Chilla a le rôle principal « Dans le movie » [VIDEOCLIP]

Une mention spéciale pour la chorégraphie.

par judithpgls

Après avoir débuté l'année 2019 en grande pompe avec son clip haut en couleur, le bien nommé Mira, Chilla revient en ce vendredi 1er mars nous gratifier d'un nouveau titre où cette dernière prend un tournant assez singulier en comparaison de ses précédents titres. Pour cette nouvelle production intitulée Dans le movie 1#, Chilla nous livre une interprétation presque psychédélique avec encore une fois une réalisation très aboutie. 

A lire aussi :

Chilla a la pression comme un « 1er jour d'école » [VIDEOCLIP]

Chilla dans toute sa splendeur 

Pour ce nouveau visuel, on retrouve la kickeuse vêtue d'une combinaison écrue. Plongée dans un décor bleuté, la jeune artiste enchaîne les punchlines avec beaucoup d'entrain. Son attitude assurée s'accorde ainsi à merveille avec la chorégraphie mise au point par Marion Motin, qu'elle réalise en compagnie de danseurs professionnels habillés en noir, contrastant d'autant plus avec la tenue de Chilla. Il s'agit donc d'une production qui fait preuve d'une maîtrise tant au niveau du clip qu'au niveau du texte. Le tout est réalisé par Christopher Hanany. En outre, on remarquera que ce premier extrait marqué d'un 1# implique une série dont la suite pourrait être dévoilée dans les semaines ou les mois à venir. De quoi nous mettre en appétit en attendant l'album à venir courant 2019 ! 

Une fille passionnée par la musique dès le berceau 

Au cours d'une interview Portrait accordée à Booska-P, nous avons pu apprécier la passion qu'éprouve Chilla pour la musique. Comme elle l'affirme elle-même, l'auteure de Aller sans retour est « née avec une clef de la tête ». Une déclaration pour le moins révélatrice de l'état d'esprit de cette dernière. D'autre part, elle nous a tenu ce discours au sujet du rap qu'elle a découvert il n'y a pas si longtemps : « Une fois que j’ai eu ce bac, j’ai eu une grosse rupture avec tout ce qui était rigueur, scolarité, donc j’ai arrêté le violon. C’était l’époque où je traînais avec des potes qui rappaient. Moi j’ai toujours chanté, mais j’ai concrétisé ça vers 16-17 ans. J’étais épuisée de faire des covers de trucs qui ne m’appartenaient pas. Je voulais vraiment transmettre mon message, et du coup mes potes m’ont invitée à écrire avec eux un soir, pour essayer le rap, et je l’ai jamais lâché depuis. »

Donne ton avis

Auteur

Judith : (659 articles publiés)

1 commentaire sur la news
Pseudo
Mail

Tous les Commentaires

CULTURE VULTURE

Powpow le 01/03/2019 à 11h33 - Réagir au message - Signaler - 0Soutenir +1

Top actus