Eazy-E a-t-il été victime d'un complot ?

Vingt ans après sa mort, cette théorie ne s'est jamais vraiment démentie...

par Aurelien B

Eric Wright est décédé le 26 mars 1995 à l’âge de 31 ans du SIDA, soit moins d’un moins après avoir appris qu’il était atteint du virus. Connu pour son appétit sexuel dévorant il était père de 7 enfants nés de six mères différentes. « Peut-être que le succès a été trop bon pour moi » avait-il déclaré à ce sujet.

Beaucoup se sont étonnés de la vitesse à laquelle sa condition de santé s’est dégradée. Il est vrai qu’à l’époque le public n’était pas aussi documenté qu’il l’est actuellement sur l’évolution et les conséquences de la maladie. Il est en effet assez courant qu’une personne qui a contracté le HIV ait l’air tout à fait en bonne santé.

L’apparition des premiers symptômes (perte de poids, lésions, pneumonie…) marquent le début de la mutation du virus de sa forme latente à sa forme agressive. Nombreux sont pourtant ses proches qui n’ont constaté aucun changement dans son apparence ou son comportement lors des derniers mois.

Clip Real Muthaphuckkin Gs de Eazy E

Artiste : Eazy E
Vues : 85 320 fois, ajouté Le 20/08/2015Exporter le player vidéo

Parmi eux B.G. Knocc Out (plus connu pour avoir posé sur le single d’Eazy-E Real Muthaphuckkin G’s en 1993) qui est allé jusqu’à rapper dans son album Easy-E’s Protege sortie en 2011 que son ancien mentor Eazy-E « was cold murdered » (« été tué de sang-froid »). Un propos qu’il a étayé en interview en affirmant que trois de ses proches (dont son frère) sont morts du SIDA mais qu’aucun n’avait connu une déchéance aussi rapide.

Un argument confirmé par Layzie Bone des Bone Thugs-N-Harmony : « Même ses enfants nés après sa mort n’étaient pas contaminés. Leurs mères ne l’étaient pas. Personne ne l’était. Perso je pense que le mystère de sa disparition est du même ordre que celui de Tupac et Biggie ».

Jerry Heller enfin, mentor et manager des NWA, pense également que « quelque chose de pas net lui est arrivé ». « Je ne crois pas à son décès si soudain. Je pense qu’il y a autre chose. J’ai d’ailleurs ma petite idée à propos de qui est impliqué ».

De quoi largement alimenter les théories du complot, surtout si le grand méchant loup Suge Knight s’en mêle. Peu après sa sortie de prison en 2003, alors qu’il était l’invité du Jimmy Kimmel Live!, l’ex « homme le plus dangereux de la musique » y est allé de sa contribution : « La technologie est avancée. Tu tires sur un type, tu prends perpèt’. Personne ne veut finir en prison. Il y a désormais d’autres techniques, genre transmettre du sang infecté par le SIDA. C’est une mort lente. Le genre de truc à la Eazy-E quoi ».

À l’animosité (et le mot est faible) qui régnait entre les deux hommes (Suge a escroqué Eazy ; Eazy souhaitait le faire tuer) s’ajoute ce dialogue sibyllin en interlude du Doggystyle de Snoop sorti en 1993 (soit deux ans avant les faits) où Dr Dre et Daz Dillinger discutent de « ces n*gros qui lui manquent de respect (…) ces HIV ‘pussy-ass motherfuckers’ ». Ce même Dre qui à l’époque reversait sous la contrainte judiciaire une bonne partie de ses royautés à son ancien acolyte…

Inutile de préciser donc que si l’on se demande à qui profite le crime, les regards convergent vers les membres de son ancien crew... mais pas que. Si en 1995 l’empire Ruthless avait perdu de sa superbe, il n’en pesait pas moins plusieurs millions de dollars et attisait de ce fait jalousies et convoitises.

Sa veuve Tomica Woods (avec quil s'est marié deux petites semaines avant sa mort alors qu’il était en soins intensifs à la clinique de Cedars-Sinai) a d’ailleurs engagé une longue procédure judiciaire pour s’accaparer l’intégralité de l’héritage du label. Jerry Heller de son côté a toujours clamé n’avoir pas tiré profit de la mort de son partenaire en affaire. Autre suspect sur la liste, la Ligue de Défense Juive qui selon un rapport du FBI de 2011 aurait tenté d’extorquer de l’argent à certains rappeurs (dont 2Pac) en les menaçant de mort.

Au final aucun élément de preuve tangible ne vient consolider ces théories. Malgré les supputations des uns et des autres, il demeure fort probable qu’Eric 'Eazy-E' Wright n’ait été l'objet d’aucune tentative d’assassinat. Reste qu’à l’heure d’internet la rumeur continue de courir…

Source : HighSnobiety

Donne ton avis

Auteur (@AurelienBurlet )

Aurelien B : « Certains veulent un boule, d'autres des sapes, beaucoup veulent faire fortune, je voulais juste être cool » (1826 articles publiés) Aurelien est sur twitter, vous pouvez le contacter sur @AurelienBurlet.

Aucun commentaire sur la news
Pseudo
Mail