussi :

Ces rappeurs qui avant le rap ont vraiment été dealeurs [DOSSIER]

Retrouvez tous les épisodes de Hit & Facts en cliquant ici.

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1704 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail

X FERMER