Guizmo, Les Secrets de la Création de « Attendez-moi »

Découvrez l'histoire qui se cache derrière l'un des titres les plus poignants de Guizmo...

par Guizz

Dans le cadre de La Sélection du mois de décembre consacrée à Guizmo, Booska-P vous fait vivre le sixième volet des "Secrets de la Création", un nouveau concept qui retrace la vie du morceau le plus important de la carrière d'un artiste. Rappeur ou autre, chaque acteur de la scène musicale connaît un titre dans sa carrière qui lui fait passer un cap. Cela peut être celui qui lui fait découvrir sa vocation, celui qui lance son ascension, celui qui marque une nouvelle direction artistique ou bien encore celui qui le fait exploser aux yeux du grand public. Pour Guizmo, difficile de passer à côté du titre Attendez-moi, sorti sur la mixtape #GPG en juin 2016 : une performance unique où Guizmo se livre sans retenue.

Guizmo, à coeur ouvert

laisse-moi, vite fait, j'vais écrire un truc

Attendez-moi apparaît d'abord au mois de mai comme septième extrait de #GPG, après de gros bangers comme Guzman et 10G.

En juillet, le clip d'Attendez-moi débarque et assène le coup de grâce à un public, visiblement pas prêt à recevoir un tel titre. Mais qui aurait pu s'y attendre ?

Loin de coller à l'atmosphère générale de la mixtape, Attendez-moi s'est démarqué du projet pour devenir l'une des pierres angulaires de la carrière de Guizmo. Ce que l'artiste n'avait pas prémédité : "Ce titre n'était pas destiné à être un morceau fort de ma carrière. L'album est sorti en 'scred, il n'y a pas eu de grosse promo autour. Le thème n'est pas festif, il n'est pas fédérateur dans le sens qui marche vraiment en ce moment. On s'attendait pas à ça et c'est celui qui a le plus pété ces deux dernières années".

Ecrit à partir d'une phase B rejouée du morceau I'm the Man de 50 cent, produit par l'Américain Sonny Digital, le morceau a vu le jour en studio, à la suite d'une discussion avec Yonea, l'emblématique producteur Y du label siglé Y&W.

Habituellement accompagné de son producteur en studio, Guizmo débarque ce jour-là avant lui. Au téléphone, les deux hommes évoquent les drames de la rue et de la vie en général. Guizmo se souvient : "Quand Yonea est arrivé en studio, on a encore prolongé la conversation. Ca me faisait grave penser aux gens que j'ai perdu tragiquement". Lamine pense notamment au décès d'un de ses grands frères et de sa soeur, disparus en 2012 et 2014 : "C'est notamment les décès auxquels je pense quand j'écris ce morceau. Des morts violentes, tu ne t'y attends pas. C'est pour ça que dans le son, je dis 'On croyait qu'on avait rien à craindre et ça s'est fait en 30 secondes'". Quand la discussion touche à sa fin, Guizmo demande à Yonea de le laisser un instant pour écrire. Il gratte, à partir de l'instru, le texte définitif d'Attendez-moi, en une heure. "On en avait parlé 2h avant qu'il l'écrive. C'était ouf !" se souvient Yonea.

Classique inclassable

je pleure sur le deuxième couplet


L'atmosphère si particulière du morceau tient en grande partie à l'interprétation de Guizmo : "Dans le deuxième couplet, il n'y a pas de backs, il n'y a pas d'ambiance, il n'y a qu'une seule piste parce que je pleure. J'ai dit 'attend Yonea, je vais le refaire bien' et il m'a répondu 'fais moi confiance, laisse le' parce que sur le coup c'était sincère, je ne me suis pas trompé dans le texte ou quoi, t'entends juste un excès d'émotion". Ces circonstances d'enregistrement en font d'abord un morceau fort pour eux, que Le parisien élabore juste après une discussion poignante avec son producteur, sans calcul, juste en laissant parler les souvenirs.

"On ne voulait pas faire un banger ou un tube. On savait ce que ça représentait pour nous, mais on ne savait pas l'impact que ça aurait sur les gens" explique Guiz, qui invoque surtout le feeling comme clef de voûte d'un titre que personne n'attendait, plutôt éloigné de la lignée habituelle de ses morceaux : "C'est un morceau qui est fait à l'instinct pur et dur. C'est pour ça qu'il a marché, les gens le ressentent. Ce n'est pas écrit comme d'habitude, l'instru diffère grave et le refrain est spécial. Directement, tout le monde a été pris dans le filet et nous-mêmes on n'a pas compris". 

Alors Attendez-moi, classique de Guizmo ? Si le public s'accorde volontiers à le qualifier comme tel, l'artiste refuse de se prononcer : "C'est pas à moi de décider. Jamais je dirai 'ça, c'est mon classique', c'est au public de le dire ! J'suis content de les avoir autant touchés et que grâce à ça, ils le considèrent comme un classique. Mais je n'estime pas avoir fait un classique. J'ai fait un morceau que les gens ont tamponné, comme un classique". La nuance est importante, et son sens de la formule aiguisé. 

Un clip entre douleur et couleurs

ça a vite mis d'accord tout le monde


Guizmo et son équipe font appel à l'équipe de Dark Star Films pour le clip. Willy L'barge invite le vidéaste à écouter le projet, qui prend une claque en entendant le morceau : "Direct, je lui ai dit que je voulais clipper Attendez moi. L'émotion des paroles et le sample d'I'm the man de 50 Cent en faisait un titre à part ! J'ai proposé qu'on tourne dans un endroit que je connaissais bien et qu'on s'accorde du temps ensemble là-bas". Pour cette première collaboration, les plans avec Guizmo ont été tournés près des rails de la petite ceinture et d'une zone industrielle avec des entrepôts, où l'équipe a sorti des fumigènes. Les scènes avec d'autres personnages qui participent à la narration visuelle du storytelling se sont déroulées dans Paris. Le réalisateur parle d'une ambiance magique sur le set : "Sur le moment Guizmo, pris par l'émotion, a versé une larme sur le conteneur... Nous étions là pour la capter". L'artiste lui-même se souvient notamment d'un plan que n'importe quel réalisateur s'arracherait. Il raconte: "Je marche et d'un coup une pluie battante commence à tomber, avec un méga soleil. Un arc-en-ciel s'est fait en 30 secondes, on était choqué ! On s'est dit aucun réalisateur quel qu'il soit peut mettre ça en place. Du coup il pleuvait grave dans mon dos avec le vent, le soleil en face, l'arc en ciel... C'était malade !"


La lumière naturelle est au rendez-vous, et le public aussi quand, quelques jours plus tard, le clip sort sur Youtube. Les compteurs s'affolent rapidement et les auditeurs mettent peu de temps à se faire un avis sur Attendez-moi. "Cela a vite mis d'accord tout le monde. J'avais dépassé le million en deux semaines avec celui-là" explique l'artiste. Son producteur Yonea se souvient en particulier d'un phénomène improbable sur l'impact du titre : "Il a démarré minusculement et aujourd'hui il fait plus de vues que quand il est sorti. J'ai jamais vu ça sur un clip ! La progression inversée... Généralement, ce genre de trucs arrive avec un artiste qui vient de démarrer. Là, les gens se passaient le mot et tout le monde découvrait le morceau". Pour le réalisateur du clip, le succès du titre tient à l'honnêteté de Guiz et à une grosse instru': "Il y a une vraie cohérence entre le son et l'image sans fioriture".
 

Les retours positifs affluent en même temps que des témoignages, notamment de la part de certains que la vie n'a pas épargné. A l'époque, Guizmo discute avec un garçon tétraplégique que le morceau a beaucoup aidé : "Il pouvait parler et respirer normalement, mais il ne pouvait plus bouger. Il vit dans sa tête maintenant. Et il me disait 'tous les jours j'écoute Attendez-moi et j'demande vraiment aux gens de m'attendre'. C'était un truc de fou. J'ai parlé à son frère, qui l'assistait pour tout et qui n'écoutait pas Guizmo à la base. Et il me disait 'Cela donne de l'espoir à mon frère, ça le fait relativiser sur plein de trucs parce que même s'il est dans cet état là, il n'est pas mort". Le genre d'histoire que personne n'oublie.


La plaie n'est pas fermée

Livrer un titre avec une telle intensité en live n'est pas chose aisée. Guizmo avoue ne pas aimer la faire :"A l'époque où j'ai fait le son je buvais beaucoup. Quand je raconte des trucs c'est pour de vrai ! Les souvenirs sont récents, la plaie n'est pas fermée." Mais difficile de ne pas mettre Attendez-moi sur la setlist quand c'est le public qui s'en charge : "En concert je le chante même pas, c'est le public qui le chante." Au-delà des shows, un souvenir marquant est resté dans la mémoire d'Internet. Une vidéo à plusieurs millions de vues tournée dans les locaux de Skyrock pendant un Planète Rap, où Guiz chante le morceau et laisse son émotion prendre l'ascendant : "Je voulais le jouer, mais je ne pensais pas que ça allait prendre cette tournure. J'suis un solide garçon, mais j'reste un être humain".


Amicalement Vôtre, toujours disponible

L'histoire d'Attendez-moi n'est pas finie... Elle se prolonge dans les mémoires et les idées qu'elle développe prennent aujourd'hui d'autres formes, notamment dans Amicalement Vôtre, le nouvel album de Guizmo publié le 1er décembre. Le rappeur originaire de Villeneuve-la-Garenne prolonge une discographie déjà riche avec un nouvel opus, toujours plus personnel. Guizi Ouzou sert un constat glacial, issu de sa propre histoire et celle de son entourage. Illustré avec la maîtrise qui a fait de Guizmo un incontournable du rap, le projet distille des thématiques criantes de vérité, avec la même sincérité que sur Attendez-moi. Les ambiances sont diverses, les lyrics imagées, grâce au franc-parler d'un artiste qui laisse un énorme vide dès qu'il quitte le devant de la scène. 

Pour vous refaire la discographie de Guizmo, abonnez-vous à Apple Music. Les trois premiers mois d'essai sont gratuits. Et si vous avez la chance d'être encore étudiant, vous ne payerez que 4,99 euros par mois !

Donne ton avis

Auteur (@booska_p )

Guizz : Le site numéro 1 du rap francais. Toute l'actualité du rap francais et américain, le sport et le cinéma en vidéos. (46615 articles publiés) Guizz est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @booska_p.

2 commentaires sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

Meilleur des solution achat de stream!

Nekfeu le 20/12/2017 à 20h28 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Si le rap ne marche pas essaye la vente de drogue

Booskapeder le 20/12/2017 à 15h30 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1